Menu Content/Inhalt
Home Capsules historiques Cies - opérateurs - Sociétés Le transport collectif sur le territoire de Lévis. (1971-......)
Le transport collectif sur le territoire de Lévis. (1971-......) PDF Imprimer Envoyer
Capsules historiques - Cie - Opérateurs - Sociétés
Écrit par Jean Breton   
Jeudi, 10 Février 2011 06:47

autob_levis_82_770417_876_webnew
Tous droits réservés: Société d'histoire d'autobus du Québec - Photo: Jean Breton (77-04-17)


Mercredi, le 3 mars 1971, Le Soleil publie un gros titre, en page 28 =
Sur la Rive-Sud - Projet de regroupement du transport en commun = Le projet a été mis de l'avant par 10 maires de la Rive-Sud; il entraînerait l'acquisition par les municipalités des compagnies d'autobus existantes. Ce serait l'exploitation de deux ou plusieurs circuits secondaires, desservis par minibus, dont le point d'arrivée serait les Quatre-Chemins e Charny. De là, un autobus conventionnel prendrait les passagers pour les conduire à Ste-Foy ou un relais de tous les autobus doit être établi par la CTCUQ.

Une fois arrivés sur la rive nord, les usagers pourraient utiliser les autobus de la CTCUQ pour se rendre à leur point de destination. Le premier circuit desservirait St-Jean-Chrysostôme, Charny, reakeyville et St-Lambert, tandis que le second St-Etienne, St-Rédempteur, St-Nicolas et Bernières. es mêmes minibus serviraient au transport des écoliers.

Quelques jours plus tard, Le Soleil publie un très grand titre =
Il n'est pas question de projet de regroupement du transport en commun =
Il semble que ce projet n'existe seulement que dans la tête de M. Marc Brisson, maire de St-Romuald. Les maires concernés ont rejeté cette suggestion; il a été seulement écidé de faire appel aux conseils d'un expert du transport en commun, ans le but d'améliorer éventuellement les réseaux déjà existants. Le maire de St-David, M. Albert Demers a parlé de non-rentabilité en aisant remarquer qu'il connaissait bien le domaine, ayant été chauffeur d'autobus pendant sept ans.

Le Soleil, du 27 mai 1971, annonce un débrayage, lundi, à la compagnie Autobus Lévis. Les chauffeurs se sont prononcés à 85% en faveur d'un arrêt de travail, au cours d'un scrutin secret, tenu la semaine dernière. e principal litige porte sur les salaires qui seraient inférieurs à eux des chauffeurs d'autobus de la CTCUQ de près d'un dollard.

En septembre, les journaux publient l'avis de décès du Dr. Sylvain Auger, fondateur des Autobus Lévis Inc.

Le Soleil, du 2 novembre 1971, publie l'article intitulé =
On réclame un service d'autobus à Place de la Renaissance =
Depuis le 12 février 1971, l'Association des locataires de Place de la Renaissance multiplie les
démarches auprès de la compagnie d'autobus de Lévis pour obtenir le service d'autobus. Il y a 54
logements habitant 187 familles.
La Ville de Lévis a demandé, le 22 juin dernier, à la compagnie de faire un essai pour constater la
rentabilité.
Le 18 février 1971, le président de la compagnie mentionnait =
Si cela s'avère rentable et si besoin il y a, la compagnie effectuera le transport tel que
anticipé. Nous espérons pouvoir vous fournir les résultats pour le début du mois de mai.

Le Soleil, 27 mars 1972, publie une grande photo d'un autobus Lévis avec la Château Frontenac en arrière-plan.
= Des véhicules genre autobus pour écoliers ont pris la relève des deux traversiers qui font
péniblement la navette entre Québec et Lévis, depuis qu'ils ont été lancés. Les autobus transportent gratuitement les passagers habituels des traversiers, à partir des embarcadères de la compagnie des Traversiers Québec-Lévis =
(Note= les 2 nouveaux traversiers ont été retournés aux chantiers Davie à cause de graves problèmes).

Le Soleil, du 28 mars 1972, publie un très grand titre =
Service d'autobus Québec-Lévis
Les passagers paraissent satisfaits =
(...) - On est mieux qu'en bateau...
(...) - On est à l'heure en autobus...
(...) - Avec la traverse, on attend un quart d'heure, quand c'est pas trois heures comme ça m'est arrivé la semaine dernière...
(...) - La compagnie Autobus Lévis a mis plusieurs autobus sur ce service, hier après-midi, selon les besoins de la clientèle, et les véhicules rapides et modernes faisaient la liaison entre les deux stations de la Société des Traversiers de Québec. On a ajouté des véhicules de la compagnie Autobus Dupont. (...) - Il faudra de 10 à 15 jours avant qu'un des deux traversiers soit disponible pour reprendre le service.

La revue de l'APAQ ajoute que la durée du trajet est d'environ 35 minutes et il y a un départ à toutes les heures dans les deux sens 24 heures par jour. La Régie des Transports a ratifié l'entente par l'émission d'un permis temporaire en faveur d'Autobus Lévis Inc.

La revue de l'APAQ, d'octobre 1972, nous informe qu'Autobus Lévis Inc. vient de faire l'acquisition de deux autobus longue route construits par J.H. Corbeil Ltée, de St-Lin. M. Michel Auger nous a fait part qu'ils viennent  du concessionnaire B.A. Auto Inc., de Lévis.
Ils sont en service depuis le 18 octobre, sur le circuit Lévis à Québec.

Le Soleil, du 28 février 1973, publie le titre suivant=
Les chauffeurs d'Autobus Lévis Inc. retardent de 15 jours la menace de grève.
(...) - Devant les sérieuses difficultés financières de la compagnie et la promesse du député-maire,
M. Vincent Chagnon, d'une intervention financière gouvernementale avant le 8 mars, le syndicat a
décidé de prolonger son délai jusqu'au 15 mars.
(...) - Selon M. Jacques Simard, chargé du dossier au ministère, toute décision n'aura pas lieu avant deux ou trois mois.
(...) - M. Simard ira sur les lieux et fera un rapport.
(...) - M. Michel Auger nous a affirmé qu'à moins d'une subvention gouvernementale, sa compagnie ne pourrait supporter longtemps d'opérer à perte comme c'est la cas à l'heure actuelle. Les Autobus Lévis Inc. ont 45 employés, soit 39 chauffeurs, 3 hommes au garage, une secrétaire et un inspecteur.

Le 13 décembre 1973, les journaux publient une annonce de la Société des Traversiers Québec-Lévis.
(...) - la Société va mettre gratuitement un service d'autobus express de quai à quai.
(...) - nous demandons aux usagers d'éviter de voyager en groupe.

L'annonce publie aussi l'horaire des autobus = 30 minutes, le jour et 60 minutes, la nuit.

Le 6 janvier 1974, Le Soleil publie le titre suivant =
Sur la Rive-Sud : Création possible d'une commission de transport =
(...) - Autobus Lévis Inc. envisage la possibilité de mettre fin à ses opérations dans les prochains
mois si elle n'obtient pas d'aide du gouvernement.
(...) - Selon le ministre d'État aux Transports, il est devenu presque impossible à une entreprise
privée d'assurer un bon service dans les régions ou la population est élevée.
(...) - Cette commission devrait être intégrée à celle de la Rive-Nord (CTCUQ) de façon à faciliter le transport entre les deux rives du fleuve et aussi en réduire les coûts.

La mise sur pied dès 1974 d'une telle commission de transport pour Lévis et Lauzon nécessitera
investissement de l'ordre de 500,000$ et ce, sans compter une éventuelle expropriation de la
compagnie qui assure actuellement le service.
(...) - Il est évident qu'il y aurait des augmentations de taxes au niveau municipal.
(...) - Aussi, il faudra sensibiliser l'automobiliste qui voyage de Lévis à Québec à utiliser l'autobus.
(...) - Si le contribuable doit payer une taxe de 40$ ou 50$ par année pour le transport, il est plus
rentable pour lui de laisser son automobile à la maison et d'utiliser les transports en commun.

Le Soleil, du 12 février 1974, publie l'article suivant =
Des jours critiques pour la compagnie d'autobus de Lévis =
(...) - le 28 février est le dernier jour du délai d'un mois de conciliation consenti par le syndicat des
employés de la compagnie. Après cette date , ils peuvent recourir à la grève.
(...) - M. Michel Auger, le président mentionne qu'il est peu probable que la compagnie puisse
reprendre le service après la grève.
(...) - La Chambre de Commerce de Lévis et la Jeune Chambre Lévis-Lauzon ont recommandé au
gouvernement d'accorder une subvention comme solution temporaire.
(...) - Il y a 45 employés et 23 véhicules.
(...) - L'insécurité se fait sentir chez les employés et les créanciers.
(...) - M. Auger a expliqué que la situation qui prévaut à la Traverse de Lévis, avec un réseau
d'autobus qui fait la navette d'un quai à l'autre, fait perdre entre 250$ et 300$ par jour à la
compagnie puisque l'absence de bateau signifie environ 1,200 passagers de moins par jour.

Le Soleil, du 31 juillet 1974, publie l'article suivant =
Un comité intermunicipal devrait régir le transport en commun sur la Rive-Sud =
(...) - Le ministre a dévoilé le rapport de l'étude au cours d'une rencontre avec les maires
des cinq villes concernées :
V.F. Chagnon, Lévis;
Paul-Emile Ruel, Lauzon;
Bertrand Crête, St-David;
Marc-Antoine Bisson, St-Romuald
et Herman Couture,Charny.
(...) - l'étude mentionne sept solutions possibles.
(...) - la municipalisation est la principale; une autre propose la création d'une filiale de la CTCUQ.
(...) - on mentionne aussi qu'une fois le système mis au point, un contrat d'exploitation pourrait être accordé à l'entreprise privée pour son opération.

Le Soleil, du 20 août 1974, publie l'article suivant =
Transport en commun : la rive sud paiera-t-elle le déficit? =
(...) - Le Comité intermunicipal s'est donné un nouveau bureau de direction et le président
nommé est M. Jean Cauchy, conseiller à la ville de Lévis.
(...) - Le Comité est d'accord pour prendre à leur charge le transport en commun mais, réticent
à payer le déficit de 1974 d'une entreprise privée.
(...) - bien que le réseau d'autobus soit déficitaire, le réseau d'autobus scolaire est, lui, rentable.
(...) - les autobus scolaires ont une moyenne d'âge de 6 à 7 ans, les autobus commerciaux ont,
eux, une moyenne d'âge de 17.6 ans.

 
Le Soleil, du 4 octobre 1974, publie le titre suivant =
Entente à la compagnie d'autobus de Lévis =
(...) - Les chauffeurs ont accepté l'entente; la grève est annulée.
(...) - le ministère a versé une subvention de 70,000$ et Lévis a versé 28,000$.
(...) - le contrat de travail accorde une réduction des heures de travail des chauffeurs. La semaine
passe de 43 à 40 heures. Les chauffeurs obtiennent trois semaines de vacances après cinq ans
de service et quatre semaines après douze ans.
Ils gagneront 3.13$ de plus au moment de l'échéance, le 31 décembre 1975.
La rétroactivité s'applique depuis le 1er août 1973.
(...) - autre avantage : l'indexation des salaires.

Le 27 décembre 1974
CATASTROPHE !
Le Soleil, du 27 décembre 1974 publie, en première page une très grande photo montrant un
autobus incendié =
Service temporaire d'autobus
Situation d'urgence sur la Rive-Sud
Les quinze autobus de la compagnie Autobus Lévis ont été la proie des flammes tôt ce matin.
Le garage de la compagnie, situé au 178 de la rue St-Laurent à Lévis a été entièrement détruit, de
même que les véhicules qui se trouvaient à l'intérieur.
Grâce au congé des fêtes des étudiants, les citoyens seront dépannés temporairement, au moins
jusqu'au 6 janvier, à l'aide des 40 autobus scolaires de la compagnie qui étaient garés à l'extérieur.

Les dégâts ont été évalués a plus de 800,000$.
Débutée vers 4h22, l'incendie a été contrôlée vers 7h15; seuls les murs sont encore debout.
La trentaine de personnes qui habitaient une demi-douzaine de logements situés au-dessus du
garage ont évacué les lieux en vitesse.
La compagnie de Lévis, qui appartient à M. Michel Auger, emploie de 50 à 60 personnes.
=Nous devrons faire appel à d'autres villes qui ont des véhicules disponibles pour une certaine période
de temps = a déclaré un représentant de la compagnie.

Le Soleil, du 28 décembre 1974, publie une autre très grande photo d'un autobus incendié
accompagné de l'article suivant =
L'incendie des autobus à Lévis
La situation commande une action immédiate ( Chagnon) =

Dans les semaines suivantes, la partie la plus endommagée du garage a été démolie, et, l'autre
partie a été refaite à neuf.

Le Soleil, du 7 janvier 1975, publie un gros titre =
L'incendie précipitera la municipalisation du transport en commun sur la Rive-Sud =
(...) - le ministère croit à l'établissement d'une filiale autonome de la CTCUQ.
(...) - le ministère est disposé à prendre à sa charge 30% du coût d'achat des autobus pour autant
qu'ils auront été fabriqués au Québec.
(...) - la direction d'Autobus Lévis a réussi à louer six autobus de la CTCUQ, et, espère en louer deux
ou trois autres d'une entreprise privée.
(...) - la réception des subventions permettra à la Compagnie de payer le chèque de rappel à ses
employés qui l'attendent depuis le 1er novembre à la suite de la signature de leur convention
collective.

Le 2 décembre 1975, Le Soleil publie une grande photo d'un autobus prise dans le garage avec le titre =
Déficit de 115,000$ pour le transport en commun sur la Rive-Sud=
(...) - le ministère des Transports du Québec a promis de payer la moitié du déficit, comme en 1974.
(...) - l'autre partie doit être répartie entre les municipalités de Lévis, Lauzon, St-David, St-Romuald et Charny au prorata des distances à parcourir par les autobus.

Le Soleil, du 15 décembre 1975, publie un éditorial d'une demi-page intitulé =
Québec, Rive-Sud et le transport en commun =
Le gouvernement du Québec, par son ministre d'État aux Transports, M. Paul Berthiaume, a annoncé en fin de semaine les éléments de la politique d'aide au transport urbain au Québec.
(...) - La Rive-Sud de Québec, le Haut-Saguenay, la Mauricie et la région de Sherbrooke auraient
intérêt à créer au plus tôt des corporations municipales de transport.
(...) - Le Québec paiera le déficit jusqu'à concurrence de 55% et 30% du coût du matériel roulant.

Le Soleil,  du 31 décembre 1975, publie le gros titre suivant, en page A-16 =
Rive-Sud : avenir incertain du transport en commun =
(...) - les municipalités hésitent à s'engager, gâtées qu'elles étaient, depuis deux ans, en obtenant
des subventions de deux ministères pour payer les déficits d'exploitation.
(...) - les cinq municipalités consacrent déjà 1.20$ par habitant.
(...) - Autobus Lévis Inc. s'attend à un déficit d'au moins 100,000$ encore cette année.
(...) - l'entente conclue entre le comité intermunicipal du transport en commun et la compagnie
Autobus Lévis se termine le 31 décembre 1975.

Le Soleil, du 17 mars 1976, publie le grand titre =
Sur la Rive-Sud, pas d'amélioration prochaine du transport en commun.
(...) - Tant que le comité intermunicipal n'aura qu'un rôle consultatif et tant que les subventions gouvernementales continueront à se faire attendre, on ne pourra guère espérer des améliorations.
(...) - La contribution de Lévis s'élève à 25,652$, ce qui maintient cette participation à 41% de la moitié du déficit.
(...) - Le ministère des Affaires municipales, qui doit la moitié du déficit, soit 62,500$, n'a envoyé, jusqu'à maintenant, qu'une subvention de 20,000$.

Le Soleil, du 28 avril 1976, publie une grande photo d'un autobus de Lévis avec un article intitulé = Les transports en commun de la Rive-Sud s'améliorent nettement =
(...) - certaines améliorations sont déjà remarquées avec l'utilisation de nouveaux autobus.
(...) - M. Michel Auger a signalé  que deux autobus GM, usagés mais de modèles récents, ont été achetés à Trois-Rivières, il y a quelques semaines. Un troisième véhicule semblable, de modèle 1973 acheté au même endroit, a été livré hier. Donc, trois anciens véhicules sont disparus de la circulation.
(Note = il s'agit des premiers autobus New-Look à Lévis; ce modèle circulait à Québec depuis janvier 1960).
(...) - La population n'a pas été sans remarquer ce changement quasi spectaculaire. De beaux autobus rouge et blanc, en arrière desquels les automobilistes n'ont pas besoin de se boucher le nez.
(...) - Il y aura d'autres changements à venir comme la distribution d'horaires d'autobus dans des endroits publics, de changements sur certains parcours et l'établissement de nouveaux arrêts.
(...) - Le président du comité a rappelé que l'entreprise privée devra être privilégiée. Toutefois, si personne ne répond à l'appel d'offres, c'est la nouvelle corporation qui assurera le service en possédant ses propres véhicules.
(...) - Pour l'instant, le comité attend le rapport de la firme spécialisée pour le plan directeur du transport urbain sur la Rive-Sud.
(...) - Le gérant de la ville de Lévis, M.André Ouellet, va agir de trait d'union entre le comité et le ministère pendant la préparation de l'étude.

Le 20 mai 1976, Le Soleil publie un gros article intitulé =
Etude en vue de réorganiser le transport sur la Rive-Sud =
L'étude est entreprise par la firme Vandry, Jobin, Gravel, Falardeau et Associés, de Québec, et, a pour première mission de consulter les usagers. La firme aura trois mois et demi pour s'acquitter du travail.

Le Soleil, du 21 décembre 1976, publie une grande photo d'un autobus GM, démonstrateur, modèle de banlieue avec une porte accompagnée d'un grand article intitulé =
Transport sur la Rive-Sud : les villes s'impatientent =
(...) - Les villes sont fatiguées de contribuer financièrement pour un service qui coûte de plus en plus cher et qui, à cause des carences, n'est utilisé que par seulement 5% de la population.
(...) - Des cinq municipalités, il n'y a que Lévis qui maintient la nécessité du service.
(...) - Autobus Lévis projette pour l'an prochain un déficit de près de 300,000$.
(...) - Le changement de gouvernement, en novembre 1976, retarde le projet de loi-cadre.

Le Soleil, du 22 décembre 1976, publie le grand titre suivant =
Rien pour le transport en commun =
Dans leur budget établi pour l'année 1977, Charny et St-Romuald ne prévoient aucune subvention pour le transport en commun.
(...) - La grande question est : quelle est la liberté de ces municipalités, face au projet de loi 84, qui vient d'être déposé à l'Assemblée nationale pour prolonger l'entente intermunicipale quant au paiement de la moitié du déficit du transport urbain?
(...) - Il semble que ce soit une stratégie de la part des municipalités qui désirent que le nouveau gouvernement du Québec se prononce au plus tôt dans une politique sur le transport urbain.

Le Soleil, du 5 janvier 1977, publie la lettre d'un lecteur mécontent adressée à M. Michel Auger, Président, Autobus Lévis Inc. =
La mini-tempête du 7 décembre dernier fut pour mon épouse et moi-même l'occasion de prendre l'autobus (...) reliant le centre-ville à la localité de Breakeyville que j'habite. (...) - Le conducteur du matin chargeait à mon épouse, qui descendait peu avant l'avenue Myrand,  un montant de 0.90$.
(...) - Au retour, le conducteur accepta le billet de 1.00$ mais, ne remit pas la monnaie.
(...) - Au moment de descendre, le conducteur lui réclama un montant de 0.30$ alléguant qu'elle n'avait payé que 0.60$.
(...) - Je lui ai remis l'argent qu'il a d'ailleurs oublié de déposer dans la boîte.
(...) - Bien que vous déteniez le monopole du transport en commun, vous êtes tenus, vous et vos employés à un minimum d'honnêteté et de respect.
(...) En passant, il vous sera facile d'identifier la cause de tous mes maux puisqu'il n'y a qu'un autobus reliant Québec à Breakeyville le soir, comme il n'y en a d'ailleurs qu'un seul le matin.
René Lafontaine, Breakeyville.

Le Soleil, du 18 janvier 1977, publie un gros titre intitulé =
Hausse possible du prix du billet d'autobus, à Lévis =
(...) - Projet d'augmenter d'environ 10% le prix du billet qui est encore fixé à 0.35$ alors qu'il est de 0.40$ sur la rive opposée.
(...) - Projet de modifier les trajets pour réduire le déficit.
(...) - Le Comité intermunicipal s'apprête à renouveler l'entente annuelle avec la firme Autobus Lévis.
Cette entente en sera à sa troisième année à la suite de la nouvelle loi 84  prévoyant encore une participation aux déficits à parts égales par le gouvernement provincial et les 5 municipalités.
(...) - Le déficit attendu pour 1976 doit atteindre environ 250,000$.
(...) - M. Auger envisage la possibilité d'accroître le nombre des abribus en sollicitant la participation de certains gros établissements comme les Galeries Chagnon et le mouvement Desjardins.

Le 20 janvier 1977, Le Soleil publie une photo intitulée = Abribus.
(...) - il n'y a que trois abribus payés par les établissements devant lesquels ils sont situés, soit aux Galeries Rond-Point, à l'Hôtel-Dieu et au CEGEP Lévis-Lauzon.

Le Soleil, du 5 avril 1977, publie un gros article intitulé =
Sur la Rive-Sud
Plan de réorganisation du transport en commun =
Le transport en commun sera amélioré complètement probablement à compter du 1er février 1978.
(...) - Le rapport préconise l'instauration d'un service rapide entre les différentes localités partant de l'extrémité est de Lauzon, sur la route 132 et se rendant jusqu'aux centres commerciaux de Ste-Foy avec une coordination assurée avec la CTCUQ.
(...) - Selon le nouveau projet ce loi, les municipalités auront les moyens de s'organiser et de contrôler leurs dépenses en transport en commun.
(...) - La Commission des Transports vient d'autoriser une augmentation des taux de l'ordre de 8 à 12%.
(...) - Les municipalités ne vont pas débourser beaucoup plus car la clientèle de 5% pourrait augmenter jusqu'à 17%.
(...) - Il y aurait deux niveaux de services : une stratégie de rabattement à un service express à arrêts limités, le long de la route 132 entre Lauzon et Ste-Foy, et, un service minimum comprenant un service express réduit, entre St-Romuald et Ste-Foy, sur lequel se rabattent des circuits à service minimum. L'article est accompagné d'un graffite montrant le nouveau sigle. L'indication, en deux tons de bleu apparaîtra sur les quelques 21 autobus ainsi qu'à tous les endroits d'arrêt.
Il y a aussi un dessin d'un autobus avec la mention suivante =
Le nombre serait augmenté de 20 à 21 autobus.
Plusieurs autobus actuels devront être remplacés par des plus récents.
Un seul modèle est recommandé, le GMC - T6H-5307, le seul du genre à être fait au Québec et dont l'achat peut actuellement être subventionné.

Le Soleil, du 20 juin 1977, publie le grand titre =
L'avenir du transport en commun sur la Rive-Sud demeure incertain =
(...) - les municipalités trouvent son coût très élevé par rapport à son utilisation qui n'intéresse à peine que 5% de la population.
(...) - le déficit prévu pour cette année sera de l'ordre de 225,000$.
(...) - d'abord prévue pour le 1er juillet, la mise en application des nouveaux horaires ne pourra probablement pas avoir lieu avant le 1er août.
(...) - sans la loi 84, qui a renouvelé l'entente intermunicipale, probablement que deux des cinq municipalités participantes auraient abandonné
la partie, au début d'année.
Une grande photo d'un autobus arrêté devant un abribus accompagne l'article.

Le Soleil, du 13 juillet 1977, publie le grand titre suivant =
Service d'autobus maintenu le soir sur la Rive-Sud =
Le Comité intermunicipal du transport en commun a renoncé à suspendre le service en soirée, en limitant sa mesure destinée à restreindre le déficit à un réaménagement de certains parcours ainsi qu'au remisage des autobus les jours fériés.
(...) - le comité a révisé sa propre décision après avoir reçu des protestations quant à un projet de suspendre le service d'autobus cinq soirs par semaine.
(...) - le déficit annuel atteindra quelque 250,000$ malgré une augmentation de taux, qui a été de l'ordre de 10%, il y a quelques mois.

Le Soleil, du 11 septembre 1978, publie le grand titre suivant =
Charny refuse d'adhérer à la future corporation de transport en commun =
(...) - il est fort possible que la Rive-Sud sera dotée d'une corporation publique du transport en commun à compter du 1er janvier 1979.
(...) - Charny vient de décider, pour une deuxième fois, de ne pas adhérer à la future corporation.
(...) - Le maire, Georges Lapierre, a signalé qu'un sondage a démontré que ce dont Charny a besoin est un lien avec Ste-Foy.
=Nous craignons d'être noyés dans le nouvel appareil administratif =
(...) - Charny doit payer 15% des dépenses alors que seulement 1% de sa population prend le transport en commun.
(...) - La loi 73 prévoit qu'une telle corporation sera administrée par deux représentants de chacune des municipalités participantes.
Elle établira elle-même ses règlements et décidera de son plan de transport.

Le Soleil, du 18 décembre 1978, publie le titre suivant avec la même photo de l'autobus devant l'abribus =
Transport sur la rive sud
Longue réorganisation.
La Corporation intermunicipale de transport vient d'être constituée par un arrêté ministériel.
(...) - M. Jean-Marc Lessard, maire de Lauzon est le président de la CITRSQ.
(...) - La publication légale dans la Gazette officielle du Québec devrait avoir lieu le 27 décembre.
(...) - Deux représentants, des quatre municipalités, seront désignés au début de janvier.
(...) - Il y aura la publication d'un avis de concours en vue d'embaucher un directeur général.
(...) - il y aura des spécialistes pour évaluer les actifs des Autobus Lévis Inc.
(...) - La nouvelle corporation aura sans doute à conclure une entente avec Charny.

Le Soleil, du 15 février 1979, publie un petit article intitulé =
Transport en commun sur la Rive-Sud =
La CITRSQ aimerait administrer le transport en commun sur son territoire à partir du 1er juin.
(...) - l'organisme voudrait que toutes les transactions soient terminées le 31 mai.
Ces transactions sont l'achat de gré à gré ou par expropriation des Autobus Lévis Inc.
(...) - il se pourrait que les bâtisses fassent partie de la transaction et la possibilité d'une intégration du transport scolaire peut faire partie des discussions.
(...) - la date ultime pour la nomination du pdg est le 27 mars.

Le Soleil, du 25 avril 1979, publie un autre petit article intitulé =
Transport en commun à Lévis =
(...) - la CITRSQ ne prévoit pas une réorganisation du transport urbain avant quelques mois, bien que la prise en charge demeure possible pour le 1er juin.

Le Soleil, du 29 août 1979, publie un très gros article intitulé =
La CITRS est prête à acheter Autobus Lévis
Le transport en commun sur la rive sud est à un tournant de son histoire =
Une photo d'un autobus circulant sur le parcours no. 2 accompagne l'article.
La CITRS vient enfin de conclure une entente pour l'achat de gré à gré des actifs de la compagnie Autobus Lévis Inc.
(...) - on sait que la compagnie privée cèdera à la corporation intermunicipale 18 autobus dont la plupart sont vieux d'au moins 8 à 10 ans.
(...) - M. Roger Bourgault a été engagé comme directeur-général; il travaillait auparavant au service des ventes chez Prévost Car, à Ste-Claire de Dorchester.
(...) - son bureau est situé dans l'immeuble d'Autobus Lévis Inc., rue St-Laurent.
(...) - il aura à négocier pour le renouvellement de deux contrats de travail; celui des mécaniciens, échéant en novembre, et, celui des conducteurs d'autobus, échéant le 31 décembre.

Le Soleil, du 6 décembre 1979, publie un autre gros article intitulé =
A Québec et à Lévis
Aide accrue de l'Etat au transport en commun =
La même photo de l'autobus devant un abribus apparaît avec l'article.
(...) - le ministère hausse de 646,000$ le financement pour Lévis.
(...) - la CITRSQ profitera de la politique dévoilée hier.
Le total des subventions s'élèvera à 1,354,700$ pour l'année 1979; 304,000$ destinées au fonctionnement du réseau, et, 1,050,000$ affectées aux immobilisations.

Le Soleil, du 11 décembre 1979, publie un autre grand article =
Le président de la CITRS
L'aide au transport en commun semble satisfaisante =
Une photo d'un autobus, modèle de banlieue, stationné devant le garage, apparaît avec l'article.
(...) - l'attribution d'une subvention de 40% des revenus réguliers et de 75% des coûts d'immobilisations est bien acceptée.
(...) - les augmentations de subventions, qui entreront en vigueur le 1er janvier, font en sorte que la CITRS n'est pas pressée de compléter l'achat des Autobus Lévis.
(...) - l'acquisition représente un demi-millions de dollars, incluant divers frais et le contrat de 310,000$ pour le terrain et le garage en plus des 19 autobus.

FIN de l'histoire des Autobus Lévis Inc.

La CITRSQ a débuté le service, le 1er janvier 1980.
------------------------------------------------------------
Description de la flotte d'Autobus Lévis Inc. ( permis - 1751-A ) 1961-1979   -  (Liste revisée en décembre 2017):

Numéro - Marque - Modèle - Série - Nb. Sièges - Année de fabrication - Note Additionnelle
30 - GMC - TG-3206 - 076 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 30 en 1961; retiré en 1967-1968
31 - GMC - TG-3206 - 077 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 31 en 1961; retiré en 1967-1968
32 - GMC - TG-3206 - 078 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 32 en 1961; retiré en 1967-1968
33 - GMC - TG-3206 - 079 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 33 en 1961; ren. 76 en 1962.
34 - GMC - TG-3206 - 080 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 34 en 1961; retiré en 1967-1968
35 - GMC - TG-3206 - 081 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 35 en 1961; ren. 66 en 1967-1968
36 - GMC - TG-3206 - 097 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 36 en 1961; retiré en 1967-1968
37 - GMC - TG-3206 - 098 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 37 en 1961; retiré en 1967-1968

38 - GMC - TG-3206 - 099 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 38 en 1961; retiré en 1967-1968
38 - Dodge - scolaire - conventionnel - 2 portes - 43s - ex. Brisebois Bus Lines - 38 en 1971.

42 - GMC - TG-3206 - 103 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 42 en 1961; retiré en 1967-1968
43 - GMC - TG-3206 - 104 - 32s - 1946 - ex. Lévis-Québec - 43 en 1961; retiré en 1964.
44 - Dodge - scolaire - conventionnel - 2 portes - 43s - ex. Brisebois Bus Lines - 44 en 1971.

47 - CCB - C-36 - ??? - 36s - 1950 - ex. Québec - ? - en 1962 ; vendu Scolaires Lévis en 1963 - (information d'origine inconnue).

48 - GMC - TGM-3207 - 121 - 32s - 1947 - ex. Lévis-Québec - 48 en 1961; retiré en 1964.
48 - CCB - CD-36 - ??? - 36s - 1950 - ex. Québec - ?- en 1962 ; vendu Scolaires Lévis en 1963 - (information d'origine inconnue).

49 - GMC - TGM-3207 - 201 - 34s - 1948 - ex. Lévis-Québec - 49 en 1961; retiré en 1967-1968
49 - Prévost - Citadin - P-121-1073-51 - 37s - 1951 - ex. 70 en 1966; vendu Scolaires Lévis - 49 en 09/66  et rebuts à Pintendre en 1967.
49 - Dodge - scolaire - conventionnel - 2 portes - 43s - ex. Brisebois Bus Lines ne 1971.

50 - GMC-Welles-Wayne - scolaire - S96702611701E - 78s - 1963 - neuf; retiré en 1971; Scolaires Lévis - 550 en 1967.
18-50 - CCB - IUCD-35A - 11019 - 37s - 1950 - ex. MPI - 5018 en 1965 - ren. 73 en 1964.

51 - GMC-Welles-Wayne - 4S670262195 - 84s - 1964 - neuf; Scolaires Lévis - 551 en 1967.
52 - GMC-Welles-Wayne - scolaire - S96702611695E - 78s - 1962 - neuf; retiré en 1971; Scolaires Lévis - 552 en 1967.
53 - inconnu en 1962.
53 - GMC-Welles-Wayne - scolaire - S96702819232F - 84s - 1966 - neuf; Scolaires Lévis - 553 en 1967.

54 - Prévost - Intercité - ??? - scolaire - en 1962 ; retiré en 1963 - (information d'origine inconnue).
54 - Ford - scolaire - 15486372 - 46s - 1957 - ex. 84 en 1963; retiré en 1965.
54 - GMC-Welles-Wayne - scolaire - S96702819677F - 84s - 1966 - neuf; Scolaires Lévis - 554 en 1967.

55 - GMC - TG-3608 - 143 - 38s - 1944 - ex. Lévis-Québec - 55 en 1961; retiré en 1963.
55 - GMC-Welles-Wayne - scolaire - S96702820012F - 84s - 1966 - neuf; retiré en 1971; Scolaires Lévis - 555 en 1967.

56 - GMC - TG-3608 - 144 - 38s - 1944 - ex. Lévis-Québec - 56 en 1961; vendu Tri-Bec Construction en 1966.
56 - GMC - scolaire - ??? en 1967 ; Scolaires Lévis - 556 en 1968 - (information d'origine inconnue).

57 - GMC - TG-3608 - 141 - 38s - 1944 - ex. Lévis-Québec - 57 en 1961; retiré en 1962.
58 - GMC - TG-3608 - 142 - 38s - 1944 - ex. Lévis-Québec - 58 en 1961; retiré en 1966.

65 - GMC - PD-2903 - 274 - 29s - 1947 - ex. Lévis-Québec - 65 en 1961; retiré en 1965.
65 - CCB - IUCD-35A - ??? - ex. MPI en 1965 - (information d'origine inconnue).

66 - CCB - C-36 - 49 - 2803 - 37s - 1949 - ex. MPI - 4929 en 1966; retiré en 1967.
66 - GMC - TG-3206 - 081 - 32s - 1946 - ex. 35 en 1967; retiré en 1970.

67 - CCB - C-36 - 49 - 2823 - 37s - 1949 - ex. MPI - 4949 en 1966; retiré en 1967-1968

68 - CCB - C-36 - 49 - 2776 - 37s - 1949 - ex. MPI - 4902 en 1966; retiré en 1971.
68 - Chevrolet - scolaire - 1S6702813710E - 66s - 1961 - Ex. ?; retiré en 1964 - ?

69 - CCB - IC-41 - 52 - 1276 - 37s - 1952 - ex. Lévis-Québec - 69 en 1961; ren. 79 en 1963.
69 - CCB - C-36 - 49 - 2780 - 37s - 1949 - ex. MPI - 4906 en 1966; retiré en 1967.

70 - Prévost - Citadin - P-121-1073-51 - 37s - 1951 - ex. Québec-Ouest - 2029 en 1964; ren. 49 en 1966.
70 - GMC - TDH-4512-1169 - 47s - 1955 - Ex. 75 en 1975.

71 - CCB - IUCD-35A- 50 - 11017 - 37s - 1950 - ex. MPI - 5016 en 1964; rebuts à Pintendre en 1970.
71 - GMC - TDH-3714 - 064 - 36s - 1953 - ex. Charlesbourg - 71, le 16-02-1970 ; détruit par le feu le 27-12-1974.

72 - CCB - IUCD-35A- 50 - 11009 - 37s - 1950 - ex. MPI - 5008 en 1964 ; retiré en 1967.
72 - GMC - scolaire - S9E5281119209 - 24s - 1968 - ex. ? le 30-06-1970 ; détruit par le feu le 27-12-1974.

73 - CCB - IUCD-35A- 50 - 11019 - 37s - 1950 - ex. 18-50 en 1964; retiré en 1967.
73 - GMC - TDH-3714 - 091 - 36s - 1953 - ex. Charlesbourg - 73, le 16-02-1970.

74 - CCB - IUCD-35A- 50 - 11005 - 37s - 1950 - ex. MPI - 5004 en 1964; retiré en 1967.
74 - CCB - IUCD-35A- 50 - 11029 - 37s - 1950 - ex. MPI - 5028 en 1967; retiré en 1971.
74 - GMC - Superior - Corbeil - Intercité - SPA5019N5321G - 49s - 1965 - ex. ? le 15-10-1971; retiré en 1974.
74 - GMC - SDM-4501-019 - 41s - 1960 - ex. Dupont - 77 en 1974 - détruit par le feu le 27-12-1974.

75 - Twin-Coach - 38S - 574B - 38s - 1947 - ex. Lévis-Québec - 75 en 1961; retiré en 1964.
75 - CCB - IUCD-35A- 50 - 11043 - 37s - 1950 - ex. MPI - 5042 en 1964 ; retiré en 1970.
75 - GMC - scolaire - S9E52881119137 - 24s - 1968 - ex. ? le 30-06-1970 ; détruit par le feu le 27-12-1974.
75 - GMC - TDH-4512-1169 - 47s - 1955 - ex. CTCUQ - 75 en 1974; ren. 70 en 1975.

76 - GMC - TG-3206 - 079 - 32s - 1946 - ex. 33 en 1962 ; retiré en 1963.
76 - IUCD-35A- 50 - 11045 - 37s - 1950 - ex. MPI - 5044 en 1964 ; retiré en 1966.
76 - MCI - Courier - RE-96 - 381 - 37s - 1955 - ex. Greyhound - G-39, le 01-12-1966; retiré en 1975.
76 - GMC - TDH-4512-1170 - 47s - 1955 - ex. CTCUQ - 76 en 1974; retiré en 1976.
76 - Chevrolet - scolaire - CSE6381100347 - 72s - 1978 - CITRSQ - 76 en 1979.

77 - Fitzjohn - Duraliner - 8639 - 37s - 1950 - ex. Lévis-Québec - 77 en 1961 ; retiré en 1962.
77 - CCB - IC-41 - 50 - 1104 - 39s - 1950 - ex. PTC - 5052 en 1962; retiré en 1970.
77 - Dodge - scolaire - 2 portes en 1976; orange et brun; retiré en 1976.
77 - GMC - scolaire - SPA4019N5321G en 1976 - CITRSQ - 77 en 1979.

78 - CCB - IC-41 - 52 - 1299 - 39s - 1952 - ex. PTC - 5276 en 1962; retiré en 1969.
78 - GMC - TDM-5108 - 204 - 49s - 1957 - ex. MPI - 4115, le 30-04-1970.
78 - Chevrolet - Superior -Corbeil - 47s - 1972 - détruit par le feu le 27-12-1974.
78 - GMC - TDH-4512 - 1830 - 47s - 1956 - Ex. CTCUQ - 78 en 1974; rebuts en 1976.
78 - GMC - Superior - Corbeil en 1976 ; CITRSQ - 78 - en 1979.

79 - CCB - IC-41 - 52 - 1276 - 39s - 1952 - ex. 69 en 1962; retiré en 1965.
79 - GMC - TDM-4515 - 276 - 41s - 1957 - ex. Skinner  School B.L. via Lacombe - 115, le 01-12-1966.
79 - Chevrolet - scolaire, sièges de banlieue, en 1976 - CITRSQ - 79 en 1979.

80 - CCB - CD-36A - 50 - 12002 - 36s - 1950 - ex. Québec - 1102 en 1962; retiré en 1966.
80 - Fargo - scolaire - S6M2976693 - 43s - 1967 - ex. ? le 01-08-1970; retiré en 1976.
80 - Chevrolet - scolaire en 1976 - CITRSQ - 80 en 1979.

81 - CCB - CD-36A- 50 - 12003 - 36s - 1950 - ex. Québec - 1103 en 1962; rebuts à Pintendre en 1967.
81 - Dodge - scolaire - S6M2971647 - 43s - 1967 - Ex. ? le 01-08-1970; retiré en 1976.
81 - GMC - TDH-4512 - 2978 - 47s - 1958 - ex. CTCUQ - 81 en 1976.
81 - GMC - scolaire - 60s en 1975 - CITRSQ - 81 en 1979.

82 - CCB - CD-36A - 50 - 12013 - 36s - 1950 - ex. Québec - 1111 en 1962; retiré en 1968.
82 - Dodge - scolaire - S6M2984781 - 2 portes - 43s - 1967 - ex. ? le 01-08-1970; retiré en 1976.
82 - GMC - TDH-4512 - 1168 - 40s - 1955 - ex. CTCUQ - 5523 en 1976; retiré en 1978.

83 - CCB - CD-36A - 50 - 12024 - 36s - 1950 - ex. Québec - 1122 en 1962; retiré en 1968.
83 - Dodge - scolaire - S6M2984994 - 43s - 1967 - ex. ? le 01-08-1970.
83 - Dodge - Wayne - scolaire - 2 portes - ex ? en 1976 ; retiré en 1978.

84 - Ford - scolaire - 15486372 - 46s - 1957 - ex ? en 1962; ren. 54 en 1963.
84 - CCB - C-36 - 47 - 2536 - 36s - 1947 - ex. Toronto - 1137 en 1963; retiré en 1968.
84 - Dodge - scolaire - S6M2984779 - 43s - 1967 - ex. ? le 31-12-1970 ; détruit par le feu le 27-12-1974.
84 - GMC - scolaire en 1976 ; CITRSQ - 84 en 1979.

85 - CCB - C-36 - 47 - 2538 - 36s - 1947 - ex. Toronto - 1139 en 1963; retiré en 1970.
85 - Dodge - scolaire - S6M2984780 - 43s - 1967 - ex. ?, le 15-10-1971; détruit par le feu le 27-12-1974.
85 - Dodge - scolaire - ex. La Chaudière - 602 en 1976; retiré en 1978.
85 - Chevrolet - scolaire - CSE6381100350 - 72s - 1978 - neuf ; CITRSQ - 85 en 1979.

86 - CCB - C-36 - 47 - 2539 - 36s - 1947 - ex. Toronto - 1140 en 1963; retiré en 1968.
86 - Dodge - scolaire - S6M2984768 - 43s - 1967 le 20-10-1971; détruit par le feu le 27-12-1974.
86 - GMC - TDH-4512 - 2184 - 40s - 1957 - ex. CTCUQ - 5712 en 1976; retiré en 1978.
86 - ??? - scolaire en 1978; CITRSQ - 86 en 1979.

87 - CCB - C-36 - 47 - 2540 - 36s - 1947 - ex. Toronto - 1141 en 1963; vendu comme chalet d'été en 1968.
87 - Dodge - scolaire - S6M2984766 - 43s - 1967, le 20-11-1971.
87 - GMC - TDH-4512 - 1199 - 40s - 1955 - ex. CTCUQ - 5508 en 1976; retiré en 1978.

88 - CCB - C-36 - 48 - 2725 - 36s - 1948 - ex. Québec - 7528 en 1966; retiré en 1970.
88 - Dodge - scolaire - S6M2026736 - 43s - 1969, le 15-12-1971 ; détruit par le feu le 27-12-1974.

89 - CCB - C-36 - 47 - 2510 - 36s - 1947 - ex. Québec - 7527 en 1966; retiré en 1970.
89 - Dodge - Superior - Corbeil - S6M2J26731 - 43s - 1969, le 15-12-1971; détruit par le feu le 27-12-1974.
89 - GMC - TDH-4519 - C- 276 - 45s - 1966 - ex. Transp. St-Maurice - 609 en 1976 - PREMIER NEW-LOOK à Lévis; CITRSQ - 89 en 1979.

NOTE = Les Dodge nos. 80 à 89 ont été achetés chez "B.A. Autos Inc", Lévis.

90 - CCB - C-36 - 48 - 36s - 2728 - 1948 - ex. Québec - 7516 en 1966; retiré en 1970.
90 - GMC - TDH-3714 - 594 - 37s - 1956 - ex. Transp. St-Maurice - 405 en 1972; retiré en 1975.
90 - GNC - TDH-4519 - C-274 - 45s - 1966 - ex. Transp. St-Maurice - 608 en 1976; CITRSQ - 90 en 1979.

91 - CCB - C-36 - 48 - 2735 - 36s - 1948 - ex. Québec - 7521 en 1966; retiré en 1970.
91 - GMC - TDH-3714 - 593 - 37s - 1956 - ex. Transp. St-Maurice - 404 en 1972; retiré en 1975.
91 - GMC - TDH-4519 - C-272 - 45s - 1966 - ex. Transp. St-Maurice - 606 en 1976; CITRSQ - 91 en 1979.

92 - CCB - C-36 - 47 - 2513 - 36s - 1947 - ex. Québec - 7510 en 1966; retiré en 1970.
92 - GMC - SDM-5302 - C-071 - 49s - 1964 - ex. Quebecways - 73 en 1976; CITRSQ - 92 en 1979.

93 - CCB - C-36 - 48 - 2506 - 36s - 1948 - ex. Québec - 7505 en 1966; retiré en 1970.
93 - GMC - SDM-4501 - 065 - 41s - 1960 - ex. Voyageur - 7401 en 1971; vendu Dupont pour les pièces.
93 - GMC - SDM-5302 - 49s - 1964 - ??? - ex. MSI - ? en 1976-7; CITRSQ - 93 en 1979.

94 - CCB - C-36 - 48 - 2491 - 36s - 1948 - ex. Québec - 7500 en 1966; retiré en 1970.
94 - GMD - TDH-5303 - C-012 - 51s - 1963 - ex. MPI - 7261; CITRSQ - 94 en 1979.

95 - CCB - C-36 - 48 - 2502 - 36s - 1948 - ex. Québec - 7504 en 1966; retiré en 1970.
95 - GMD - TDH-4517 - C-023 - 43s - 1962 - ex. CTCUQ - 6207 en 1978; CITRSQ - 95 en 1979.

96 - CCB - C-36 - 48 - 2504 - 36s -1948 - ex. Québec - 7525 en 1966; rebuts à Pintendre en 1970.
96 - GMD - TDH-5301 - C-003 - 53s - 1961 - ex, CTCUQ - 6117; CITRSQ - 96 en 1979.

97 - GMC - TDH-3610 - 649 - 36s - 1947 - ex. Québec - 6119 le 11-09-1966.
97 - GMD - T6H-4521 - C-086 - 45s - 1969 - ex. Verreault - 84 en 1978; CITRSQ - 97 en 1979.

98 - GMC - TDH-3610 - 658 - 36s - 1947 - ex. Québec - 6128 le 11-09-1966 - retiré en 1972.
98 - GMD - T6H-5307n - C-774 - 53s - 1974 - ex. Verreault - 129 en 1978; CITRSQ - 98 en 1979.

99 - GMC - TDH-3610 - 659 - 36s - 1947 - ex. Québec - 6129, le 11-09-1966; vendu aux employés en grève de 7-UP à Québec en 1973.

100 - GMC - TDH-3610 - 648 - 36s - 1947 - ex. Québec - 6118, le 11-09-1966; retiré en 1971 à St-Jean-Port-Joli.
101 - GMC - TDH-3610 - 653 - 36s - 1947 - ex. Québec - 6123, le 11-09-1966; retiré en 1971.
102 - GMC - TDH-3610 - 636 - 36s - 1947 - ex. Québec - 6106, le 11-09-1966.
103 - GMC - TDH-3610 - 630 - 36s - 1947 - ex. Québec - 6100, le 11-09-1966; vendu pour cantine sur la route 277 à St-Henri, en 1972.
104 - GMC - TDH-3610 - 631 - 36s - 1947 - ex. Québec - 6101, le 11-09-1966; retiré en 1971.
---------------------------------------------------------------------------------
401 - GMC - TDH-3714 - 497 - 32s - 1955 - ex. Codère - 401 en 1974; vendu rang Ville-Marie à St-Joseph-de-Lévis en 1975.
402 - GMC - TDH-3714 - 498 - 32s - 1955 - ex. Codère - 402, en 1974; vendu à St-Lazare en 1975.

NOTE = ces 2 autobus ont été vendus avec les nos. et les couleurs de Codère;
ont-ils été utilisés par Lévis???
----------------------------------------
5507 - GMC - TDH-4512 - 1198 - 40s - 1955 - ex. CTCUQ - 5507 en 1974; rebuts en 1976.
5508 - GMC - TDH-4512 - 1199 - 40s - 1955 - ex. CTCUQ - 5508 en 1974; ren. 87 en 1976; rebuts en 1979.
5509 - GMC - TDH-4512 - 1200 - 40s - 1955 - ex. CTCUQ - 5509 en 1974; rebuts en 1976.
-----------------------------------------------------------------------------------
NOTE = en 1962, les autobus suivants portaient les plaques d'immatriculation =

A-3228 - 507 - Autobus scolaires Lévis Inc.
A-3229 - 508 - Autobus scolaires Lévis Inc.
A-3230 - 509 - Autobus scolaires Lévis Inc.
A-3231 - 510 - Autobus scolaires Lévis Inc.
A-3232 - 511 - Autobus scolaires Lévis Inc.
A-3233 - 52 - Autobus Lévis Inc.
A-3234 - 53 - Autobus Lévis Inc.
A-3235 - 54 - Autobus Lévis Inc.
A-3236 - 55 - Autobus Lévis Inc.
A-3237 - 56 - Autobus Lévis Inc.
A-3238 - 57 - Autobus Lévis Inc.
A-3239 - 58 - Autobus Lévis Inc.
---------------------------------------------------------------------
Autobus en service =

1961 - octobre - 21 autobus =

30 à 38, 42-43, 48-49, 55 à 58, 65, 69, 75 et 77.
---------------------------------------------------------------
1962 - janvier - 20 autobus =

30 à 32, 34 à 38, 42-43, 48-49, 55 à 58, 65, 69, 75 et 76.
P.S. = 33 renuméroté 76.
-------------------------------------------------------------------
1963 - janvier - 26 autobus =

30 à 32, 34 à 38, 42-43, 48-49, 55-56, 58, 65, 75 à 84.
----------------------------------------------------------------------
1963 - décembre - 31 autobus =

30 à 32, 34 à 38, 42-43, 48-49-50, 52, 54, 56, 58, 65, 75 à 87.
--------------------------------------------------------------------------
1965 - janvier - 34 autobus =

30 à 32, 34 à 38, 42, 49-50, 52, 54, 56, 58, 65, 70 à 87.
-----------------------------------------------------------------------
1965 - décembre - 34 autobus =

30 à 32, 34 à 38, 42, 49-50, 52, 54, 58, 67 à 78, 80 à 87.
------------------------------------------------------------------
1966 - décembre - 42 autobus =

30 à 32, 34 à 38, 42, 49-50, 52 à 55, 66 à 79, 81 à 93.
----------------------------------------------------------------
1968 - décembre - 25 autobus =

66, 68, 71, 74, 76, 79, 85, 87 à 104.

NOTE = scolaires exclus.
---------------------------------------------------
1969 - novembre - 20 autobus =

66, 68, 71, 74, 76, 79, 88, 90, 93 à 104.

NOTE = scolaires exclus.
--------------------------------------------------
1970 - décembre - 21 autobus =

71 à 76, 78 à 84, 97 à 104.

NOTE = scolaires exclus.
-----------------------------------
1971 - 19 autobus =

71 à 76, 78 à 85, 97 à 99, 102-103.

NOTE = scolaires exclus.
----------------------------------------------
1972 - 21 autobus =

71 à 76, 78 à 89, 97, 99 et 103.

NOTE = scolaires exclus.
Les couleurs = argent, crème et bleu avec une ceinture argent de 1961 à 1972 environ;
crème et bleu de 1972 à 1976 environ;
gris et rouge de 1976 à 1977 environ;
blanc avec 2 ceintures bleues presque identique à la CTCUQ de 1977 à déc 1979.
des autobus ont circulé avec les anciennes couleurs de Charlesbourg, de la CTCUQ ( couleurs de QAL) , de Codère ( couleurs de TSM ).
il y a même un autobus, modèle scolaire, qui était de couleur orange...

FIN de la description de la flotte des Autobus Lévis Inc.
------------------------------------------------------------------
Vers 1927, un service d'autobus a débuté faisant la navette entre St-Lambert, Breakeyville, Charny et St-Romuald.
Lors de l'ouverture du Pont de Québec, à la circulation automobile, en 1929, le service a été prolongé à Québec.
Nous n'avons presque pas de renseignements jusqu'en 1945.

Le 18 janvier 1945, M. Louis Lachance ( permis 596-A ) voit sa demande rejetée pour un service de taxi et autobus entre Breakeyville, St-Jean-Chrysostôme et le chantier Davie de Lauzon, la semaine.

Le 10 avril 1945, le service de Breakeyville à Québec est prolongé jusqu'à St-Lambert.

Le 14 juillet 1945, le service de St-Lambert, Breakeyville et St-Jean-Chrysostôme est prolongé jusqu'au chantier de la Davie, à Lauzon, pour les employés.

Le 16 septembre 1946, le service entre St-Lambert et Québec est prolongé par les rangs de La Grande Ligne de St-Isidore et St-Patrice de St-Lambert.

Le 11 décembre 1946, permis accordé pour utiliser une autoneige lorsque les conditions le requerront pour remplacer ses autobus.

Le 21 janvier 1947, le permis pour service d'autoneige se lit comme suit =
St-Lambert, Grande Ligne de St-Isidore, rang St-Patrice de St-Lambert, St-Lambert, Breakeyville et Québec sans service local Charny-Québec.

NOTE = des autoneiges en circulation sur le Pont de Québec, le Chemin St-Louis et la Grande-Allée...???

   Le 16 février 1948, la Régie annule le permis d'autoneige entre la rang St-Patrice de St-Lambert et St-Lambert, via la Grande Ligne de St-Isidore.
Elle autorise le permis pour faire, par autoneige, le transport pour se rendre à l'église les dimanches et jours de fêtes religieuses ainsi que le transport, sur demande, à St-Lambert et dans un rayon de 15 milles de l'église de voyageurs partant ou revenant de St-Lambert.

   Le 13 mars 1948, la Régie émet le permis pour service d'autoneige =
St-Lambert, Breakeyville et Québec ( pas de service local entre Charny et Québec) ; en remplacement de celui émis le 21 janvier 1947.

   Le 18 avril 1950, la Régie transporte à Autobus Breakeyville Enr ( Louis Lachance et Marcel Bédard, prop.) les permis détenus par les deux propriétaires.

   Le 26 septembre 1952, la Régie annule le permis d'autobus et de taxi de St-Lambert, Breakeyville, St-Jean-Chrysostôme aux chantiers maritimes de Lauzon.

   Le 23 octobre 1952, la Régie modifie le permis pour se lire : St-Lambert, Breakeyville à Québec ( pas de service local entre Charny et Québec).

   Le 16 juin 1953, la Régie transporte à Autobus Breakeyville Enr ( Rosaire Lemay, prop.) le permis détenu par MM. Lachance et Bédard.

   Le 10 avril 1954, la Régie blâme la compagnie qui exige un tarif différent de celui fixé par elle.

   Le 22 juin 1954, la Régie autorise l'annulation du voyage de 3h40 pm de Québec à Breakeyville et celui de 4h30 pm de Breakeyville à Québec.
Ce voyage est remplacé par un autre partant de Québec à 5h00 pm.
La Régie permet, pour une expérience de trois mois, le voyage de 6h30 am de St-Lambert à Québec.

   Le 27 juillet 1956, la Régie autorise la mise en vigueur des nouveaux tarifs, à compter du 1er août.

   Le 13 avril 1960, la Régie transporte à Autobus Breakeyville Enr ( Georges Baril, prop) les permis détenus par M. Lemay.
M. Baril opère le permis comme une division des Autobus Lévis-Québec Inc dont il est aussi propriétaire. Breakeyville loue les autobus de Lévis-Québec.

   Le 22 janvier 1962, la Régie autorise en faveur de M. Melvin Mountain, 1257, 14e avenue, Charny, le transfert des permis suivants =
Breakeyville à Québec,
St-Lambert, Breakeyville à Québec.
Pas de service local entre Charny et Québec.

FINALEMENT, le 17 janvier 1963, Autobus Breakeyville Enr ( permis no. 596-A ) est vendue à Autobus Charny-St-Romuald Inc. ( permis no. 1798-A), et , la Régie ferme le dossier no. 596-A.

Description de la flotte =

( ? ) -Volkswagon - Microbus dont nous n'avons aucun détail autre que la couleur ( rouge et noir); il circulait en 1958.
  5- Prévost - Citadin - P-082-1033-50 - 37 - 1950 - vendu Lévis-Québec - 78 en avril 1960.
78- Prévost- Citadin - ex no. 5 - loué à Breakeyville par Lévis-Québec - rebuts en 1963.


Autobus Charny-St-Romuald Inc, permis no. 1798-A
   Le 14 juin 1962, la Régie autorise le transfert des permis suivants :
St-Romuald, Charny et Québec via le Pont de Québec.
St-Jean-Chrysostôme, St-Romuald et Québec via le Pont de Québec.
Ces permis appartenaient à Autobus Lévis Inc.

   Le 17 janvier 1963, la Régie autorise le transfert du permis suivant :
Breakeyville à Québec via le Pont de Québec.
Ce permis appartenait à Autobus Breakeyville Enr.

   Le 16 mars 1964, la Régie autorise la mise en vigueur de nouveaux taux à compter du 1er avril 1964.
 
   Le 29 décembre 1964, la Régie annule les permis au complet par défaut d'avoir avisé la Régie du changement de contrôle de la compagnie.

   Le 12 janvier 1965, la Régie remet en vigueur les permis suite à la mise à jour du dossier de la compagnie.

   Le 2 février 1965, les permis se lisent ainsi =
St-Lambert, Breakeyville à Québec
St-Jean-Chrysostôme, St-Romuald et Québec
St-Romuald, Charny à Québec
Les trois parcours passent par le Pont de Québec.

   Le 21 avril 1967, la tarification est la suivante :
Adultes : 6 billets pour 1.00$
Ecoliers : 5 pour 0.50$

   Le 17 juin 1968, la Régie annule les permis au complet par défaut d'avoir avisé la Régie du changement de contrôle de la compagnie, et, émet des  permis semblables sur une base temporaire.

Le 27 septembre 1968, les permis temporaires deviennent permanents.

   Le 10 février 1970, la Régie autorise l'abolition des tarifs à taux réduits et pour l'aller-retour.

   Le 26 août 1970, la Régie annule le permis no. 1798-A et approuve la vente des services en faveur de Autobus Lévis Inc, permis no. 1751-A.
Breakeyville à Québec
St-Lambert, Breakeyville à Québec
St-Jean-Chrysostôme, St-Romuald à Québec
St-Romuald, Charny à Québec.

Fin de l'histoire de cette compagnie.
Note : une information non vérifiée donnait le nom de Lévis Automobiles Inc comme propriétaire du 14 juin 1962 au 29 décembre 1964.

La description des 45 autobus est disponible dans l'article complet de:
Autobus Charny-St-Romuald Inc

Note = La plupart de ces autobus ont été revendus à Autobus Scolaires de Lévis Inc après que Autobus Lévis Inc les ait achetés avec le permis de Charny-St-Romuald en août 1970.

CITRSQ - La Corporation Intermunicipale de Transport de la Rive-Sud de Québec. (1979 - 1995).

   Le service débute le 2 janvier 1979 avec 10 autobus pour le service de base et 7 autobus de modèle scolaire pour l'heure d'affluence.
Ils ont tous été achetés des Autobus Lévis Inc., et, gardent les même numéros.
Etant déjà tous bleu et blanc, ils n'ont pas besoin d'être repeints.

   En avril 1980, la mise en service de 8 autobus neufs améliore considérablement la qualité et la fiabilité du réseau.
Un autobus, modèle de banlieue 1964, est vendu.

   Le 1er octobre 1980, l'horaire donne la liste des parcours suivants =
20 - Lauzon-Est - Ste-Foy
21- Traverse - Lauzon-Est
22- Place Mgr Guay - Cadieux via Place Ls-Fréchette
23- CEGEP Lévis-Lauzon via Cadieux
24- Traverse via Centres Commerciaux et Hôpital
25- Traverse - St-Romuald via Rue St-Laurent
26- St-Romuald - St-David via Centres Commerciaux ( Lévis )
34- St-Romuald - Charny via Ste-Foy
35- St-Jean - Breakeyville - Charny - Ste-Foy et Cité Parlementaire.

   Le 2 décembre 1980, les 30 chauffeurs d'autobus déclenchent la grève privant 4,000 usagers de leur service.
Le Soleil, du 5 juin 1981 publie un 3/4 de page, dans le cahier Dossiers, avec une grande photo de l'autobus no 89 =
Grève du transport en commun sur la Rive-Sud
On ne voit plus le bout du tunnel =
(...) - La grève des 30 chauffeurs d'autobus n'a encore suscité aucune réaction importante dans le public...
(...) - Depuis six mois, les parties cherchent encore un moyen de s'entendre sur les horaires de travail et les assignations.
(...) - C'est une triste situation pour la CITRSQ qui n'a pas encore réussi à démarrer vraiment, après un an et demi d'existence.
(...) - Avant la grève, la clientèle équivalait à 5% de la population du territoire.
(...) - C'est la première fois, depuis 1957, que le syndicat de la CSN a recours à la grève.
(...) - défi d'une première négociation de la part de la nouvelle corporation et défi pour le syndicat d'affronter pour la première fois un organisme public.
(...) - Message des grévistes au public = Nous sommes conscients des problèmes que vous aurez à subir faute de transport. Pour nous, ce sera encore plus dur, mais nous ne pouvons pas revenir à des conditions d'il y a 20 ans =
(...) - au sujet des salaires, le problème apparaît pratiquement réglé: 9.25$ l'heure comparé à Québec avec 9.63$.
(...) - le public a déposé une requête l'hiver dernier signée par 11,000 citoyens.
(...) - Des marchands se sont plaints aussi de la lenteur des négociations..
(...) - Des travailleurs, des personnes agées et des parents ont écrit individuellement.
(...) - Le journaliste du Soleil a entendu des commentaires de citoyens qui doutent de la nécessité du service au-delà des heures de pointe.
(...) - les députés reconnaissent que c'est un problème de juridiction municipale.

   Le Soleil, du 11 juillet 1981 =
Rive-Sud
Les autobus rouleront de nouveau le 3 août =
Tout est réglé ! La reprise aura lieu, lundi matin, le 3 août.
(...) - Pour le retour en service, nous avons huit véhicules presque neufs qui peuvent prendre la route, ayant été gardés à l'abri dans le garage de la rue St-Laurent. Les huit autres autobus gardés dehors ont subi les rigueurs de l'hiver; les mécaniciens en ont encore trois à remettre en état.
(...) - Les circuits sont allongés de 100,000 milles par année.

   Le Soleil, du 4 août 1981, publie un gros article avec une photo de l'intérieur du no. 8001 , et, de l'extérieur du no. 8008 =
De Lauzon à Charny
Des usagers contents de retrouver leurs autobus =
(...) - il a fallu cinq semaines de travail intensives aux mécaniciens de la CITRSQ pour remettre en bon état les 14 autobus urbains nécessaires à la reprise du service, hier, après huit mois de grève.
(...) - les autobus ont circulé passablement vides en cette première journée; c'est encore l'été et les vacances!
(...) - Le stationnement des Galeries Chagnon était remplis comme à l'habitude.
(...) - Le parcours 20, soit le nouveau circuit express qui se rend de Lauzon à l'Université Laval en ne faisant que cinq arrêts en cours de route, a été bien apprécié.
(...) - Le directeur général, M. Roger Bourgault, a déclaré qu'il était passablement satisfait.
(...) - un Guide des Usagers contenant les nouveaux horaires ainsi que les schémas des différentes parcours et des renseignements relatifs aux laissez-passer mensuels est disponible maintenant à bord des autobus.

   Le 14 octobre 1981, Le Soleil publie le titre suivant avec la même photo du no. 8008 =
Rive-Sud : l'autobus a retrouvé sa clientèle =
(...) - Durant ce mois-ci, les quelques 20 autobus auront probablement transporté leur plus grand nombre de passagers.
(...) - Pour le mois de septembre, les statistiques compilées révèlent un total de 99,032 passagers. C'était à peine 8,000 de moins qu'en septembre 1980. Les 525 laisser-passer qui ont été vendus ont représenté 26,250 passages, le mois dernier.
(...) - Le transport d'étudiants est intégré dans les parcours réguliers; il y a 169 étudiants qui utilisent un laisser-passer.
(...) - Le coût du billet a été porté de 0.45$ à 0.60$, le 1er octobre 1980, sauf pour l'étudiant et la personne âgée, pour qui il en coûte encore 0.40$.
Le laisser-passer mensuel coûte 18$ à l'usager ordinaire, 12$ à l'étudiant ou 6$ à la personne âgée d'au moins 65 ans.

   Le 25 novembre 1981, la CITRSQ publie un Appel d'Offres pour le transport adapté.

   Le Soleil, du 5 janvier 1982, publie l'article suivant accompagné d'une photo montrant 4 autobus stationnés en face du garage de la rue St-Laurent.
= Un billet d'autobus coûte désormais 0.70$ =
(...) - Les quelque 4,000 usagers se trouvent quand même plus chanceux que ceux des autobus de la CTCUQ qui paient 0.80$.
Pour les personnes âgées et les étudiants, le prix du billet vient de passer de 0.40$ à 0.45$.
Le prix de la carte mensuelle, utilisée par environ 550 personnes, est porté de 18$ à 21.50$, de 12$ à 14$ ( étudiants) et de 6$ à 7$ ( âgées ).
(...) - Il y a quelque 100,000 passagers mensuellement, et, ce nombre n'a pas augmenté depuis le 3 août dernier lors de la mise en application du nouveau plan de transport ; il n'y a plus de service le dimanche et les jours de fête.

    Le même jour, Le Soleil publie un autre article = La CITRSQ veut fournir le transport aux handicapés.
(...) - une soixante de personnes handicapés bénéficieront de ce service qui pourra débuter dans quatre semaines.
(...) - Un montant de 100,000$ a été prévu pour ce nouveau service en 1982.
(...) - Il y a deux ans, quand le service fut donné par le Centre François-Charron, 57 personnes en bénéficiaient.
(...) - Le service sera donné onze heures par jour.

   Le 6 avril 1982, Le Soleil publie l'article suivant = Lévis : l'autobus ne pourrait rouler que quelques heures =
La CITRSQ pourrait restreindre son service aux heures de pointe de façon à économiser le carburant pendant que ce poursuit la grève des détaillants d'essence.
Les réservoirs de la CITRSQ contenaient, hier, quelque 8,000 litres de diésel, ce qui devrait être suffisant jusqu'à jeudi.
(...) - Le directeur-général, M. Roger Bourgault, croit qu'il pourra compter sur un approvisionnement dont il refuse de donner la source par crainte de représailles de la part des grévistes détaillants.

   Le Soleil, du 7 avril 1982, publie un article de 3/4 de page avec une photo montrant une très longue file d'automobiles attendant pour faire le plein devant une station de service = Vent de panique chez les commerçants =
(...) - Les Lévisiens utilisent plus les autobus = depuis la grève des détaillants d'essence, il y a 3 jours, le nombre de passagers augmente continuellement. Des conducteurs ont rapporté que des passagers avaient voyagé debout, ce qui est inusité sur la Rive-Sud.
Des autobus ont dû être ajoutés aux heures de pointe sur certains circuits, dont ceux de la traverse de Lévis et de Charny-Ste-Foy.

   Le Soleil, du 23 mars 1983, publie l'article suivant =
Le transport adapté sur la Rive-Sud ne sera pas étendu =
(...) - après trois mois d'étude, la CITRSQ a dit non, pour le moment, à une demande présentée par le Club des handicapés et visant à étendre le service de transport adapté en soirée et en fin de semaine. C'est une question de budget, a expliqué le président, M. André Carrier.
(...) - Selon le Club, la demande coûterait  seulement 5,000$. La question est retenue pour l'étude du prochain budget.
(...) - La CITRSQ en est à sa deuxième année dans le transport adapté; 80 handicapés en profitent, entre 8h30 et 18h30. Un répartiteur doit recevoir les appels 24 heures à l'avance. Le service est subventionné à 75% par les gouvernements.
(...) - Le président du Club, M. Jean-Louis Langlais, promet de continuer les démarches.

   Le Soleil, du 27 avril 1983, publie l'article suivant =
Sur la Rive-Sud, les heures du transport adapté sont haussées =
(...) - A compter du lundi 2 mai, le minibus sera à leur disposition pendant 71 heures par semaine, soit pendant 16 heures de plus.
(...) - Cette augmentation coûtera 16,800$ mais, les 5 municipalités n'auront à débourser que 3,010$ à cause des subventions.
Lévis : 1,000$
Lauzon : 650$
St-Romuald : 540$
St-David : 240$
Charny : 400$

   Le 16 juin 1983, la CITRSQ publie un Appel d'Offres pour la fourniture et l'installation de 5 abribus.
L'avis est signé par M. Mario Sirois, Adjoint au directeur de l'exploitation

   Le Soleil, du 17 août 1983, publie un grand article accompagné d'un dessin montrant la Gare de Lévis =
Gare intermodale de Lévis : début imminent des travaux =
(...) - Le porte-parole de Via Rail annonce le début des travaux avant la fin du mois d'août pour être terminés au début de 1984. C'est un projet de 2.3 millions de dollars.
(...) - La Gare intermodale de Lévis sera presque unique au pays. Il y en aura une semblable à Trois-Rivières. La vieille gare actuelle qui date de 1864 sera restaurée et donnera accès aux trains de Via Rail, aux traversiers et aux autobus de la CITRSQ.
(...) - Il en coûtera au moins 600,000$ et le ministère des Transports du Québec donne 1.2 millions de dollars en plus d'une subvention de 137,000$ à la ville de Lévis pour le réaménagement extérieur.
(...) - Le député-ministre Jean Garon s'était fâché, l'année dernière, devant la lenteur du projet; plus tard, le député Gaston Gourde annonçait une subvention de 790,760$ du fédéral pour la passerelle devant conduire au traversier.

   Le Soleil, du 14 octobre 1983, annonce =
Rive-Sud : nouvel horaire pour le transport adapté =
(...) - Du lundi au jeudi, inclus, le minibus est accessible entre 7h30 et 23h00. Le vendredi, le service se termine à 23h30.
(...) - La Rive-Sud a un service de transport adapté depuis le 11 février 1982. M. Mario Sirois a mentionné que 121 personnes y sont inscrites.

La CITRSQ publie un Appel d'Offres, le 28 octobre 1983 pour son projet de transport adapté les soirs de semaine et le samedi.

   Le Soleil, du 29 novembre 1983, publie l'article suivant =
Fin des déficits à la CITRSQ =
(...) - La CITRSQ, dans son budget préparé pour 1984, inclut un surplus budgétaire d'environ 100,000$ anticipé pour l'année qui s'achève; ce qui ferait diminuer de près de 20% les contributions des municipalités concernées.
(...) - c'est une bonne nouvelle puisque certains édiles pensaient à l'abolition pure et simple du transport en commun sur la Rive-Sud.
(...) - Dans les neufs premiers mois de 1983, les 19 autobus ont été utilisés par 1,136,512 passagers, soit une augmentation de 25%.
(...) - Le prix du billet va demeurer à 0.85$, selon ce qu'a annoncé le président André Carrier.
(...) - La diminution de la taxe provinciale sur le carburant va emmener une économie d'environ 45,000$.
(...) - Le budget pour 1984 est au montant de 2,625,000$, soit 7% de plus.
(...) - Les subventions gouvernementales représenteront 1,060,805$ alors que les municipalités donneront 450,510$ et les usagers 1,004,480$.
(...) - Les municipalités paieront : Lévis - 158,098$ ; Lauzon - 113,159$ ; St-David - 26,152$ ; St-Romuald - 98,300$ et Charny - 54,801$.
(...) - Les salaires prendront 1,197,800$, la dette - 488,680$ et le transport adapté 133,900$.
(...) - En 1984, il en coûtera 582,000$ pour l'achat de 3 nouveaux autobus.
(...) - Il y a un projet de construction d'un garage.

   Le Soleil, du 9 décembre 1983, publie l'article suivant =
La CITRSQ critiquée =
Le service commence à mettre en colère bon nombre d'usagers qui se plaignent notamment d'autobus sales et surchargés.
Il est même arrivé plus d'une fois que l'autobus faisant le circuit numéro 20 jusqu'à la colline parlementaire, tombe en panne selon M. Pierre Martel, de Charny. Avant hier soir, le véhicule dans lequel il était monté devant le parlement, fut de nouveau rempli à pleine capacité en faisant son arrêt habituel au centre commercial de Ste-Foy. Rendu au coin de la route 132 et de la rue Du Sault, l'autobus 35, qui doit assurer le transfert, n'y était pas. C'était la troisième fois depuis le début de l'automne.
M. Pierre Martel signale qu'il se prépare une délégation pour la prochaine assemblée de la CITRSQ, jeudi soir prochain, à la mairie de Lévis.

   Le Soleil, du 9 février 1984, publie un grand article =
Ouest de la circonscription de Lévis
Le transport en commun s'organise =
(...) - La CITRSQ n'allant pas plus loin que St-Romuald et Charny, l'ouest s'organise.
(...) - Suite au succès obtenu, depuis deux ans, par St-Jean-Chrysostôme, c'est maintenant Bernières qui sera dotée d'un service de transport public, au début de mars.
(...) - Le comité a trouvé quatre entreprises intéressées à implanter un service de transport
(...) - La Coopérative de transport par autobus Québéchoi a été choisie. Dirigée par M. Gilles Brunelle, elle regroupe des conducteurs ayant été mis en disponibilité chez Voyageur.
(...) - Le service doit s'autofinancer, la corporation municipale n'ayant pas voulu s'engager financièrement. Les dirigeants comptent surtout sur les voyages spéciaux pour assurer une rentabilité de l'entreprise.
(...) - St-Jean-Chrysostôme s'est impliquée financièrement en confiant le service à La Québécoise, au coût de 35,000$ annuellement; mais elle perçoit 1.00$ par billet vendu, ce qui diminue la dépense d'au moins 50%.
(...) - Il y a deux ans, la ville avait alors mis fin à une entente avec la CITRSQ car elle trouvait le service dispendieux en regard du petit nombre d'usagers. L'augmentation de la clientèle forcera l'ajout d'un deuxième autobus en juin prochain.

   Le Quebec Chronicle-Telegraph, du 15 février 1984, publie un article concernant le transport en commun à Bernières.

   Le 19 juillet 1984, Le Soleil publie un article, avec photo, intitulé =
Le garage de la CITRSQ est désuet et beaucoup trop petit
Un nouveau garage pour les autobus de la Rive-Sud =
(...) - La CITRSQ prévoit dépenser quelque 6 millions de dollars pour un nouveau garage.
(...) - Le président, M. André Carrier, a indiqué que la nouvelle construction ne pourra être inaugurée avant l'automne 1985 à cause d'un problème relatif à l'acquisition du nouveau terrain.
(...) - L'emplacement désigné est situé sur la rue St-Omer, à Lévis, à côté du garage municipal.
(...) - On s'attend à ce que 75% des coûts de construction soient défrayés par le gouvernement provincial.
(...) - Le futur garage pourra abriter au moins le double des 20 autobus que la CITRSQ possède.
(...) - L'achalandage se maintient à au moins 20% de plus annuellement depuis trois ans.
(...) - Trois nouveaux autobus doivent s'ajouter à la fin de cette année.
(...) - Trois autobus neufs avaient été livrés, en 1983, et autant seront ajoutés, en 1985.
(...) - Pour 1984, la contribution des municipalités a diminué de 20%, et, la CITRSQ prévoit un surplus de 100,000$.
(...) - Cette année, les autobus auront transporté 1.2 millions de passagers. Ceux-ci auront payé 1,004,500$ et les subventions représenteront 1,060,805$. Pour les municipalités, ce sera 450,510$.
Le 4 janvier 1985, M. Mario Sirois, l'Adjoint au Directeur de l'Exploitation, publie dans les journaux un Appel d'Offres pour le transport adapté.

   Le Soleil, du 7 avril 1985, publie l'article suivant =
Transports : Saint-Jean-Chrysostôme veut explorer du côté de la CITRSQ. =
(...) - Après avoir quitté la CITRSQ, en 1981, la ville aimerait réintégrer la corporation comme associée, cette fois.
(...) - présentement, la ville garde l'argent de la vente des billets et donne 80,000$ à La Québécoise, annuellement, pour une dépense nette de 50,000$.
(...) - La CITRSQ exigeait 40,000$ pour renouveler l'entente en 1981.
(...) - la corporation a fait l'acquisition de nombreux autobus neufs et a beaucoup amélioré son service.

Note = autobus neufs mis en service :
8001-8008
8209-8210
8411-8412-8413

   Le Soleil, du 9 mai 1985, publie l'article suivant =
Construction de 4.3 $ millions
Bientôt un nouvel abri pour autobus à Lévis =
Les travaux pour la construction d'un nouveau centre administratif et de services de la CITRSQ, évalués à quelque 4.3$ millions, commenceront au début du mois prochain.
(...) - Les plans et devis ont été préparés par la firme d'architectes Hébert, Philibert et Corriveau de Lévis.
(...) - Une subvention équivalant à 75% doit être octroyée par le gouvernement du Québec.
(...) - La CITRSQ possède actuellement 24 autobus et attend la livraison de 3 autobus neufs dans environ un mois.
(...) - Le nouveau garage sera assez grand pour contenir 40 autobus.

Note = liste des 24 autobus :
7876 et 7885
89-90-91-92
94-95-96-97-98
8001 à 8008
8209-8210
8411-8412-8413

Note = il semble que la CITRSQ ait étendu son territoire à St-Jean-Chrysostôme, en 1986.

   Le Soleil, du 6 février 1988, publie l'article suivant =
Transport spécial, rue St-Laurent, à Lévis =
Actuellement, sur le circuit de la rue St-Laurent, il n'y a que deux autobus le matin et deux en fin d'après-midi. Pour répondre à la requête de 40 contribuables du secteur, un voyage sera ajouté dans les deux directions, entre 12h20 et 13h20.
(...) - Lévis a accepté de donner 14,000$ annuellement pour cette amélioration effective à compter de lundi.
(...) - La période d'essai est de trois mois.
(...) - La conseillère municipale, Mme Nicole Boisvert, a expliqué que l'utilisation d'un taxi avait été envisagé; l'idée fut rejetée en raison du contrat de travail qui lie la CITRSQ et ses conducteurs.

Note = le manque d'informations dans nos archives nous obligent à terminer ici l'histoire de la CITRSQ ; celle-ci a modifié son nom pour Réseau Trans-Sud, en 1993.
En janvier 2002, le Réseau Trans-Sud a changé de nom pour Société de Transport de Lévis, suite aux fusions municipales.

Description de la flotte d'autobus de la CITRSQ - 1979 - 1992 inclus.

76- Chevrolet - scolaire conv. - 72 - 1978 - ex Lévis -78 - ren. 7876 en 1987
77- GMC - scolaire conv.  ex Lévis - 77 - vendu en 1982

79- Chevrolet - scolaire conv. - ex Lévis - 79 - vendu en 1982
80- Chevrolet - scolaire conv. - ex Lévis - 80 - vendu en 1982
81- GMC - scolaire conv. - 60 - 1975 - ex Lévis - 81 - vendu en 1982

84- GMC - scolaire conv. - ex Lévis - 84 - vendu en 1982
85- Chevrolet - scolaire conv. - 72 - 1978 - ex Lévis - 85 - ren. 7885 en 1987

89- GMC - TDH-4519 - C-276 - 45 - 1966 - ex Lévis - 89 - rebuts en 1985
90- GMC - TDH-4519 - C-274 - 45 - 1966 - ex Lévis - 90 - rebuts en 1986
91- GMC - TDH-4519 - C-272 - 45 - 1966 - ex Lévis - 91 - rebuts en 1986

92- GMC - SDM-5302 - C-071 - 49 - 1964 - ex Lévis - 92 - rebuts en 1981
93- GMC - SDM-5302 -      ?     - 49 - 1964 - ex Lévis - 93 - vendu Autobus Dupont en 1979

94- GMC - TDH-5303 - C-012 - 51 - 1963 - ex Lévis - 94 - rebuts en 1986

95- GMC - TDH-4517 - C-023 - 43 - 1962 - ex Lévis - 95 - rebuts en 1982
et   GMC - SDM-5302 - 1964 entre 1982 et 1986 - provenance et disposition inconnues.

96- GMC - TDH-5301 - C-003 - 53 - 1961 - ex Lévis - 96 - rebuts en 1983

97- GMC - T6H-4521 - C-086 - 45 - 1969 - ex Lévis - 97 - ren 6997 en 1987

98- GMC - T6H-5307N - C-774 - 53 - 1974 - ex Lévis - 98 - ren 7498 en 1987

8001-8008 - GMC - T6H-5307N - M-1721-28 - 42 - 1980 - neuf
8201-8202 - GMC - T6H-5307N - C-800-801 - 42 - 1982 - neuf - ren 8209-8210 en 1983
8209-8210 - GMC - T6H-5307N - C-800-801 - 42 - 1982 - ex 8201-8202 en 1983

8411-8413 - GMC - TC-40102N - F-010-012 - 41 - 1985 - neuf
8514-8516 - GMC - TC-40102N - F-114-116 - 41 - 1985 - neuf
8617-8621 - GMC - TC-40102N - G-114-118 - 41 - 1986 - neuf

7022- GMC - T6H-5305 -C-489 - 42 - 1970 - ex STCUM - 10-565 en 1987 - rebuts en 1990
7023 -GMC - T6H-5305 - C-490 - 42 - 1970 - ex STCUM - 10-566 en 1987 - rebuts en 1988
7024 -GMC - T6H-5305 - C-491 - 42 - 1970 - ex STCUM - 10-567 en 1987 - rebuts en 1990

8222- GMC - T6H-5307N - C-567 - 42 - 1982 - ex STRSM - 8-219 en 1992 - rebuts en 2005
8223 -GMC - T6H-5307N - C-565 - 42 - 1982 - ex STRSM - 8-217 en 1992 - rebuts en 2004

8825-8827 - MCI - TC-40102N - J-403-405 - 49 - 1988 - neuf
9028-9030 - MCI - TC-40102N - L-484-486 - 49 - 1990 - neuf

7876 - Chevrolet - scolaire conv. - 72 - 1978 - ex 76 en 1987
7885 - Chevrolet - scolaire conv. - 72 - 1978 - ex 85 en 1987

6997 - GMC - T6H-4521 - C-086 - 45 - 1969 - ex - 97 en 1987
7498 - GMC - T6H-5307N - C-774 - 53 - 1974 - ex 98 en 1987

NOTE = tous les autobus scolaires portaient les couleurs de la CITRSQ.

En 1993, le logo des autobus fut changé pour = Réseau Trans-Sud.
Mise à jour le Vendredi, 22 Décembre 2017 22:06
 
designed by www.madeyourweb.com