Menu Content/Inhalt
Home Capsules historiques Saviez-vous? Accident entre Breakeyville et Québec, 22 février 1932.
Accident entre Breakeyville et Québec, 22 février 1932. PDF Imprimer Envoyer
Capsules historiques - Saviez-vous
Écrit par Jean Breton   
Vendredi, 04 Avril 2008 14:15
   Une épouvantable tragédie s'est produite samedi soir lorsque l'autobus qui fait le service entre Breakeyville et Québec vint en collision avec un camion. Le choc violent entre les deux véhicules causa la mort de trois personnes. Les victimes sont: madame Allan-D.Laurie, le major Ian-L.Crawford et Ed.J.Shea. Cinq personnes sont blessées. Le chauffeur du camion est gardé par la police. La nouvelle de l'accident s'est répandue rapidement samedi soir par la radio et toute la journée d'hier elle a fait le sujet des conversations en notre ville et dans la banlieue.

    Les deux occupants du camion, Gérard et Laval Paquet de St-Romuald, s'en sont tirés sans blessures. La collision eut lieu entre l'autobus de la Lévis Tramways Co. de Lévis qui fait le service de Breakeyville à Québec. L'autobus, propriété de M.Achille Couillard,de Montmagny, qui l'avait loué à la compagnie pour la durée de l'hiver, avait quitté Breakeyville à sept heures samedi soir pour Québec en passant par le pont de Québec. M.Shea s'en allait passer le dimanche dans sa famille à Québec, au numéro 10 de la rue Gamelin. Il y avait, y compris le conducteur, huit personnes dans le véhicule et tout alla bien jusque sur le chemin St-Louis, vis-à-vis la laiterie Brookside.(coin de la rue Jean-Dequen). Au moment ou l'autobus arrivait à la laiterie, un camion International appartenant à M.Philéas Paquet, marchand de glace de St-Romuald, arrivait à cet endroit. A quelques pieds de l'endroit de l'accident il y a une courbe et c'est en quittant la courbe que le camion frappa l'autobus.
Les trois passagers blessés se souviennent d'avoir entendu tout-à-coup le bruit des vitres cassées et ils ont eu la sensation qu'une lourde masse broyait tout un côté de la voiture ou ils se trouvaient. La machine fut complètement démantibulée, surtout du côté gauche. La paroi fut complètement arrachée.
    La police municipale, avertie par le coroner, arriva sur les lieux comme le dernier des blessés partait pour l'hôpital et Gérard Paquet le conducteur du camion fut mis sous arrêts

Journal Le Soleil, jeudi 21 avril 1932:
Paquet coupable de négligence criminelle.

Tel fut le verdict rendu hier soir par les petits jurés appelés à juger les accusations d'homicide involontaire portées contre le jeune homme.

Note: Nous ne connaissons pas la peine imposée.
Au cours du procès, une dame qui marchait sur le chemin St-Louis a été témoin de l'accident; malheureusement, en s'approchant de l'autobus elle entendit parler en anglais; elle pris peur et s'enfuit !!!
Mise à jour le Dimanche, 06 Mars 2011 00:50
 
designed by www.madeyourweb.com