Menu Content/Inhalt
Home Capsules historiques Cies - opérateurs - Sociétés Quebec Railway Light & Power Co. 1949 à ...
Quebec Railway Light & Power Co. 1949 à ... PDF Imprimer Envoyer
Capsules historiques - Cie - Opérateurs - Sociétés
Écrit par Jean Breton   
Mardi, 05 Novembre 2013 13:48

Le 5 janvier 1949, Publicité=

Il y a danger
de vous faire blesser
et nous le regretterions vivement.


QRLP_1949-01-05_Il_y_a_danger_de_vous_faire_blesser_0001test_w
-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 12 janvier 1949, Publicité=

Le Chauffeur défensif.

Etre un CHAUFFEUR DEFENSIF, c'est être prudent
en toutes circonstances et se montrer courtois envers tous...
c'est ne pas se porter à l'assaut des autres véhicules et des piétons...
c'est avoir le bon sens et la force de volonté de céder le passage à un autre,
même quand on est rigoureusement dans son droit,
plutôt que de risquer une collision.
Etre un CHAUFFEUR DEFENSIF, c'est savoir penser
à soi-même et aux autres, car personne au monde
ne tient à se faire blesser et encore moins à se faire tuer...
même légalement.
Pour prévenir les accidents, imitons la majorité...
Soyons des chauffeurs défensifs.
QUEBEC RAILWAY
Light & Power Company.
Au service du Public.
---------------------------

Le 18 janvier 1949, Publicité=

Il faut s'entraider aux heures d'affluence.
QRLP_1949-01-18_L_Action_Il_faut_s_entraider_heures_affluence_0002_w


Le 19 janvier 1949, Publicité=

Tous vérifiés...tous les jours.

Chacun de vos autobus...chaque jour...subit une trentaine
de vérifications mécaniques : conduite, freins, pneus,
suspension, etc...passe au nettoyage et à la désinfection...
avant d'être mis en service.
Il y a aussi les inspections périodiques :
2,000 et 6,000 milles, pour le remplacement de quelques pièces...
24,000 et 72,000 milles, pour les réparations majeures.
Votre compagnie de transport en commun tient
à fournir à ses conducteurs des voitures en bon ordre...
parce qu'elle veut bien servir ses 125,000 voyageurs quotidiens.
Elle veut aussi assurer leur sécurité.
QUEBEC RAILWAY
Light & Power Company.
Au Service du Public.
-----------------------------
Le 26 janvier 1949, Publicité=

La sélection de nos coducteurs.

Quand nous confions un autobus à un nouveau conducteur,
c'est parce qu'il a été trouvé physiquement qualifié d'après
nos standards de sélection, et ce, avant même d'avoir été admis
à l'entraînement.
Ce conducteur a passé avec succès une série d'épreuves
scientifiques qui nous ont permis de vérifier exactement
son champ de vision, son acuité visuelle, sa résistance à
l'éblouissement, son jugement des distances, la rapidité avec
laquelle il peut appliquer les freins. Il a aussi été éprouvé
au point de vue du daltonisme, et a subi un examen
médical complet.
Le sécurité du public exige que les conducteurs de votre
compagnie de transport en commun soient triés sur le volet.
QUEBEC RAILWAY
Light & Power Company.
Au Service du Public.
----------------------------
Le 31 janvier 1949, Publicité=

Trois semaines d'entraînement.

Avant de devenir conducteur d'autobus pour votre compagnie
de transport en commun, l'aspirant qui, auparavant, a été jugé apte
et en parfaite condition physique, est soumis à un entraînement
intensif de trois semaines.
Sous la direction d'un instructeur, dans les AUTOBUS-ECOLE,
il apprend à conduire avec habileté et prudence tous les types d'autobus...
d'abord sur une grande route, puis sur des artères choisies
expressément pour l'habituer à manoeuvrer...en toute sécurité...
dans une circulation de plus en plus dense. On le familiarise aussi
avec la manipulation des billets et correspondances, ainsi
qu'avec la politique de service de la compagnie envers ses voyageurs.
Quand il a réussi à passer, devant l'inspecteur-en-chef, un examen
très sévère qui est de rigueur, il est mis à l'essai sur chacun des
28 circuits de notre réseau, aux côtés de conducteurs d'expérience.
Ce n'est qu'après ce stage expérimental, s'il est trouvé compétent,
qu'il est employé comme conducteur d'autobus.
La sécurité du public l'exige.
QUEBEC RAILWAY
Light & Power Company.
Au Service du Public.
----------------------------
Le 1er février 1949, Publicité =

Il faut s'entraider
aux heures d'affluence

QRLP_1949-02-01_L_Action_Il_faut_s_entraider_heures_affluence_0004_w
-------------------------------------------------------
Le 8 février 1949, Publicité=

IL faut s'entraider
aux heures d'affluence



QRLP_1949-02-08_L_Action_Il_faut_s_entraider_heures_affluence_Ne_fumez_pas_0005_w
-------------------------------------------------------
Le 5 mars 1949, Publicité=

Jour et Nuit
Un seul numéro de téléphone : 5-5141


QRLP_1949-03-05_L_Action_Un_seul_no_de_tel_0006_w
--------------------------------------------------------
Le 10 mars 1949, Publicité=

Quebec Power Company
et
The Quebec Railway, Light and Power Company
Rapport de 1948

Pour la division des autobus =

Bénéfices Nets = Comme résultat de l'augmentation des frais d'opération, la division des autobus a opéré à perte, et les bénéfices nets de l'année n'ont atteint que 887.00$

Dépenses Capitales= La Compagnie a dépensé 1,067,097$ principalement pour l'achat de 45 nouveaux autobus qui complétèrent la substitution de l'autobus au tramway sur notre réseau de transport urbain. La circulation dans la ville a été amélioré.
Les derniers tramways furent retirés, les poteaux et les fils aériens enlevés.

(...)- en raison des pertes encourues dans l'opération des autobus suburbains, nous avons adressé à l'autorité gouvernementale compétente une requête demandant une révision des tarifs du transport par autobus dans les banlieues, tarifs qui sont demeurés inchangés depuis nombre d'années.
----------------------
Le 26 mars 1949, AVIS =

Service d'Autobus.


QRLP_1949-03-26_L_Action_Un_seul_no_de_tel_0007_w
-----------------------------------------------------------------
Le 2 avril 1949, Avis =

Service d'Autobus
Giffard - 11A
Beauport, Beauport-Est, Courville - 12
Boischatel - 15A




-----------------------------------------------------------------
En juin 1949, la revue "Canadian Transportation" publie les statistiques suivantes=
autobus :
4  Mack de 32 sièges;
17 Mack de 25 sièges;
26 Mack de 23 sièges;
26 Reo, Ford et Yellow Coach de 27 sièges;
3 Reo de 26 sièges;
11 Yellow Coach de 24 sièges;
30 Can-Car-Brill de 33 sièges;
30 GMC de 32 sièges et
45 Can-Car-Brill de 36 sièges.

Total de 192 autobus.

QRLP_1949-04-02_L_action_Avis_service_d_autobus_0012_w
------------------------------
Le 11 juin 1949, Avis=

A Notre Public Voyageur


QRLP_1949-06-11_L_action_Avis_a_notre_public_voyageur_0013_w

---------------------------------------------------------------------

Le 1er août 1949, Publicité
Avis - Circuits d'Autobus 3 et 4.
QRLP_1949-08-01_L_action_Avis_circuit_autobus_3_et_4_0014_w
À venir
--------------------------------------------------------------------

Le 2 septembre, publicité =
Allons à l'exposition.
QRLP_1949-09-02_L_action_Allons_a_l_exposition_0015_w



-------------------------------------------------------------------
Le 9 septembre 1949, L'Action Catholique publie un grand article sur la première page intitulé =
"Le Service des Autobus a cessé Complètement."
Les employés de garage de la Cie Quebec Power en grève.
La Cie détient une charte fédérale et un conciliateur d'Ottawa dirige les négociations.
Québec, ville de 200,000 âmes, est privée de son service d'autobus depuis ce matin.
D'après un rapport de l'an dernier, environ 130,000 personnes utilisent l'autobus chaque jour.
La compagnie en a 183 en circulation.
A l'heure actuelle, la Commission de l'Exposition provinciale étudie un projet qui permettrait d'utiliser des autobus privés pour transporter les visiteurs.
-------------------------------
Le 16 septembre 1949, L'Action Catholique annonce que les autobus de la ville ont repris leur service hier après-midi. Le premier gros véhicule a quitté le garage à 3h36. Vers 7 heures, il y avait des autobus sur tous les circuits. Naturellement, le service n'est pas parfait, car la grève n'est pas encore terminée.
Une trentaine d'agents de la police municipale ont été dépêchés hier après-midi aux trois garages de la compagnie pour prévenir les troubles, à l'arrivée des briseurs de grève.
-------------------------------
Le 17 septembre 1949, L'Action Catholique annonce que la grève est terminée et les autobus circulent de nouveau. La compagnie annonce que le service interurbain serait repris normalement à partir de dimanche.
Les salaires seront de 8 cents de plus de l'heure et le supplément payé aux employés sur les équipes de roulement sera de 3 cents de l'heure au lieu de 2 cents.
Une rétroactivité de 7 cents de l'heure sera payée à partir du 1er février 1949 jusqu'à aujourd'hui.
------------------------------
Le 3 octobre 1949, Publicité =
Avis - Service d'autobus.
QRLP_1949-10-03_L_action_Avis_service_d_autobus_0016_w
Le 6 octobre 1949 - Publicité -
Nouveaux Tarifs d'Autobus à Québec-
QRLP_1949-10-06_L_action_Nouveaux_tarifs_d_autobus_a_Quebec_0018_w


---------------------------------------------------------------
Le 17 novembre 1949, le journal L'Appel publie un article titré =
"Si la Régie donne gain de cause à Sillery, la Q.R.L. & P. abandonnerait sa franchise".
M. Béique, gérant-général de la Quebec Power, déclare que les directeurs de la compagnie auraient alors à étudier cette possibilité à cause des déficits répétés d'opérations sur le circuit de Sillery.
M. Béique est d'opinion que la Ville de Sillery a toujours bénéficié d'un traitement de faveur en employant un service d'autobus comprenant tous les avantages du service de la Ville de Québec.
En toute justice pour les usagers de la ville de Québec qui supportent dans la plus grande proportion le service, il faut que les services interurbains se financent par eux-mêmes.
Aucun achat d'autobus en 1949.
---------------------------------------------
Flotte totale de 193 autobus en 1949=
1201 à 1247 - Mack - (44)
1301 à 1306 - Reo - (3)
1401 à 1475 - Can-Car
1501 à 1525 - Ford - (21)
1601 à 1611 - Y.C.
1651 à 1653 - Y.C.
1700 à 1729 - GMC
Gray Line = 2 Reo, 3 Mack et 1 Prévost
--------------------------------------------------------------------------------------------

Le journal hebdomadaire "L'Appel" du 12 janvier 1950 publie un article intitulé "Modifications radicales proposées par le surintendant de la Quebec Railway".
Trois suggestions présentées par M. Henri Béique devant la Régie des Transports.
Il admet que les autobus de Sillery sont démodés et qu'il n'est pas économique de les opérer.

1- le maintien du service actuel, avec des modifications à certains circuits;
2- l'établissement d'un point central ou les voyageurs de l'extérieur seraient amenés à la convenance de tous, suivant un horaire qui comblerait les besoins de chaque municipalité;
3- l'utilisation du parcours actuel, approximativement, mais suivant des horaires fixés suivant les besoins à différentes heures, après des pointages adéquats.

M. Béique remarque que le système de ville ou service régulier aux 15 minutes coûte bien cher dans la banlieue, aux heures tranquilles, mais les municipalités ont toujours insisté pour l'obtenir.

Il admet que les autobus sont démodés après huit ans et qu'il n'est plus économique de les utiliser.
Il admet aussi que pour Sillery, le terminus serait plus avantageusement situé à l'intersection de Belvédère et St-Cyrille.
-------------------
En mars 1950, la revue "Canadian Transportation" publie un article de 3 pages, avec photos, sur les opérations d'autobus de la "Quebec Railway, Light and Power Co.
Une carte de la ville montrant les 23 parcours y apparait. De plus, les autorités expliquent que le refus d'utiliser les trolley-bus a été basé sur l'agrandissement trop rapide des nouveaux quartiers. Enfin, un tableau décrit la liste des 187 autobus classés par nombres, sièges, marque, numéros et années.
-----------------------------
Le 3 mai 1950, le parcours no. 16A est prolongé de la 22ème Rue jusqu'à la 23ème Rue.
-----------------------------
Le 13 juin 1950, L'Action Catholique publie en première page un très grand article intitulé =
Billets d'autobus à 3 pour 25 cents;
La hausse de 33 1/3 p.c. accordée par la Régie en vigueur dès jeudi.
-----------------------------
Le jeudi, 15 juin 1950, la Compagnie annonce des nouveaux tarifs d'autobus pour Québec.
Adultes - Prix en espèces - 0.10$,
Billets - 3 pour 0.25$ ou 14 billets pour 1.00$;
Enfants - Prix en espèces - 0.05$
Ecoliers de moins de 16 ans - 8 billets pour 0.25$ sur présentation de la carte.
Ces billets seront en vente sur les autobus et au bureau du 229, rue St-Joseph.
Les billets actuels ne seront plus valides mais, remboursables au bureau.

Le même jour, la Compagnie publie une page complète dans les journaux annonçant des nouveaux tarifs pour Québec ainsi que pour Sillery, Giffard, Beauport, Beauport-Est, Courville et Boischatel.
Sillery = même que Québec mais, un billet d'écolier à 8 pour 0.25$ devra être perçu pour la correspondance sur les lignes de Québec.
Giffard = jusqu'à l'église de Giffard, le nouveau tarif de Québec s'applique et les correspondances seront émises et poinçonnées comme auparavant.
Beauport y compris Giffard à l'est de l'église = aucun changement;
Beauport-Est et Courville = même que Québec et en plus 0.10$ pour les adultes, 4 billets pour 0.25$ et 17 billets pour 1.00$;
6 billets pour 0.25$ de 5h00 à 8h00 et de 16h30 à 18h30.
Boischatel = même que Courville et en plus 0.05$ pour les adultes.
Un tableau très détaillé donne le montant remboursé pour chaque billet selon la quantité et le genre de billet.
-----------------
En juin 1950, la revue "Canadian Transportation" publie un article décrivant les 193 autobus de Québec et donnant quelques statistiques sur les opérations.
-------------------------------
Le 13 septembre 1950, l'Action Catholique publie un avis de la Compagnie remplissant une page complète=
Nouveaux tarifs d'autobus - Ligne Kent.
Section de Giffard,
Section de Beauport,
Section de Courville,
Section de Boischatel.
-------------------------------
Le 15 septembre 1950, création du parcours no. 12 - Chutes Montmorency Falls ; le parcours 11A est éliminé et le parcours no. 11 passe par D'Estimauville, le boul. Orléans et l'avenue Niverville.
-------------------------------
Le 17 septembre 1950, le dernier autobus du parcours no. 9 - Sillery quitte la Jonction de Sillery à 24h29 et l'avenue des Pins à 24h40.
-------------------------------
Le 30 septembre 1950, l'Action Catholique publie un avis de la Compagnie =
Service d'Autobus
Giffard,
Beauport,
Courville
Boischatel
Nouvel Horaire
en vigueur dimanche, le 1er octobre.
-------------------------
Le 9 octobre 1950, la Gare Centrale d'autobus publie dans les journaux un avis donnant la liste des 18 compagnies d'autobus ;
"En établissement chez nous le terminus de Québec de sa nouvelle ligne Kent, la Quebec Railway est devenue la 18è compagnie à choisir la Gare Centrale d'Autobus comme base d'opérations dans la Vieille Capitale".
-------------------------------
Le 13 septembre 1950, l'Action Catholique publie un avis de la Compagnie remplissant une page complète=
Service d'Autobus
Giffard , Beauport , Courville , Boischatel
Nouvel Horaire
En vigueur dimanche, le
1er octobre.
Les voyageurs pourront se procurer les horaires,
à partir de cet après-midi, chez les agents et à bord
des autobus.

The Quebec Railway, Light & Power Co.
------------------------------------------------------
Le 24 octobre 1950, la Compagnie publie une autre grande annonce dans les journaux =

AUTOBUS

Nouveaux Circuits
en vigueur Jeudi
le 26.

Surveillez les journaux de demain le 25 octobre.
pour la description des changements aux
CIRCUITS
1-2-7-16-16A-19.

The Quebec Railway Light and Power Company.
-----------------------------------------------------------------

L'Action Catholique, mercredi, 25 octobre 1950, publie une page complète =

Nouveaux Circuits d'Autobus
1-2-7-19
En service à partir de demain, jeudi le 26 octobre.

Circuit No 1

La ligne actuelle disparaitra et la nouvelle ligne no 1 suivra le trajet ci-contre =

Départ : Des Oblats et Marie-de-l'Incarnation,
Marie-de-l'Incarnation - St-Vallier - Taschereau - d'Argenson - Charest - St-Paul - St-Pierre.

Terminaison : Place Champlain.

Retour : Dalhousie - St-André - Place Parent - St-Paul - St-Joseph - St-Vallier - Marie-de-l'incarnation ( coin des Oblats ).

Circuit no 2

La ligne actuelle disparaitra, ainsi que la ligne No 20, qui sera remplacée par la nouvelle ligne No 2 sur le trajet ci-contre =

Départ : Avenue du St-Sacrement et St-Vallier - St-Vallier - Marie-de-l'Incarnation - des Oblats - St-Vallier - Boulevard Langelier - Notre-Dame-des-Anges.

Terminaison : De la Couronne.

Retour : Charest - St-Vallier - des Oblats - Marie-de-l'incarnation - St-Vallier ( coin de l'avenue St-Sacrement ).

Circuit No 19

La ligne actuelle sera modifiée de façon à relier le quartier Belvédère à la Place Parent en suivant le trajet ci-contre =

Départ : St-Cyrille et Belvédère - Belvédère - Côte Franklin - Marie-de-l'Incarnation - des Oblats - Montmagny - Hermine - Boulevard Langelier - Boulevard Charest - St-Paul.

Terminaison : Place Parent.

Retour : St-Paul - St-Joseph - Boulevard Langelier - Christophe-Colomb - Montmagny - des Oblats - Marie-de-l'Incarnation - Côte Franklin - Chemin Ste-Foy - Bégin - St-Cyrille.
Circuit No 7

Les lignes actuelles 6 et 7 seront fondues en une seule nouvelle ligne No 7 qui suivra le trajet ci-dessous =

Départ : Marguerite-Bourgeois et Chemin Ste-Foy - Chemin Ste-Foy - St-Jean - de la Fabrique - Buade - du Fort - Ste-Anne - d'Auteuil - Grande-Allée - des Erables - Fraser - du Parc,

Terminus : St-Cyrille.

Retour : sur le même trajet en sens inverse, sauf à partir de la Porte St-Louis - St-Louis - du Fort - Ste-Anne - des Jardins - de la Fabrique - puis même trajet qu'à l'aller, en sens inverse.

Circuits Nos 16 et 16A

Les autobus de ces lignes se rendront jusqu'à la 25è Rue et ceux de la navette No 16 circuleront plus tard, c'est-à-dire jusqu'à minuit et demi.

Circuits Nos 3 et 4

Les autobus de ces lignes prendront les rues Ste-Anne et des Jardins jusqu'à de la Fabrique au lieu de du Fort et Buade.

The Quebec Railway, Light and Power Company.
------------------------------------------------------------------

Le 28 novembre 1950, les journaux publient la grande annonce suivante =

Ligne d'Autobus Kent.

Nouvel horaire en vigueur mercredi, 29 novembre.

Afin d'assurer un service d'autobus plus efficace sur la ligne Kent qui dessert Boischatel, Courville, Beauport-Est, Beauport et Giffard, un nouvel horaire entrera en vigueur demain, mercredi, 29 novembre. On pourra s'en procurer des copies à bord des autobus et chez nos agents et è la Gare Centrale d'Autobus.
On est prié de noter que les autobus qui, à certaines heures, tournent au Boulevard Pie XII, tourneront dorénavant au Boulevard Vallée.

The Quebec Railway, Light and Power Company.
------------------------------------------------------------------

Le 18 décembre 1950, Publicité =

Dans votre intérêt...
ne magasinez pas
aux heures d'affluence.
D'ici les Rois, nous devrons transporter chaque jour environ 30,000 voyageurs de plus que d'habitude.
Afin de permettre à ceux qui travaillent de se déplacer comme à l'ordinaire, et sans trop d'inconvénients, nous vous suggérons de magasiner aux heures suivantes :

Le Matin : entre 9h15 et 11h30...
L'Après-Midi : entre 2h00 et 4h30.

Vous vous déplacerez plus rapidement et plus confortablement. Dans les magasins, vous trouverez les employés moins débordés, moins fatigués...et mieux disposés à vous bien servir.
Votre compagnie de transport en commun ainsi que ses employés vont faire l'impossible pour s'acquitter de cette lourde tâche.
L'efficacité du transport par autobus, pendant la période des Fêtes, dépendra également de la coopération de tous et de chacun des voyageurs.

The Quebec Railway Light and Power Company.
------------------------------------------------------------------
L'Action Catholique, samedi, 30 décembre 1950, publie deux articles accompagnés de 4 photos =

Deux des 30 nouveaux autobus sont arrivés.
Les autobus sont arrivés dans des wagons du Canadien National.
Les vieux autobus seront mis à leur "retraite" au fur et à mesure de la mise en service des nouveaux, le remplacement devant être complété au début de février.

(...) Les nouveaux autobus devront subir des tests d'usage dans les garages de la compagnie, et il faudra que les conducteurs se familiarisent avec les particularités de la conduite.
L'Achat coûte environ 600,000$, ce qui porte à au-delà de 2,500,000$, les sommes que la Quebec Railway a consacrées à l'achat de nouveaux autobus depuis trois ans.
Les nouveaux autobus, à embrayage automatique, ont été fabriqués par la Canada Car & Foundry Company Limited, de Fort-William, selon les spécifications de la Quebec Railway.

Ces autobus ont 31 pieds et 3 pouces de longueur, 8 pieds de largeur et 78 1/8 pouces de hauteur à l'intérieur ;
ils pèsent 16,500 livres, soit un peu plus que les "Brills" présentement en service, et 36 personnes peuvent s'y asseoir.
A cause des côtes, le système de freinage a été amélioré, l'engrenage modifié et un réservoir auxiliaire d'air comprimé ajouté.
Ils sont pourvus d'un système de chauffage plus moderne qui pourvoit au changement d'air.
Les bancs sont faits de caoutchouc-mousse, le plancher offre une surface plus sûre, et la porte de sortie fonctionne infailliblement, quelle que soit la température.
La Compagnie a songé à ses conducteurs et à ses employés de garage lorsqu'elle a soumis ses spécifications à la Canadian-Car.
L'éclairage est dispensé de façon à protéger les conducteurs de l'éblouissement, une petite cloison empêche l'air froid de les incommoder, et les dispositifs de signalisation des virages sont facilement accessibles.
Le mécanicien a à la portée de la main un interrupteur qui lui permet d'empêcher qui que ce soit de mettre le moteur en marche;
il peut faire avancer ou reculer l'autobus à volonté, même quand il n'y a personne au volant.
Les nouveaux autobus sont mus par des moteurs "Associated Equipment Company", les mêmes qu'utilise la "London Transport Company", de Londres. Ils feront leurs débuts canadiens à Québec
--------------------------------------------
Aucun achat d'autobus en 1950.
Flotte totale de 193 autobus en 1950=
1201 à 1247 - Mack - (44)
1301 à 1306 - Reo - (3)
1401 à 1475 - Can-Car
1501 à 1525 - Ford - (21)
1601 à 1611 - Y.C.
1651 à 1653 - Y.C.
1700 à 1729 - GMC
Gray Line = 2 Reo, 3 Mack et 1 Prévost.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le 12 janvier 1951, L'Action Catholique publie une grande photo montrant les autobus nos. 1106, 1105, 1104 et 1103 avant leur départ du garage de la Canardière avec leurs conducteurs Emery Desharnais, Charles Dubuc, Benoît Trudel et Albert Marcoux.
Ce sont les 4 premiers des 30 autobus neufs mis en service, hier matin.
-------------------------
Le 22 janvier 1951, L'Action Catholique publie une grande photo intitulée "Un autobus frappe un poteau, place d'Armes".
(...) - un autobus du "Quebec Railway" est allé donner contre un poteau de fer, dimanche, au carrefour de la place d'Armes, en face de l'hôtel Normandie. Il s'agit d'un autobus du circuit no 3. Personne ne fut blessé mais l'autobus reçut quelques dommages.
----------------------
Le 13 mars 1951, L'Action Catholique publie une photo montrant la bénédiction des nouveaux autobus.
"Dimanche matin, M. le curé J.A.Marcoux, de St-Pascal-Baylon, s'est rendu au garage de la Canardière pour bénir les 30 nouveaux autobus que la compagnie Quebec Railway vient de mettre en service à Québec. Dans le groupe, on remarque, au premier plan, M. Jean-Paul Pagé, surintendant de la division de l'autobus et M. Alfred Pellan, chef des contrôleurs de la division".
-------------------------------------------------
L'Action Catholique du 13 mars 1951, Publicité =

Service d'Autobus
Ligne Kent
Giffard - Beauport - Courville - Boischatel
Nouvel Horaire
En vigueur jeudi, 15 mars.
Les voyageurs peuvent se procurer
des horaires chez nos agents et
à bord des autobus.
The Quebec Railway
Light and Power Company
-------------------------------------

Le 22 mars 1951, L'Action Catholique publie une grande photo intitulée= La Quebec Railway met 30 autobus neufs en service à Québec..
(...) - ajoutons que ces autobus sont les plus modernes qui soient :
l'embrayage automatique permet des départs sans secousses; les sièges en caoutchouc-mousse sont d'une souplesse étonnante et l'air est climatisé (???) automatiquement.
En somme, ces nouveaux autobus fournissent aux voyageurs le maximum de confort.
---------------------
Le 20 avril 1951, Publicité =

Votre Service de Transport
Son bon fonctionnement exige 342 conducteurs d'autobus,
sous la direction de 35 surveillants,
commis de dépôt et expéditeurs.
The Quebec Railway, Light and Power Company.
-------------------------------------------------------------------

Le 7 mai 1951, Publicité =

Votre Service de Transport.

qrlp_1951-05_07_votreservicedetransport-l_action_0036_web
-------------------------------------------------------------------

Le 14 mai 1951, Publicité =

201 employés de plus,
Depuis 1940, votre service de transport s'est considérablement étendu.
La population de Québec est passée de 158,275 à plus de 200,000 âmes ;
quartiers résidentiels et centres manufacturiers se sont développés au même rythme.
Des problèmes nouveaux et besoins plus grands pour notre ville.
Il va de soi que les exigences du transport en commun se sont accrues graduellement.
Pour y satisfaire, le personnel préposé à l'opération de votre service d'autobus a été augmenté comme suit :
Conducteurs et contrôleurs = 1940 - 221 ; 1950 - 387;
Employés des garages et magasins = 1940 - 145 ; 1950 - 180 ;
Total = 1940 - 366 - 1950 - 567.
Voilà donc 201 EMPLOYÉS DE PLUS pour assurer le bon fonctionnement de votre système de transport..
The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis 1899.
--------------------------------------------------------

Le 21 mai 1951, Publicité =

Les Salaires?
3 fois plus qu'en 1941.
Au cours des dix dernières années, alors que votre service de transport
s'étendait pour répondre aux besoins nécessairement plus grands
d'une population sans cesse croissante, nous avons dû augmenter
le nombre des employés de 366 à 567.
Ces 201 nouveaux employés, ainsi que les augmentations des salaires
et des bénéfices sociaux accordés durant cette période,
ont "catapulté" la somme des salaires à bien au-delà du MILLION.
Voyez plutôt :
Salaires des conducteurs, contrôleurs, employés des garages et magasins  =
1940 - 507,091.11$ - 1950 - 1,468,962.04$.
En 1950, la liste de paie de la Division de l'Autobus était donc presque
trois fois plus élevée qu'en 1940, soit une augmentation de 961,870.93$.
The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis 1899.
------------------------------------------------------

Le 28 mai 1951, Publicité =

1940 - 1,385$
1950 - 2,590$.

En 1940, la Division de l'Autobus a déboursé en moyenne 1,385$ par employé...
en salaires et bénéfices sociaux...pour ses 366 conducteurs, contrôleurs et
employés de garages et magasins.
Depuis, votre service de transport s'est beaucoup étendu,
pour répondre aux besoins toujours plus grands de la population.
Ceci a nécessité, entre autres, l'embauchage de 201 nouveaux
employés, et porté l'effectif du personnel à 567.
De plus, afin de permettre à nos employés de faire face à
l'augmentation du coût de la vie, et pour améliorer leurs
conditions de travail...leurs salaires et gages furent presque doublés.
Ceci explique pourquoi, en 1950...nous avons déboursé en
moyenne 2,590$ par employé...soit 1,205$ de plus qu'en 1940.
The Quebec Railway,
Light and Power Company.
-------------------------------------

Le 5 juin 1951, Publicité =

229 autobus - 3,437,034.54$ depuis 1938.

La mise en service des premiers autobus...en 1938, a marqué la modernisation
de votre système de transport...qui nécessitait la suppression des tramways.
Depuis, nous avons dû affecter 3,437,034.54$ à l'achat de 229 véhicules neufs
pour desservir Québec et la banlieue.

1938 - 10 autobus -  78,209.79$
1939 - 14 autobus - 117,644.35$
1940 - 18 autobus - 142,412.93$
1941 - 34 autobus - 325,742.36$
1942 - 11 autobus - 120,402.55$
1943 - 2 autobus -      16,430.13$
1944 - 2 autobus -      16,814.19$
1945 - 3 autobus -       25,825.20$
1946 - 9 autobus -    144,879.21$
1947 - 51 autobus -  948,444.94$
1948 - 45 autobus -  880,298.72$
1951 - 30 autobus -  619,930.17$

Mais là n'est pas le seul prix de la modernisation de votre service.
Il faut évidemment y ajouter ce qu'il en a coûté pour aménager et stocker nos garages...
et la perte considérable que nous avons subie en abandonnant les tramways.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis1899.
-------------------------------------

Le 12 juin 1951, Publicité=

Transformation des remises en GARAGES : 415,862.70$.

Tout en étendant graduellement nos services afin de répondre
aux besoins toujours plus grands de la population,
nous avons commencé...dès 1938...la modernisation
de votre système de transport.
Depuis, nous avons acheté 229 autobus...transformé nos remises
à tramways en garages, et pourvu ceux-ci d'un outillage moderne.
Le coût de cette conversion s'établit comme suit :
Garage de Limoilou - 218,490.46$
Garage de St-Malo  - 138,511.68$
Outillage,etc.                 36,860.56$
Total : 415,862.70$

Achat de 229 autobus - 3,437,034.54$.

Mais, là encore, n'est pas le prix total de la
modernisation de votre service.
Il faut évidemment y ajouter ce qu'il en a coûté
pour stocker ces garages...et la perte-capital importante
que nous avons subie en abandonnant les tramways.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis 1899.
--------------------------------------------------------

En juin 1951, la revue "Canadian Transportation" publie un reportage de 6 pages et 13 photos intitulé =
"All-bus Transit System in the City of Quebec. (Le transport en commun est donné seulement par les autobus à Québec ).

Il y a 16 parcours d'autobus, et, l'affichage des destinations a été révisé en incluant le numéro du parcours dans le pare-brise.

1- Champlain - St-Malo,
2- Av. St-Sacrement - Place J-Cartier,
3- Exposition - Place d'Armes,
4- Exposition - Place d'Armes,
5- Charlesbourg,
7- Grande-Allée - Chemin Ste-Foy,
8- St-Sacrement - Champlain,
11- La Canardière,
13- Limoilou - Place d'Youville,
14- Limoilou - Place d'Youville,
16- St-Pascal,
16A - St-Pascal - Place J-Cartier, ( heures de pointe ),
16B - St-Pascal - Place J-Cartier, ( heures de pointe ),
17- Pont Samson,
18- Centre Industriel St-Malo,
19- Place Parent - Belvédère,
21- Champlain - St-Albert-le-Grand, (heures de pointe ),
23- Champlain.

Les revenus bruts en 1941 - 1,804,160$ et en 1950 - 4,311,487$.

Déficit en 1949 - 322,398$ et en 1950 - 139,859$.
----------------------------------------------------------------------
Le 20 juin 1951, Publicité =

300,000$
immobilisés en pièces et
matériaux pour les Autobus.

Pour entretenir et réparer les autobus rapidement,
nous devons toujours garder un stock de 300,000$
de pièces et matériaux de rechange.
On compte plus de 7,000 sortes de pièces...depuis
les rivets jusqu'aux moteurs complets pour chaque
type d'autobus.
De plus, il faut une réserve de 40,000$ de gazoline et d'huile...
et de 20,000$ de pneus de rechange. La valeur de ce stock doit
évidemment s'ajouter aux autres frais de la modernisation
de votre système :
Achat de 229 autobus - 3,437,034$
Aménagement des garages - 415,862.70$
Stock permanent - 300,000$.
Total - 4,152,897.24$.
Ces QUATRE MILLIONS n'incluent pas la perte
très sérieuse que nous avons subie...
du fait de la mise au rancart des tramways.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
-------------------------------------
Le 2 juillet 1951, Publicité =

Extension de votre service de transport = 50 milles de circuits ajoutés en ville depuis 1938.

Pour satisfaire aux besoins nouveaux et toujours plus grands créés par l'augmentation soutenue
de la population et l'expansion des centres résidentiels et manufacturiers, votre service de transport
a été graduellement modernisé et considérablement étendu.
Cette extension signifie que...depuis 1938...
au fur et à mesure du développement de Québec,
50 milles de nouveaux circuits ont été ajoutés
à votre réseau de transport en commun.

En 1938

Circuits =

Marché Champlain - St-Malo ---5.77 milles,
Terminus St-Vallier - St-Sacrement ---1.06 mille,
Château-Frontenac - Limoilou --- 5.32 milles,
St-François d'Assise - Carré d'Youville --- 4.57 milles,
1ère Avenue  (18è Rue) - Tunnel 1ère Avenue --- 1.16 mille,
St-Jean - Grande-Allée - 3.30 milles,
Grande-Allée - St-Jean --- 3.43 milles,
Basse-Ville - St-Sacrement --- 8.50 milles,
Carré d'Youville - St-Sacrement --- 4.20 milles,
Côte du Palais - Carré Parent --- 0.50 mille.
Total : 37.81 milles.

Aujourd'hui

Circuits =

1- Marché Champlain - Marie-de-l'Incarnation --- 5.80 milles,
2- Carré J-Cartier - St-Sacrement --- 4.80 milles,
3- Place d'Armes - Exposition (Dorchester ) --- 6.00 milles,
4- Exposition ( 1ère Av. ) - Place d'Armes --- 6.00 milles,
5- Av. des Saules - 18è Rue / 3è Avenue --- 2.00 milles,
6- Grande-Allée (St-Jean) - Marguerite-Bourgeois --- 9.35 milles
8- Marché Champlain - Avenue Marois --- 9.00 milles,
11- Carré J-Cartier - d'Estimauville --- 5.53 milles,
13- Carré d'Youville - 18è Rue / 4è Avenue --- 4.50 milles,
14- 18è Rue / 3è Av - Carré d'Youville --- 4.50 milles,
16A - Carré J-Cartier - 25è Rue --- 5.32 milles,
16B - Carré J-Cartier - Rue de la Trinité --- 4.40 milles,
17- Carré Parent - 1ère Av / 4è Rue --- 2.55 milles,
18- Av. St-Sacrement - Marie-de-l'Incarnation ---2.30 milles,
19- Carré Parent - St-Cyrille-Belvédère --- 6.00 milles,
21- Marché Champlain - Av Lamontagne --- 5.50 milles,
23 - Marché Champlain - N-D-de-la-Garde (Foulon) --- 4.00 milles.
Total : 87.55 milles.

Comme résultat de cette extension, nos véhicules parcourent chaque jour
une distance deux fois plus grande qu'en 1938, ce qui nous permet
de servir un plus grand nombre de voyageurs

The Quebec Railway,
Light and Power Company.

Votre service de transport depuis 1899.
------------------------------------------------------

Le 11 juillet 1951, Publicité =

Extension de votre service de transport :

Nombre de véhicules - 81 en 1938 et 184 en 1951
Nombre de sièges - 3,224 en 1938 et 6,183 en 1951.

La modernisation et l'extension de votre système de transport
ont été effectués graduellement, depuis 1938, au fur et à mesure
de l'expansion de Québec et de l'augmentation de la population.
Pour pouvoir transporter un nombre toujours croissant de voyageurs...
et desservir convenablement les nouveaux centres résidentiels et
manufacturiers,
il a fallu entre autres :

1- Mettre les tramways au rancart,
2- Acheter 229 autobus,
3- Aménager et stocker des garages,
4- Porter de 366 à 567 le nombre des
employés préposés à l'opération du réseau,
5- Ajouter 50 milles de circuits en ville.

Nos véhicules, qui aujourd'hui parcourent
une distance deux fois plus grande qu'en 1938...
offrent 6,183 sièges aux voyageurs...soit 2,959
de plus que les 81 tramways en service en 1938.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de transport depuis 1899.
-------------------------------------

Le 17 juillet 1951, Publicité =

Extension de votre service de transport :

Depuis 1938...
Augmentation de la Population...1/3
Services de Transport ...Doublés.

Depuis 1938, la population de Québec a augmenté
d'environ un tiers...mais votre compagnie de transport
a doublé ses services en ville :

1938 - 81 tramways - 3,224 sièges,
1951 - 184 autobus - 6,183 sièges.

1938 - longueur des circuits - 37.81 milles,
1951 - longueur des circuits - 87.55 milles.

Evidemment, nous transportons plus de voyageurs
mais par contre, nos véhicules doivent parcourir
deux fois plus de milles : 6,297,099 en 1950...
soit un peu plus de 250 fois le tour de la terre.

Il va de soi qu'en 1951 - comme tout le monde,
d'ailleurs - il nous en coûte considérablement
plus cher qu'en 1938 pour servir
la population de Québec.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis 1899.
--------------------------------------------------------

Le 26 juillet 1951, la municipalité de Giffard annonce qu'elle songe sérieusement à organiser son propre service d'autobus dans ses limites devant l'opposition de la Cité de Québec à ce que le circuit urbain soit extensionné jusque chez elle.
M. Roger Dumas, qui préside la délégation composée de membre du conseil municipal, de la Chambre de Commerce et de la Société St-Jean-Baptiste, expose le problème de transport qui intéresse actuellement cette municipalité.
Au nom du comité de circulation, S.H. le maire Lucien Borne, qui le préside, fait savoir son opposition parce que les usagers de St-Pascal
verraient leurs facilités de transport considérablement grevées du fait que les autobus seraient bondés lorsqu'ils arriveraient de Giffard.
M. Dumas demande si la Cité de Québec accepterait que l'arrêt d'autobus demeure à l'avenue d'Estimauville afin de permettre aux gens de Giffard de correspondre avec les autobus de la ville.
La délégation est composée de MM. Roger Dumas, Ls-Ph. Larochelle, Paul Laroche, M. Jean Lacasse, échevin, M. Léopold Baril et M. Paul-Emile Lapointe.
-------------------------------
JOURNEE HISTORIQUE =

Le 26 juillet 1951, Publicité =

LIGNE KENT

Remboursement des billets.

Nous avons transféré notre permis pour le transport des voyageurs sur la Ligne Kent à Transport Boischatel Limitée,
qui assurera le service entre Québec, Giffard, Beauport, Beauport-Est, Courville et Boischatel à partir de
dimanche, le 29 juillet. En conséquence, nos billets ne seront plus valides après samedi, le 28 juillet.
Les billets, dont la validité expire avant le 29 juillet seront remboursés aux conditions régulières,
tandis que les billets encore valides après le 28 juillet seront remboursés au prix payé.
Le remboursement des billets non employés s'effectuera à notre bureau principal, 229, rue St-Joseph, Québec, aux heures d'affaires régulières, à partir de
LUNDI, LE 30 JUILLET.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
------------------------------------
Le 27 juillet 1951, Le soleil publie l'article suivant =
Approbation de la Régie accordée à "Transport Boischatel Limitée".
La nouvelle firme "Transport Boischatel Limitée", a obtenu l'autorisation de la Régie des Transports d'assurer le service de transport par autobus entre Québec et Boischatel à la place de la Quebec Railway Co.
La Régie approuve la transaction intervenue entre M. Joseph Racine, maire de Boischatel, et la Quebec Railway Co.
Le transport devra s'effectuer aux conditions actuelles, suivant le même itinéraire et le même horaire.
Cependant, la durée de la validité des billets des "Séries de douze billets" ne sera plus limitée; et ces billets pourront servir à n'importe qui, c'est-à-dire non pas seulement à la personne qui les aura achetés.
M. Racine nous déclare qu'il a l'intention, avec le temps, d'augmenter la fréquence du passage des autobus.
Il nourrit l'espoir d'allonger cet itinéraire  de façon à mieux desservir les localités traversées.
Un personnel, entièrement nouveau, sera en service à bord des autobus. M. Racine va engager une vingtaine de chauffeurs.
C'est le 29 juillet qu'il va prendre en main le service de transport par autobus de Québec à Boischatel.
Ce service transporte, en un an, plus de deux millions de personnes.
Cette vente inclue 15 autobus de la marque "Mack", modèle C.Y., et certains autres accessoires.
-----------------------
Le 28 juillet 1951, Le parcours no. 12 est abandonné.
-----------------------
Le 31 juillet 1951, Publicité =

Nouveaux Circuits d'Autobus
Quartier Limoilou
En Service Jeudi, le 2 août.

Ligne No 3

Entre la Place d'Armes et le coin de la 2è avenue et de l'avenue des Saules -
VIA rue de la Fabrique, Place d'Youville, Place Jacques-Cartier, pont Drouin et 1ère Avenue.
RETOUR = par le même trajet et les rues Dufferin et St-Louis.

Ligne No 5

Incorporée dans la ligne no. 3.

Ligne No. 4

Entre la Place Jacques-Cartier et le coin de la 4è avenue et de la 18è Rue
- VIA rues de la Couronne, Dorchester, De Meulles, avenue Lamontagne et 18è Rue.

Lignes Nos. 17 et 21

Trajets actuels, sauf entre la 1ère avenue et la 3è avenue, ou les autobus passeront par la 10è rue au lieu de la 12è rue.

Lignes Nos. 11 - 16A - 16B

Entre la Place Jacques-Cartier et leurs destinations actuelles -
VIA rue de la Couronne, pont Drouin, 4è rue, 3è avenue, 10è rue et la Canardière.

Ligne No. 13

Abolie. Service assuré jusqu'à la 10è rue par la ligne no. 11.

Ligne No. 14

Entre la Place d'Youville et le coin de la 4è avenue et de la 22è rue - VIA côte d'Abraham, rue de la Couronne, pont Drouin, 4è rue et 4è avenue.

Aux Heures d'Affluence
cette ligne se rendra jusqu'au Parlement par la rue Dufferin, revenant par la Grande-Allée et la rue d'Auteuil.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis 1899.
---------------------------------------------------------
Le 13 août 1951, Publicité =

Québec aux Prises avec le Progrès.

Dans l'industrie du transport, il est reconnu que Québec
est la ville de l'Amérique du Nord ou les véhicules
circulent le plus difficilement.
Cela dépend de nos côtes, du climat et de l'étroitesse
de la plupart des rues de nos vieux quartiers.
A quelques exceptions près...comme le boulevard Charest,
la rue St-Paul, la côte Franklin et la côte d'Abraham -
que l'on a eu la prévoyance d.aménager il y a 25 ans -
les rues des quartiers Champlain, St-Roch, St-Sauveur et St-Jean-Baptiste
sont sensiblement les mêmes qu'au temps de nos grands-pères.
Aujourd'hui, elles doivent quand même absorber un trafic intense
qui augmente d'année en année.
Il ne faut donc pas se surprendre des encombrements
et des embouteillages...causes inévitable de retards...
qui se produisent tous les jours, surtout aux heures d'affluence.
Le public voyageur comprendra que dans ces conditions,
il nous est impossible de donner un service aussi rapide
que dans d'autres villes ou les conditions de transport
en commun sont plus favorable.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis 1899.
-------------------------------------------------------

Le 22 août 1951, Publicité =

Le trafic au ralenti coûte CHER.

Les rues de nos vieux quartiers...les quartiers des affaires...
n'ont pas été conçues pour recevoir le trafic intense d'une ville
de 200,000 âmes.
Côtes et climat aggravent sérieusement la situation.
Les encombrements et les embouteillages
qui s'y produisent tous les jours
ralentissent la circulation automobile et les
déplacements de la population.
Donc, perte de temps pour les hommes d'affaires,
camionneurs, professionnels, ouvriers,
conducteurs de taxis, etc.
Et ce temps coûte de l'argent.
En ce qui nous concerne, si nous pouvions
augmenter seulement d'un mille à l'heure
la vitesse moyenne de nos autobus, il en coûterait
190,000$ de moins par année pour assurer votre service de transport.

The Quebec Railway,
Light and Power Company
Votre Service de Transport depuis 1899.
-------------------------------------------------------

Le 1er septembre 1951, Publicité=

Le Suffisant ne Suffit Pas !
Toujours requis : 20 autobus de plus.

Dans nos ateliers, il y a toujours des autobus immobilisés
pour réparation et entretien, ou pour les inspections périodiques
( après 2,000, 6,000, 24,000 et 72,000 milles ) que nous jugeons
nécessaires à la sécurité du public, en plus des quelques
30 vérifications que subissent chaque jour chacune des
voitures en circulation.
Afin d'assurer, aux heures d'affluence, un nombre suffisant
de véhicules sur les 87 milles de lignes de votre réseau,
ceci exige 20 autobus supplémentaires, soit environ
400,000$...qui ne gagnent rien.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis 1899.
-------------------------------------------------------

Le 26 septembre 1951, Le Soleil publie un article avec deux photos =
"Un train heurte un autobus; deux blessés."

L'accident s'est produit à 1h45 au passage à niveau de la rue Ste-Thérèse à St-Malo.
Un train du Pacifique Canadien, à destination de l'Ouest canadien avec quelques
450 immigrés arrivés hier soir à bord du "S.S. Fairsea" a frappé l'arrière d'un autobus du
Quebec Railway près du centre industriel St-Malo.
Mlle Marie-Thérèse Laverdière, 35 rue Bagot et un homme que la police n'a pas identifié
ont été transportés à l'hôpital.
Le passage de plusieurs ambulances de la ville et de plusieurs voitures de police
a contribué à attirer une foule considérable.
Le train de quinze wagons, tiré par la locomotive 2814, venait de quitter l'Anse-aux-Foulons
et traverser le tunnel.
L'autobus conduit par M. Guy Lemay se dirigeait vers les usines avec une vingtaine de passagers.
Frappé dans la partie arrière, les passagers furent secoués et l'autobus fut projeté
dans une clôture voisine qu'il démolit.
Les ambulances des maisons Germain Lépine, Sylvio Marceau et Bouchard & Fils furent appelés.
Le sergent Burke avec les agents Desrosiers, Doré, Bernard, Côté, Bégin et Chamberland
dirigèrent la circulation.
Une locomotive Diesel tira le train afin de libérer les lieux.
(D'après la photo, il s'agit d'un autobus Ford de la série 1501 à 1525).
---------------------------
Le 11 octobre 1951, le parcours no. 21 est intégré dans le parcours no. 17 qui devient le no. 17X.
---------------------------
Le 22 octobre 1951, Le Soleil publie un article =
"Collision entre deux autobus dans St-Roch".

Deux autobus, l'un du Quebec Railway et l'autre de Transport Boischatel, sont entrés en collision
sur la rue St-Joseph à l'angle de la rue Dorchester.
Six des occupants de l'autobus de Boischatel ont reçu des blessures :
M. Roland Côté, 31 ans, 5432 avenue Royale, Boischatel,
M. Almanzor Giroux, 38 rue St-Jules, Beauport,
M. S. Tremblay, rue Renoir, Giffard,
M. Onésime Bernier, 54 ans, 1640 avenue Royale, Beauport et
Mlle Gemma Giroux, 980 avenue Royale, Beauport.
L'autobus du Quebec Railway, conduit par M. R. Dumas, 1ère Avenue circulait
vers l'ouest sur la rue St-Joseph, et, l'autobus de Boischatel, dirigé par
M. J.G. Gariépy, de l'Ange-Gardien circulait nord-sud sur la rue Dorchester.
---------------------------
Le 25 octobre 1951, Publicité=

Avant de Monter
Assurez-Vous Toujours
de la Destination et
du Numéro de Ligne.
"X" ajouté à un numéro de ligne indique
CHANGEMENT de TERMINUS.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis 1899.
--------------------------------------------------------

JOURNEE HISTORIQUE =

Le 26 octobre 1951, le Quebec Railway vend
pour 750,000$ sa ligne Québec-Saint-Joachim.

Les Chemins de fer nationaux font l'acquisition de la division
Montmorency ; cette voie ferrée couvre une distance de 36 milles
entre la ville de Québec et St-Joachim.
Le CNR en prendra possession le 1er novembre.
En 1947, le CNR avait acquis la voie de St-Joachim à
Cap-Tourmente, une distance de cinq milles.
---------------------------
Le 29 octobre 1951, Le Soleil publie, sur la première page un gros article =
"Disparition de la série de 14 billets pour 1.00$"

La Régie des Transports permet à la compagnie de cesser dès maintenant
la vente des séries de 14 billets d'autobus pour 1.00$.
Les augmentations de tarif accordées le 12 juin 1950 sont rendus permanentes.
Le 29 octobre 1951, Publicité =

Coût plus élevé !
8,700$ par jour pour opérer
votre Système de Transport.

Il en coûte très cher, de nos jours,
pour opérer un système de transport urbain.
Voici, en chiffres ronds, les dépenses auxquelles
votre compagnie de transport doit faire face chaque jour :

Salaires des conducteurs et employés
de garages et surveillants = 3,500$.
Carburants et huile à moteur = 1,300$.
Taxes, licences et permis (Mun. et Prov) = 600$.
Assurance = 300$.
Autres dépenses d'entretien,
de réparation et d'exploitation = 2,500$
Dépenses des services généraux = 500$.

Total = 8,700$

Il nous faut donc trouver 8,700$ chaque jour,
avant même de pouvoir songer à pourvoir
au remplacement de l'équipement et à verser
quoi que ce soit à ceux dont l'appui financier
rend possible l'existence de votre système de transport.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis 1899.
--------------------------------------------------------

Le 31 octobre 1951, Publicité=

Aux usagers de la ligne
Québec - St-Joachim.

Pour tous renseignements concernant les billets émis par nous...
et qui n'auront pas été utilisés avant demain (1er novembre),
veuillez vous adresser aux agents de billets des gares de la ligne,
ou à tout agent du C.N.R., ou au représentant spécial
que nous tiendrons à la disposition du public
à la Gare Ste-Anne, rue St-Paul.

La division Montmorency

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
------------------------------------
Le 31 octobre 1951, Publicité =

Evidemment tout coûte plus cher.
Depuis 1938, l'expansion et l'accroissement si rapide de la population de Québec
ont nécessité la modernisation et l'extension de votre service de transport :
mise au rancart des tramways...construction et aménagement des garages...
achat de 229 autobus...embauchage de 201 employés...
addition de 50 milles de lignes...doublage du nombre de sièges et de milles parcourus.

Comme tout entreprise industrielle et commerciale...
et comme tout le monde d'ailleurs...en 1951,
il nous est impossible d'acheter AUX PRIX DE 1938.
Voici, en chiffres ronds, quelques exemples de l'augmentation de nos déboursés :

Dépenses d'Entretien = 337,500$ en 1940 et 1,517,000$ en 1950 ; augmentation de 1,179,500$.

Salaires = 507,000$ en 1940 et 1,470,000$ en 1950 ; augmentation de 963,000$.

Uniformes = 8,600$ en 1940 et 24,600$ en 1950 ; augmentation de 16,000$.

Taxe Municipale sur les Recettes = 48,000$ en 1940 et 149,100$ en 1950 ; augmentation de 101,000$.

Gazoline et Huile Diesel = 1,428,928 gallons en 1950 à 10c de plus le gallon - 315,000$ en 1940 et 465,000$ en 1950 ; aug. de 150,000$.

Voilà pourquoi...et après tant d'autres compagnies de transport...nous avons dû demander à la
Régie des Transports de nous accorder le tarif qui prévaut au Canada.

Nous en avons besoin pour continuer à servir de notre mieux la population de Québec.

The Quebec Railway,
Light and Power Company.
Votre Service de Transport depuis 1899.
------------------------------------------------
Le 2 novembre 1951, M. le maire Lucien Borne a révélé qu'il a pris des dispositions afin qu'un autobus du Quebec Railway amène les échevins et les représentants de la Ligue des citoyens, un de ces jours, à Limoilou pour juger du service.
M. le pro-maire Antonio Chalifour réclame que l'itinéraire des autobus soit rétabli à son état d'il y a quelques semaines.
M. l'échevin Wilfrid Samson déclare qu'avant hier soir, environ 1,300 personnes ont dû attendre entre 3/4 heure et 1 heure à la porte du Colisée par manque d'autobus.
M. Samson mentionne qu'il n'y avait que 36 autobus alors qu'il devait normalement en avoir 80.

Le 3 novembre 1951, Le Soleil rapporte que les membres du comité municipal de circulation ont passé outre aux remarques que leur a adressées l'honorable juge Albert Sévigny, juge en chef de la Cour Supérieure, concernant l'arrêt actuel des autobus du Quebec Railway en face du Palais de Justice, à l'angle de la rue St-Louis et de la rue Haldimand.
L'honorable juge se plaint que le bruit causé, par les autobus lors des arrêts et des départs, constitue une grande nuisance constatée par tous les juges. Il arrive souvent que le bruit oblige à suspendre l'audition des témoins.
------------------------
Le 5 novembre 1951, abolition de la série de 14 billets pour 1.00$.
------------------------
6 novembre 1951, la Ligue des Citoyens de St-Charles de Limoilou appuie avec énergie la résolution  du conseil central qui se plaint de la lenteur et de l'inexactitude d'horaire du circuit "14".
La Ligue suggère que l'on revienne à l'ancienne formule avec le rétablissement des services no. 12 et 14.
----------------------------
Le 6 novembre 1951, lors d'une réunion, la Ligue des citoyens de St-Charles de Limoilou appuie avec énergie la résolution du Conseil qui se plaint de la lenteur et de l'inexactitude d'horaire d'horaire du circuit "14". Elle suggère que l'on revienne à l'ancienne formule avec le rétablissement des services no. 13 et 14.

On demande aussi aux compagnies des autobus des parcours interurbains de revenir dans Limoilou à l'ancien trajet, soit 3è Rue, 3è Avenue et Canardière.
------------------------------
Le 22 novembre 1951, M. Charles Bédard, vice-président de la Ligue des Citoyens de St-François d'Assise suggère, lors d'une assemblée régulière, que les autorités municipales rédigent un mémoire  à soumettre à la Régie des Transports concernant le mauvais service d'autobus.

"Les citoyens se plaignent que
les tarifs montent de plus en plus,
le nombre de véhicules à notre service diminue et
nous "poireautons" aux arrêts durant près de vingt minutes."

"Le no. 17, service du Pont Samson, vient quand il veut et
on vous entasse dans les autobus comme les animaux."

"Il y a une loi qui défend d'entasser plus qu'un certain nombre de pourceaux dans les wagons mais
aucune loi  n'oblige la compagnie du transport à donner aux humains le nombre de véhicules requis."

"Nous voulons le no. 13 comme autrefois. Les autorités de la ville ont dit qu'ils feraient le tour en automobile pour se renseigner; j'espère qu'ils n'aviseront pas les autorités du Quebec Railway de l'heure de la tournée car ces dernières arrangeraient le service temporairement pour l'heure de la visite.
Fin de l'année 1951;
à suivre pour 1952 à 1956 inclus;

-------------------------------------
Achat de 30 autobus en 1951=
1101 à 1130 - Can-Car - diésel - 1951.
Flotte totale de 188 autobus en 1951=
1101 à 1130 - Can-Car
1202 à 1247 - Mack - (23)
1301 à 1306 - Reo - (5)
1401 à 1475 - Can-Car
1503 à 1525 - Ford (21)
1651 à 1653 - Y.C.
1700 à 1729 - GMC
Gray Line = 1 Prévost.
---------------------------------------------------------------------

Le Soleil, 5 janvier 1952 =

"Une dépêche de Chicago nous ayant appris que la compagnie de tramways et d'autobus de cette ville fait imprimer au dos de ses billets de correspondance des farces et des historiettes, un représentant du "Soleil" a demandé aux autorités de la compagnie Quebec Railway si elles avaient l,intention d'imiter le geste posé dans la "ville des vents".
Le porte-parole s'en est fort amusé.
(...)...la compagnie étudie depuis un mois environ le moyen d'imprimer au dos des correspondances plutôt des messages invitant la population à faire en sorte d'accélérer la circulation dans les rues de la ville.
(...)... moins rigolo qu'à Chicago, ce projet permettra d'atteindre un but doublement pratique:
d'abord, éviter aux usagers de l'autobus de critiquer les farces qu'ils peuvent lire (...) puis de leur enseigner comment profiter à fond du service de transport en commun.
(...)... le parte-parole affirme qu'il n'y aura pas le message "Avancez en arrière".
-------------------------
Le 16 janvier 1952, les journaux nous informent que le comité administratif rencontrera la compagnie pour obtenir son rapport concernant l'essai de 6 mois des nouveaux parcours qui se termine aujourd'hui.
-------------------------
Le 21 janvier 1952, le Conseil central des Ligues de citoyens du quartier Limoilou proteste contre le retard que la compagnie apporte à rétablir les anciens circuits d'autobus dans le quartier.
Le conseil central demande que les circuits 13 et 14 soient prolongés jusqu'à la 3è Rue d'une part et jusqu' à la 22èRue d'autre part;
que les circuits 3 et 4 soient prolongés jusqu'à St-Albert-le-Grand et que les circuits 11, 16A et 16B passent par la Canardière comme auparavant.
-------------------------
Le 22 janvier 1952, les autorités municipales adoptent un projet de modification des circuits d'autobus dans tous les quartiers de la ville après de longues heures de conférence avec les porte-parole de la compagnie, avant et après dîner , MM. Henri-F. Béique, surintendant général et Jean-Paul Pagé, surintendant de la division des autobus.
M. Béique déclare que la compagnie a un déficit d'opération depuis deux ans au montant de 600.00$.
Les demandes de la ville représentent une dépense additionnelle de 125,000$
Le quartier Limoilou qui représente le tiers des services donnés à la ville jouis des 45.8 % de ces services.
M. le maire déclare: "Au point de vue administratif, ce sont les échevins qui décident, et ils prendront leurs responsabilités".
La résolution est votée quelques instants plus tard.

Demandes faites par la cité au Quebec Railway =

Circuit no. 2 -
les autobus devront se rendre jusqu'au Carré Parent de 7h00 à 9h00 am et de 4h00 à 6h00 pm. du lundi au vendredi.

Circuit no. 3 -
Direction Nord - Dorchester, Lamontagne, 1è Avenue, Des Pins, 2è Avenue, Des Saules.
Direction Sud  - Des Saules, 1è Avenue vers St-Roch et la Haute-Ville jusqu'à la Place d'Armes.

Circuit no. 4 -
Direction Nord - Carré d'Youville, 1è Avenue, Lamontagne.
Direction Sud - Lamontagne et Dorchester vers St-Roch.

Circuits nos. 7 et 7A -
les circuits devront porter les nos. 7 et 7A dans une direction et le no. 6 dans l'autre.

Circuit no. 8 -
rallonger l'itinéraire afin de desservir l'avenue Madeleine-de-Verchères, avec fréquence aux 20 minutes.

Circuits nos 11, 16, 16A et 16B -
tous ces circuits devront passer par la Canardière et non la 10è rue.

Circuit no. 13 -
devrait être rétabli de la façon suivante -
Direction nord - Carré jacques-Cartier, de la Couronne, Gignac, Dorchester, Pont-Drouin, 3è rue, 3è Avenue, 18è rue.
Direction sud - 18è Rue, 40è Avenue, 3è Rue, Pont-Drouin, Dorchester, Gignac, de la Couronne, Carré Jacques-Cartier.

Circuit no. 14 -
les autobus devront se rendre au Parlement, en passant par les rues Dufferin, Grande-Allée,et d'Auteuil, de 7h30 am à 9h30 am, de 11h30 am à 1h30 pm et de 4h30 pm à 6h00 pm. du lundi au vendredi.

Circuits nos. 17 et 17X -
prolonger le 17X jusqu'à la Traverse de Lévis, aux heures d'affluence, du lundi au vendredi.

Enfin, la Ville prie le Quebec Power de placer en arrière de chaque autobus le numéro, comme il est indiqué à l,avant.

-------------------------
Le 15 février 1952, les marchands e la rue St-Jean (depuis la Place d'Youville jusqu'au chemin Ste-Foy) se sont réunis pour discuter des problèmes de la circulation et du stationnement dans la partie haute de la ville ainsi que des arrêts d'autobus.
Ils demandent le rétablissement de l'arrêt d'autobus au coin des rues St-Jean et St-Eustache tel qu'il existait avant les changements récemment effectués. Ils trouvent que les changements sont préjudiciables au commerce dans cette partie de la cité et nuisent en outre à la circulation en plus de ne pas satisfaire les clients.
-------------------
En mars 1952, la Compagnie publie un aperçu des résultats financiers de 1951=

-"Des nouveaux tarifs-autobus urbains sont entrés en vigueur conformément à une décision finale de la Régie des Transports après un an d'essai de tarifs provisoires.
En juillet, nous avons cédé à une autre entreprise de transport notre concession relative à la ligne de banlieue reliant Québec à Boischatel.
Le 1er novembre, les Chemins de fer Nationaux prenaient possession du chemin de fer électrique Québec-St-Joachim, acquis de la compagnie au prix de 750,000$.
Nos affaires se borneront dorénavant au transport-autobus urbain et aux services de tourisme et de camionnage.
On a acheté et mis en service 30 nouveaux autobus et effectué des améliorations aux garages et autres installations de réparations."-
------------------------------------------------------
Dans une lettre datée du 24 mars 1952, la Compagnie motive les raisons de son refus de donner suite aux demandes de la Ville.

1ère conclusion = les changements demandés augmenteraient considérablement le coût d'opération sans en augmenter les recettes;
2è conclusion = ils occasionneraient des inconvénients techniques très sérieux;
3è conclusion = aucune des suggestions faites n'est indispensable.

Quant au service de la ligne no. 2 et au service proposé pour l'avenue Madeleine-de-Verchères, ils semblent économiquement injustifiables

Ligne no. 2 =
présentement, de la rue de la Couronne jusqu'à la Place Parent, le service est assuré par la ligne no. 19 et la ligne no. 1.
Des pointages faits le 28 novembre, de 7h00 à 9h00, révèlent que seulement 88 voyageurs descendirent du no. 2 pour prendre les nos. 1 et 19.
Durant ces 2 heures, ils y avaient 75 autobus en service qui transportèrent un nombre moyen de 33 passagers.

Avenue Madeleine-de-Verchères =
il ne serait pas sage d'établir un tel service car il ne répondrait pas aux besoins des résidents du secteur Madeleine-de-Verchères, et en plus désorganiserait le service actuel dans la section Marguerite-Bourgeois qui est plus peuplée, ce qui forcerait la Compagnie à augmenter le nombre d'autobus de façon à redonner à cette section le même service que maintenant.

Services nos 3 et 4 =
Le nombre de voyageurs transportés par la ligne no. 3 est actuellement trois fois supérieur au nombre de voyageurs transportés par la ligne no. 4. Les voyageurs se rendant au nord de la rue Lamontagne et de la 18è Rue sur la 1ère Avenue seraient forcés de faire le tour par Stadacona ou correspondre au coin de la 18è Rue et de la 1ère Avenue.

Services nos. 13 et 14=
Le service sur la 3è Avenue et sur la 4è Avenue serait deux fois moins fréquent que le service actuel sur la 4è Avenue étant donné qu'il se trouverait réparti sur deux avenues qui ne sont qu'à 550 pieds de distance.

Ligne no. 13 =
dans la direction nord-sud, elle se terminerait à la Place Jacques-Cartier et forcerait les passagers à correspondre pour se rendre à la Place d'Youville à la journée longue et à la Grande-Allée aux heures de pointe.

Services nos. 11, 16A et 16B =
le parcours actuel ne serait raccourci que de 600 pieds en suivant la Canardière d'un bout à l'autre, ce qui ne diminuerait le temps du parcours que d'une minute.
Actuellement, il fournit une correspondance avec le no. 17X à la 10è Rue ce qui augmente l'efficacité des 4 circuits.
---------------------
Le 18 mai 1952, une centaine de chauffeurs d'autobus se rendent en pèlerinage à Notre-Dame-des-Victoires sous l'organisation de la Fraternité nationale catholique du transport de Québec., dont le président est M. Benoit Trudel.
La Chorale est formée d'employés du service d'autobus. Ensuite, une parade se forme pour se diriger à l'édifice des Syndicats catholiques et à la salle de la garde Champlain pour un bon déjeuner. Neuf dirigeants de la compagnie participent à l'activité.
---------------------
Le 31 mai 1952, a lieu la remise de décoration du Conseil National de Sécurité à quelques 158 conducteurs d'autobus ; un dîner est servi au restaurant Marino.
MM. Albert Gignac, 13 ans sans accident;
O. Plante, 9 ans;
Majella Paquet, 5 ans;
Louis Larue, 5 ans;
Florido Bernier, 7 ans;
Roger Gelly, 5 ans;
J.P. Pelletier, 5 ans et
Jos. Côté, 6 ans.
---------------------------
Le 14 juillet 1952, mise-à-jour des nos. de parcours =

1- Place Champlain - Marie-de-l'Incarnation;
2- Place Jacques-Cartier - Av. St-Sacrement ( via Des Oblats);
3- Place d'Armes - 1ère Avenue (via de la Couronne);
4- Place Jacques-Cartier - 18ème Rue (via l'Exposition);
5- Place d'Youville - 22ème Rue (via 4ème Avenue) - REMPLACE le no. 14.;
6- Place Jacques-Cartier - D'Estimauville (via 3ème Avenue et La Canardière) -REMPLACE le no. 11;
7- St-Jean - Grande-Allée - Des Erables / St-Jean - chemin Ste-Foy - Marguerite-Bourgeois;
8- Placve Champlain - Avenue Marois (via St-Jean et St-Cyrille);
9- Place Parent - Belvédère (via Christophe-Colomb et Hermine) - REMPLACE le no. 19;

10- Place Parent - 1ère Avenue (via le pont Samson et la 5ème Rue) - REMPLACE le no. 17;
11- Centre Industriel - Marie-de-l'Incarnation - REMPLACE le no. 18;
12 - Rue Trinité - 25ème Rue (via Champfleury, Maufils et de la Ronde) - REMPLACE le no. 16;
12A - Place Jacques-Cartier - 25ème Rue (via Champfleury et Maufils) - REMPLACE le no. 16A;
12B - Place Jacques-Cartier - rue Trinité (via Villebon) - REMPLACE le no. 16B;
13- Place Champlain - Les Foulons - REMPLACE le no. 23.

La Compagnie change donc les numéros des parcours suivants =

14 - Place Jacques-Cartier - 4è Avenue - remplacé par le no. 5,
15- Place Jacques-Cartier - Boischatel - parcours vendu à Transport Boischatel, en juillet 1951,
16- Place Jacques-Cartier - Champfleury - remplacé par le no. 6,
17- Pont Samson - Limoilou - remplacé par le no. 10,
18- M-de-l'Incarnation - St-Sacrement - inclus dans le no. 2,
19- Place Jacques-Cartier - Belvédère - remplacé par le no. 9,
20- M-de-l'Incarnation - Centre Industriel - remplacé par le no. 11,
21 - Traverse de Lévis - 18è Rue - remplacé par le 10X,
22- M-de-l'Incarnation - Place Jacques-Cartier - inclus dans le no. 2.
23- Traverse de Lévis - Anse-aux-Foulons - remplacé par le no. 13.
---------------------------
Le 14 octobre 1952, la Compagnie publie les statistiques suivantes=
---------------------------
Le 21 octobre 1952, l'échevin A-H Légaré se fait l'interprète des contribuables membres des Ligues de citoyens de son quartier et demande que le Comité administratif prie le Quebec Railway de rétablir les anciens circuits nos. 3 et 4 . Les démarches seront entreprises incessamment.
---------------------------
Le 23 octobre 1952, les étudiants en droit tiennent une enquête publique destinée à régler définitivement le conflit qui existe, depuis assez longtemps, entre cette personne "morale" connue sous le nom de Quebec Power et cette autre, plus "commune", que l'on nomme le "transporté".
Cette enquête humoristique a lieu au Palais Montcalm.
Le président de l'enquête, qui demeure implacable devant l'abondance quasi provocante de la preuve, répète toujours la même phrase =
"Procédez ! Procédez! Il faut que la lumière se fasse dans cette affaire".
Faute de préparation, le sujet n'a pu être traité avec toute la fermeté que les requérants, les étudiants en droit de l'Université Laval, y auraient consacrée s'ils s'était donné la peine d'en apprécier tous les avantages utilitaires.
------------------------------
Le 18 novembre 1952, la Ville annonce que pour une période d'essai, les correspondances d'autobus au Carré d'Youville, pour les autobus circulant de l'est à l'ouest sur la rue St-Jean, seront valables à la fois du côté de la rue des Glacis et du côté de la côte St-Augustin.
------------------------------
Le 19 novembre 1952, suite à l'installation des nouveaux signaux lumineux au Carré d'Youville, le chef de police adjoint Gérard Girard déclare qu'à partir de demain, jeudi, les autobus du circuit no. 5, qui arrêtent actuellement sur la rue d'Aiguillon, en face du couvent des Soeurs Grises, feront leur arrêt du côté sud de la rue St-Jean, au coin des Glacis et St-Jean, de façon à ce que les passagers des numéros 7 et 8 n'aient pas à traverser la rue pour prendre les autobus du circuit no. 5 à destination de Limoilou.
Quant aux autobus de Sillery, ils arrêteront maintenant en face du couvent, rue d'Aiguillon.
------------------------------
Le 20 novembre 1952, la Compagnie annonce au sous-comité municipal de l'autobus que les changements demandés pour les circuits nos. 3 et 4.ne seront pas accordés.
Voyageurs transportés de janvier à août inclus =
1951 - 27,941,421
1952 - 27,534,926
Baisse de 1.45%.

Flotte totale de 179 autobus en 1952=
1101 à 1130 - Can-Car
1202 à 1247 - Mack - (14)
1301 à 1306 - Reo - (5)
1401 à 1475 - Can-Car
1503 à 1525 - Ford (21)
1651 à 1653 - Y.C.
1700 à 1729 - GMC
Gray Line = 1 Prévost
--------------------------------------------------------------------------
Le 13 janvier 1953, la Compagnie présente son rapport relatif à des modifications.

Les échevins regrettent que la Compagnie refuse leurs demandes concernant les lignes nos. 3 et 4 mais, satisfaits que le circuit no. 12A sur l'avenue Champfleury soit prolongé jusqu'à la 23è Rue.
Les modifications du no. 8 sont les suivantes =
les autobus continueront sur St-Cyrille pour prendre les rues Madeleine-de-Verchères, Marois, de l'Entente, Marguerite-Bourgeois et St-Cyrille pour revenir en ville. Ils circuleront toujours dans la même direction.
-------------------------
Le 19 janvier 1953, les parcours nos. 12 et 12A passent par Champfleury, la 18ème Rue et la 23ème Rue.
-------------------------
Le 20 janvier 1953, l'échevin Jos. Conseiller veut faire pression sur la Compagnie afin d'obtenir que les circuits nos 1 et 9 qui quittent St-sauveur vers la basse-ville se rendent jusqu'à la Traverse de Lévis.
-------------------------
Le 28 janvier 1953, le parcours no. 8 est prolongé par Madeleine-de-Verchères, le chemin Ste-Foy, l'avenue Marois, le boul. de l'Entente et Marguerite-Bourgeois
avant de reprendre le boul. St-Cyrille.
-------------------------
Le 24 février 1953, la Ligue des citoyens de St-Albert s'oppose à tout changement qui pourrait être opéré au parcours no. 3 tel que demandé par Ligue de Stadacona.
-------------------------
Le 23 mai 1953, M. J.N. Sicard, vice-président et directeur-général de la Compagnie préside, à l'Hôtel Victoria, un dîner en l'honneur des 196 conducteurs d'autobus. Des certificats sont distribués par le "National Safety Council".
-------------------------
En juin 1953, la revue "Canadian Transportation" publie que le Quebec Railway opère 13 routes avec un flotte de 179 autobus.
-------------------------
Le 14 juin 1953, nouveau système de correspondances.
-------------------------
Le 18 août 1953, l'échevin Damase Blais, de St-Sauveur-Ouest, déclare que la Compagnie utilise trop de "vieux bateaux" sur le circuit no. 1 qui dessert le quartier St-Sauveur. Il demande au greffier d'écrire à la Compagnie pour lui demander de faire disparaître les "boîtes à savon".
Quant à l'échevin A-H Légaré, de Limoilou, il s'oppose à ce que la Compagnie les envoie dans d'autres quartiers.
--------------------------------
Le 1er septembre 1953, l'échevin Urbain Caumartin annonce à ses collègues que les autobus "12B" passeront par les rues Villebon, St-Eugène, de la Ronde et Trinité pour continuer ensuite le trajet régulier de l'avenue Champfleury.
------------------------------
Le 14 septembre 1953, le parcours no. 12B est prolongé de la Trinité à St-Eugène.
------------------------------
Le 30 octobre 1953, le parcours no. 12 est prolongé de la Trinité à St-Eugène.
------------------------------
Le 14 novembre 1953, l'Action Catholique publie une grande photo montrant une collision spectaculaire sur la rue Marie-de-l'Incarnation;
un autobus ( série 1201-1247-Mack ) du Quebec Railway est venu en collision avec un camion-citerne faisant 3 blessés légèrement dont 2 femmes.
------------------------------
Le 19 novembre 1953, le parcours no. 5 est prolongé de la 22ème Rue à la 25ème Rue.
------------------------------
Aucun achat d'autobus en 1953.
Flotte totale de 169 autobus en 1953=
1101 à 1130 - Can-Car
1202 à 1247 - Mack - (10)
1401 à 1475 - Can-Car
1503 à 1525 - Ford (21)
1651 à 1653 - Y.C.
1700 à 1729 - GMC
-----------------------------------------------------------------
Le 27 janvier 1954, la Cité demande à la Quebec Railway de présenter des nouveaux plans pour améliorer certains circuits non satisfaisants ;
Ils s'agit des nos. 1, 2, 3, 6, 7, 8, 12A et 12B.
L'échevin Henri Gagnon mentionne que les circuits 7 et 8 sont "épouvantables".
Le maire Hamel, les échevins D. Blais et G. Flibotte se plaignent de la fréquence peu conforme du passage des autobus.
L'échevin Jos. Matte parle du no. 3 qui prend plus de trois-quarts de St-Pascal à l'Hôtel de Ville ; il suggère que le no. 3 soit divisé : les autobus montant par la rue Dorchester et descendant par la rue de la Couronne.
L'échevin Paul Mecteau demande le prolongement du circuit qui, aux heures de joutes de kockey, va du Colisée à la place Parent ; il voudrait qu'il se rende jusqu'à la Traverse de Lévis.
-------------------------
Le 30 janvier 1954, les journaux rapportent que des dommages sont accordés pour une chute dans un autobus du Quebec Railway.
-Le conducteur d'un autobus qui "bondit d'une façon inusitée" par suite des ornières que le véhicule traverse, doit s'assurer s'il peut continuer sa course sans danger pour ses passagers. Sinon, c'est "prima facie", un cas de négligence qui engage la responsabilité de la compagnie dont il est le préposé-
L'hon. juge Wilfrid Edge accorde des dommages de 4,450.25$ à une jeune fille qui, en février 1951, avait été soulevée de son siège lorsque l'autobus traversa les ornières sur le boulevard Langelier et se fractura la colonne vertébrale après avoir été projetée sur le plancher de l'autobus.
Mlle. Thérèse Bois, de Québec, réclamait 11,087.05$ en représentant qu'elle dut rester 30 jours couchée sur un lit d'hôpital, toute la partie supérieure du corps, dans le plâtre.
La Compagnie se défendit  en soumettant qu'il faisait une tempête de neige et que le vent soufflait à une vitesse de 35 milles à l'heure.
-------------------------
Le 13 février 1954, les journaux nous informent que les autobus du circuit no. 5 franchissent depuis quelques jours une distance de 3 coins de rues de plus qu'auparavant. Ils se rendent maintenant jusqu'à la 25è Rue au lieu de la 22è Rue.
-------------------------
Le 16 février 1954, l'échevin Jules Morency demande que l'autobus no. 9 se rende jusqu'à la Traverse de Lévis, au lieu de la Place Parent, durant les heures d'affluence.
L'échevin Jean-Marie Lafleur déclare qu'il reçoit beaucoup de plaintes au sujet du no. 12A ; en effet, vers midi et demi, un autobus était tellement rempli d'émanations de gaz que les passagers furent obligés d'ouvrier 4 fenêtres pour respirer.
Il proteste contre l'utilisation sur ce circuit d'autobus bringuebalants et hors d'usage.
----------------------
Le 10 mars 1954, L'Action Catholique publie une grande photo montrant la construction presque terminée du nouveau garage d'autobus au coût de 350,000$, sur l'avenue Marie-de-l'incarnation. ( Après 1980, la bâtisse a été transformée pour abriter des commerces incluant un restaurant Normandin).
Le garage pourra loger plus de quatre-vingts autobus ainsi qu'un atelier de réparations des plus modernes.
---------------------
Le 13 avril 1954, la Ligue des citoyens de St-Pascal-de-Maizerets décide de former un comité spécial chargé d'étudier un projet sur les circuits d'autobus car, ces derniers ne suffisent plus. Il y a 12,000 âmes et ce chiffre  augmente de 200 familles par année.
---------------------
Le 22 mai 1954, au cours d'un banquet servi à l'Hôtel Victoria, M. J-N. Sicard, vice-président et directeur-général annonce que 73% des chauffeurs se sont portés acquéreurs d'actions de la compagnie au cours de l'année.
Ce banquet veut rendre hommage  aux conducteurs d'autobus qui se sont mérités un certificat de "conducteur expert" du "National Safety Council".
M. Sicard mentionne que c'est un exploit de conduire sans aucun accident dans une ville comme Québec qui semble avoir été construite par le génie de nos ancêtres à la mesure d'un village de calèche. Il y a 164 chauffeurs sur 311 qui ont réussi 2,000 heures de conduite et 18,000 milles de parcours sans accident.
---------------------
Le 7 juillet 1954, L'Action Catholique publie en première page =
"La Quebec Railway ne serait plus intéressée à maintenir son service de transport en commun".

Le Soleil du 7 juillet 1954 publie en première page =
"Le Quebec Railway prête à discuter de la situation".

La Compagnie a émis le communiqué suivant =
-"Comme il a été rapporté, la compagnie The Quebec Railway, Light and Power Co., qui fournit le transport en commun dans la Cité de Québec en vertu d'un contrat de trente ans qui expirera le 1er juillet 1955, n'a pas, tel qu'elle en a le privilège en vertu du contrat, demandé à la Cité de Québec de renouveler ce contrat aux conditions actuelles pour une autre période de trente ans"-

Le maire Wilfrid Hamel déclare que c'est un grave problème.
----------------------------------------------------------------------------------

Le 13 juillet 1954, la Jeune Chambre de Commerce de Québec, par l'entremise de son président, M. C-H Blais exprime son opinion sur l'intention de la Quebec Railway d'abandonner le service.
-"Si la franchise du transport en commun devait passer passer en d'autres mains, nous croyons que l'occasion serait belle de demander à la nouvelle compagnie de porter et d'afficher un nom français ou tout au moins un nom qui puisse s'exprimer aussi bien en français qu'en anglais"-
-----------------------------------------------------------------------------------
Le 16 juillet 1954, L'Action Catholique publie un grand titre =
On songe à municipaliser le service de transport en commun de Québec---
Il est question aussi de nouvelles soumissions.
Le maire Hamel déclare qu'il est d'avis que la Cité ne pourra pas demander de soumissions pour un nouveau transporteur car les tarifs du transport en commun relèvent de la décision de la Régie des Transports publics.
Il communique donc directement avec la Compagnie pour lui annoncer que la Ville est disposée à négocier le renouvellement du contrat qui expirera le 1er juillet 1955.
-----------------------------------------------------------------------------------------------
Le 27 juillet 1954, S.H. le maire Wilfrid Hamel informe le Comité administratif que la Quebec Railway présentera ses propositions à la ville dans une quinzaine de jours, relativement aux clauses, concernant le contrat vieux de trente ans, qui expirera le 1er juillet prochain.
-----------------------------------------------------------------------------------------
Le 3 août 1954, le Comité administratif approuve d'emblée une résolution du comité spécial d'autobus qui recommande des changements dans les parcours d'autobus nos. 2,  3,  9 et 10X.
------------------------------------------------------------------------------------------
Le 7 décembre 1954, Le Soleil publie un article très long intitulé =
-"Le Quebec Railway ne peut vendre qu'avec la permission de la Cité"-
En effet, depuis le 1er juillet 1954, alors que la Compagnie n'a pas signifié, suivant son contrat, à la Cité de Québec son intention de renouveler sa franchise, la Cité peut exproprier le service du transport en commun ou demander des soumissions en général ou même demander des soumissions pour l'exploitation de l'actif de la Compagnie si la Cité ne l'exproprie pas.
Cette explication fait suite à la rumeur voulant que la compagnie "Carier & Frère Ltée" se porte acquéreur des intérêts du Quebec Railway.
M. Théodore Carier, propriétaire de la "Cie de Transport St-Maurice" et de la compagnie "Carier & Frère Ltée", ainsi que des experts étudient  actuellement dans quelle mesure ils pourraient devenir propriétaires du service de transport en commun dans les limites de la Cité de Québec.
-------------------------------------------------------------------------------

Le 17 décembre 1954, Le Soleil publie en première page =
-"Le Quebec Railway offre un contrat"-
Les membres du conseil municipal reçoivent le texte des conditions que demande le Quebec Railway pour le transport par autobus dans la ville de Québec.
Un contrat de 10 ans.
Des jetons remplaceraient les billets.
Le tarif fixé plus tard.
--------------------------------------------------------------------------

Le Soleil du 20 décembre 1954, publie l'article suivant=
Le contrat du Quebec Railway serait accepté
A condition qu'il soit signé d'ici le 1er juillet 1955;
La question des taux sera étudiée plus tard.
M. L'échevin Joseph Matte proteste contre l'exclusivité accordée pour le service touristique.
--------------------------------------------------------------------------
Le 22 décembre 1954, Le Soleil publie l'article suivant=
La Cité exigera 182,000$ par an du Québec Railway.
En compensation de la ristourne annuelle de 5% de ses recettes brutes que la compagnie de transport voudrait biffer du nouveau contrat soumis.
La présentation des nouveaux taux est exigée pour le 29 décembre.
Tarif préférentiel pour les usagers jusqu'à l'âge de 18 ans.
-------------------------------------------------------------------------------
Description des circuits d'autobus en décembre 1954 =

1- Place Champlain et Marie-de-l'Incarnation -

Place Champlain , Dalhousie , St-André, Place Parent, St-Paul, St-Joseph, St-Vallier, Marie-de-l'Incarnation, des Oblats, Lafayette et Ste-Thérèse.
Marie-de-l'Incarnation, St-Vallier, d'Argenson, Langelier, Charest, St-Paul, St-Pierre et Place Champlain.

Autobus en service = 1101 à 1130 et 1431 à 1475 en surplus.
-------------------------------------------------
2- Place Parent et Av. St-Sacrement -

Place Parent, St-Paul, St-Joseph, Langelier, Christophe-Colomb, Montmagny, Morin, Marie-de-l'Incarnation, St-Bernard, Corrine, Tourangeau, St-Vallier ouest, de la Jonquière et St-Sacrement.
St-Sacrement, St-Vallier, Marie-de-l'Incarnation, Morin, Montmagny, Hermine, Demers, Langelier, Charest, St-Paul et Place Parent.

Autobus en service = 1401 à 1420 .
------------------------------------------------
3- Place d'Armes et 1ère Avenue -

Place d'Armes, Ste-Anne, Desjardins, de la Fabrique, St-Jean, Place d'Youville, Côte d'Abraham, de la Couronne, Gignac, Dorchester, Pont-Drouin, 1ère Avenue, des Peupliers, 4è Avenue et des Saules.
Des Saules, 1ère Avenue, Pont-Drouin, Dorchester, Gignac, de la Couronne, Côte d'Abraham, Place d'Youville, Parlement, Grande-Allée, St-Louis et Place d'Armes.

Autobus en service = 1700 à 1729.
----------------------------------------------------
4- Place Jacques-Cartier et Exposition -

Place Jacques-Cartier, de la Couronne, Gignac, Dorchester, Julien, De Meulles, Exposition, de la Montagne, 18è Rue, 4è Avenue, 17è Rue, boul. Benoît-XIV.
18è Rue, de la Montagne, de la Bastille, Exposition, De Meulles, Papineau, Dorchester, Gignac, de la Couronne, Place Jacques-Cartier.

Autobus en service = 1401 à 1430 et 1431à 1475 en surplus.
-----------------------------------------
5- Place d'Youville et 22è Rue -

Place d'Youville, St-Joachim, des Glacis, Côte d'Abraham, de la Couronne, Gignac, Dorchester, Pont-Drouin, 4è Rue, 4è Avenue jusqu'à la 25è Rue.
25è Rue, 4è Avenue, 4è Rue, Pont-Drouin, Dorchester, Gignac, de la Couronne, Côte d'Abraham, d'Youville, Place d'Youville.

Aux heures d'affluence = prolongé ainsi
Place d'Youville, Parlement, Grande-Allée, d'Auteuil et Place d'Youville.

Autobus en service = 1700 à 1729.
----------------------------------------------------------
6- Place Jacques-Cartier et D'Estimauville -

Place Jacques-Cartier, de la Couronne, Gignac, Dorchester, Pont-Drouin, 3è Rue, 3è Avenue, 10è Rue, La Canardière, boul. Orléans et D'Estimauville.
D'Estimauville, boul. Orléans, Niverville, La Canardière, 10è Rue, 3è Avenue, 4è rue, Pont-Drouin, Dorchester, Gignac, de la Couronne et Place Jacques-Cartier.

Autobus en service = 1431 à 1475.
-----------------------------------------------------------------------------
7- St-Jean - Chemin Ste-Foy et St-Jean - Grande Allée -

St-Cyrille, des Erables, Grande Allée, St-Louis, Place d'Armes, Ste-Anne, Desjardins, de la Fabrique, St-Jean, Chemin Ste-Foy, Père-Pelletier, Frontenac et  Marguerite-Bourgeois.
Marguerite-Bourgeois, Chemin Ste-Foy, St-Jean, de la Fabrique, Buade, Du Fort, Place d'Armes, Ste-Anne, d'Auteuil, Grande Allée, des Erables, Fraser, du Parc et St-Cyrille.

Autobus en service = 1431 à 1475.
----------------------------------------------------
8- Place Champlain et Avenue Marois -

Place Champlain, Dalhousie, St-André, Place Parent, Côte du Palais, St-Jean, des Erables, St-Cyrille, Madeleine-de-Verchères, Chemin Ste-Foy, avenue Marois.
Avenue Marois, boul. de l'Entente, Marguerite-Bourgeois, St-Cyrille, des Erables, Chenin Ste-Foy, St-Jean, Côte du Palais, Place Parent, St-Paul, St-Pierre et Place Champlain.

Autobus en service = 1101 à 1130.
----------------------------------------------------------------
9- Place Jacques-Cartier et Avenue Belvédère -

Notre-Dame-des-Anges, de la Couronne, boul. Charest, St-Vallier, des Oblats, Marie-de-l'Incarnation, Côte Franklin, Belvédère jusqu'à St-Cyrille.
Avenue Belvédère, St-Cyrille, Bégin, Chemin Ste-Foy, Belvédère, Côte Franklin, Marie-de-l'Incarnation, des Oblats, St-Vallier, boul. Charest,   Dorchester, Notre-Dame-des-Anges.

Autobus en service = 1101 à 1130.
---------------------------------------------
10- Place Parent et 1ère Avenue -

Place Parent, St-Paul, Henderson, des Capucins, 1ère Rue, 8è Avenue, 5è Rue, 2è Avenue, 4è rue et 1ère Avenue.
1ère Avenue, 5è Rue, 8è Avenue, 1ère Rue, des Capucins, Dalhousie et Place Parent.

Autobus en service = 1501 à 1525.
-------------------------------------------------
10X - Place Champlain et 18è Rue - (heures d'affluence seulement ) -

Place Champlain, Dalhousie, St-André, St-Paul, Henderson, des Capucins, 1ère Rue, 8è Avenue, 5è Rue, 3è Avenue, 10è rue, 1ère Avenue,
Leclerc, Roberval, de la Montagne / 18è Rue.
De la Montagne, 1ère Avenue, 10è Rue, 3è Avenue, 5è Rue, 8è Avenue, 1ère Rue, des Capucins, Henderson, St-Paul, Place Parent, St-Pierre et Place Champlain.

Autobus en service = 1501 à 1525.
----------------------------------------------------------------
11 - Marie-de-l'Incarnation et Av. St-Sacrement -

Marie-de-l'incarnation, des Oblats, Lafayette, Ste-Thérèse, Vincent-Massey, Sir-Lomer-Gouin, Marc-Lescarbot, Taillon, Charest et St-Sacrement.
St-Sacrement, Lucien-Borne, Clairval, St-Sacrement, Charest, Taillon, Marc-Lescarbot, Sir-Lomer-Gouin, Vincent-Massey, Ste-Thérèse et Marie-de-l'Incarnation.

Autobus en service = 1501 à 1525 et 1401 à 1430 en surplus.
-------------------------------------------------------------------------------------
12 - Champfleury -

Champfleury, 25è Rue, de la Ronde et Trinité - ( parcours à sens unique seulement ) -

Autobus en service = 1700 à 1729 - ( un seul autobus ) .
-----------------------------------------------------------------------------
12A - Place Jacques-Cartier -Av. Champfleury - ( heures d'affluence seulement ) -

Place Jacques-Cartier, de la Couronne, Gignac, Dorchester, Pont-Drouin, 3è Rue, 3è Avenue, 10è Rue,La Canardière, Bruneau, Champfleury, 25è Rue, de la Ronde, 18è Rue et Bergemont.
La Canardière, 10è Rue, 3è Avenue, 3è rue, Pont-Drouin, Dorchester, Gignac, de la Couronne et Place Jacques-Cartier.

Autobus en service = 1700 à 1729 et 1401 à 1475 ou 1501 à 1525 en surplus.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
12B - Place Jacques-Cartier - Av. Champfleury - ( heures d'affluence seulement ) -

Place Jacques-Cartier - de la Couronne, Gignac, Dorchester, Pont-Drouin, 3è Rue, 3è Avenue, 10è Rue, La Canardière, Villebon, St-Eugène, de la Ronde, Trinité et Champfleury.
Champfleury, La Canardière, 10è rue, 3è avenue, 3è rue, Pont-Drouin, Dorchester, Gignac, de la Couronne et Place Jacques-Cartier.

Autobus en service = 1700 à 1729 .
----------------------------------------------------------
13- Place Champlain - Place aux Foulons -

Place Champlain, rue Champlain, Place aux Foulons.
Place aux Foulons, rue Champlain et Place Champlain.

Autobus en service = 1401 à 1430 -
-------------------------------------------------
Fin des circuits de décembre 1954.
--------------------------------------------
Aucun achat d'autobus en 1954.
Flotte totale de 163 autobus en 1954=
1101 à 1130 - Can-Car
1301 à 1306 - Reo - (5)
1401 à 1475 - Can-Car
1503 à 1525 - Ford (21)
1651 à 1653 - Y.C.
1700 à 1729 - GMC
------------------------------
------------------------------
Le 11 janvier 1955, Le Soleil publie un article très long  =

-"Hausse de taux réclamée par le Québec Railway -
La demande sera présentée à la Régie des Transports -
0.12$ le billet, trois pour 0.30$ et dix pour 0.95$, au lieu de 0.10$ le billet, trois pour 0.25$ et 12 pour 1.00$.
7 billets pour 0.25$ au lieu de 8 pour 0.25$ pour les écoliers.
Diminution de 950,000 dans le nombre de passagers, depuis 1952, de 300,000 dans les derniers 6 mois"-

-------------------------------------------------------------

Le 10 février 1955, Le Soleil nous informe que l'Armée a l'intention de convertir l'ancienne remise d'autobus du Quebec Railway de la rue St-Dominique en dépôt pour camions et en manège pour une unité de l'armée.
La compagnie n'utilise plus cette remise depuis la construction de son garage dans la zone industrielle no. 5 de St-Malo.

---------------------------------------------------------------

Le 15 mars 1955, suite aux nombreuses plaintes enregistrées au département municipal de la circulation relativement aux endroits ou les autobus sight-seeing doivent stationner, le Comité de circulation décide ce qui suit =

les autobus devront stationner dans l'ordre suivant sur la Place d'Armes et dans les rues avoisinantes=

1 autobus de la Provincial Transport  en arrière des autobus du Quebec Power pour le départ et l'arrivée seulement ;
1 autobus de M. Stephen Connelly, du côté ouest de la rue Du Trésor, au nord du Palais de Justice et la rue Ste-Anne ;
1 autobus de MM. Pedneault et Dion, du côté ouest de la rue Du Trésor, au nord du Palais de Justice et la rue Ste-Anne ;
Aucun véhicule servant au transport du public ne devra être toléré sur les compteurs de stationnement dans les rues situées autour de la Place d'Armes.

-----------------------------------------------------------------------------

Le 13 mai 1955 , la compagnie possède les 130 autobus suivants =

1101 à 1130 - Can-Car - CD-36 - 1951
1406 à 1475 - Can-Car - C-36 - 1946-1948
1700 à 1729 - GMC - TDH-3610 - 1947
----------------------------------------------------------------------

En juin 1955, la revue "Canadian Transportation" publie son rapport annuel dans lequel elle mentionne que la "Quebec Railway" utilise 163 autobus sur un parcours total de 79.04 milles à l'intérieur des limites de la ville de Québec.
---------------------------------------------------------------------

En novembre 1955, la revue "Canadian Transportation" publie un article concernant la "Quebec Railway" dans lequel elle mentionne que la Compagnie a signé un contrat de 10 ans, à partir du 1er juillet, avec la Ville de Québec.
Elle ajoute que la Compagnie opère 13 routes plus 3 autres aux heures d'affluence avec 163 autobus offrant 5,616 sièges ;
elle a placé une commande de 20 autobus de 45 passagers chacun auprès de la compagnie GMC qui doivent être livrés en novembre et qui remplaceront 28 petits autobus de moins de 30 sièges chacun.
-------------------------------------------------------------------------------------

Le 16 novembre 1955, L'Action Catholique  publie une grande photo accompagnée de l'article suivant =
-"Bénédiction d'un immeuble et de 20 nouveaux autobus à la Quebec Power"-

-"M. le chanoine Israel Laroche, curé de la paroisse St-Joseph, a béni hier après-midi 20 nouveaux autobus du Quebec Railway, Light & Power Co, ainsi que le nouvel immeuble de cette compagnie situé à 770, rue Kirouac.
Cette cérémonie groupait un nombre imposant d'hommes d'affaires parmi lesquels on remarque l'hon. Wilfrid Hamel, MM. les échevins et chefs de service de la ville de Québec, les députés provinciaux de la région de Québec, le président et les administrateurs de la Chambre de Commerce locale ainsi que les représentants de plusieurs autres groupements"-

MM. J-N Sicard, T. Bancroft, H_F Béique et Jean-Paul Pagé représentaient la Compagnie qui emploie 521 personnes dont 327 d'entre elles sont des conducteurs; 114 sont proposées au service des ateliers, garage et entretien et les autres comprennent le personnel de maîtrise et des bureaux.
Les 20 nouveaux autobus portent à 155 le nombre des autobus.
De marque G.M.C., ils possèdent une suspension à l'air et un nouveau genre de porte arrière, dont l'usage se généralise et qui est une innovation à Québec.
Pour ouvrir la porte, le voyageur n'a qu'à pousser la poignée lorsque l'autobus est immobilisé.
Deux de ces autobus seront stationnés jeudi et vendredi, les 17 et 18 novembre, l'un au Carré Jacques-Cartier et l'autre au Carré d'Youville, afin de permettre au public de se familiariser avec ces nouveaux autobus.
Les autobus de la ville de Québec ont transporté l'an dernier 41,182,283 voyageurs et parcouru 5,235,095 milles sur les 79 milles de parcours des différentes lignes. Ils ont consommé environ 1,270,000 gallons de carburant.
Le maire Hamel a rendu hommage aux "artistes du volant" , les conducteurs d'autobus dont la bienveillance et la courtoisie peuvent être citées en exemple.
-------------------------------------------------------------------------------------------------

Le 5 décembre 1955, Le Soleil publie une photo d'un des nouveaux autobus, le no. 1818, pour accompagner le titre =
-"Une petite enquête de notre journal -
Ce que pense le public des nouveaux autobus à Québec"-

Le journal a interrogé 10 personnes, demeurant tant à Québec qu'en banlieue et qui sont des usagers réguliers sur ce qu'ils pensaient des nouveaux autobus.

Mme Philippe Mercier, 916, 3è Avenue estime qu'ils sont bien accueillis par les femmes parce qu'ils sont plus spacieux et procurent plus de confort.
-"Ce n'est guère convenable pour une femme que d'être pendue à une courroie. On ne sait jamais dans quel état elle se trouve"-
-"Qu'il y ait un plus grand nombre d'autobus en circulation le vendredi"-
-"Les chauffeurs doivent plaire à beaucoup de gens, et ce n'est pas une tâche facile. Il faut les comprendre et reconnaître qu'ils ne peuvent pas satisfaire tous les caprices"-

M. Roland Turgeon, homme d'affaires de Québec, 10, av. Moncton, emprunte les autobus à l'occasion.
-" Il y a cette série de petites fenêtres placées dans la partie supérieure des côtés de chacun de ces autobus. C'est une amélioration sensible"-
-"Désormais, il ne sera plus nécessaire, pour les passagers debout, de se pencher au-dessus de la tête de ses voisins pour tenter de se localiser chemin faisant. On a beau connaître très bien sa ville, il est tout de même impossible de se retrouver uniquement par la couleur des pavés. Les autobus plus longs vont créer des problèmes de circulation et rendre la conduite un peu plus difficile pour les cha
-------------------------------------------------------------------------
Achat de 20 autobus en novembre 1955 =
1801 à 1820 - GMC - 35 pieds - 1955.
Flotte totale de 155 autobus en 1955=
1101 à 1130 - Can-Car - diésel - 1951
1401 à 1475 - Can-Car - gasoline - 1946 à 1948
1700 à 1729 - GMC - 30 pieds - 1947
1801 à 1820 - GMC - 35 pieds - 1955

Aussi, les 45 autobus suivants qui doivent être retirés durant l'année 1955 =

1204, 1206 à 1213 - Mack - 1938-1942
1401 à 1405 - Can-Car - C-36 - 1946
1503 à 1525 (-1521 et 1523)
1651-1652 - Y.C. 1941
2001 à 2007  (-2002) - ex. 1201, 1301 à 1303 / 1305-1306
2010 - ex. 5310
2034 - ex. 1234
----------------------------------------------------------------------------

Achat d'un autobus en décembre 1955 =
1821 - GMC - 35 pieds - 1955 - ancien démonstrateur.
Flotte totale de 150 autobus en 1956 =
1101 à 1130 - Can-Car
1401 à 1475 - Can-Car (69)
1700 à 1729 - GMC
1801 à 1821 - GMC
---------------------------
Description de la flotte d'autobus de 1938 à 1956 inclusivement =

1001-1015 - Canadian-Car - Brill - C-36 - crème et vert avec ceinture jaune ; origine inconnue durant l'année 1950 ; peut-être ex. 1461-1475?
-------
1100 - Prévost - Fargo - 90051067 - 12 sièges - 1947-10-19  - utilisé pour le service Gray Line et renuméroté - 5310 en 1950.

1101 à 1110 - Canadian Car - Brill - 12001 à 12010 - 36 s - 1951 jan. - vendus à Québec-Autobus Ltée - 1101 à 1110, le 1957-01-01.
1111 à 1130 - Candaian Car - Brill - 12013 à 12032 - 36 s - 1951 jan. - vendus à Québec-Autobus Ltée - 1111 à 1130, le 1957-01-01.

Note = 1101-1130 achetés pour remplacer 35 vieux autobus des séries 1200 et 1600 sur un total de 61.
---------------

Note = 1201-1247 ci-dessous achetés pour créer des nouveaux parcours pendant la 2è Guerre mondiale:

1201 - Mack - 6CW3S - 1880 - 25s - 1938 - (1 porte) - rebuts en 1955
1202 - Mack - 6CW3S - 1881 - 25s - 1938 - (1 porte) - vendu à l'École d'Automobile de Québec, le 10 sept. 1952

1203 - Mack - CW3G - 1028 - 23s - 1938 - rebuts en 1954
1204 - Mack - CW3G - 1029 - 23s - 1938 - rebuts en 1955

1205 - Mack - CW3G - 1048 - 23s - 1939 - rebuts en 1954
1206 - Mack - CW3G - 1049 - 23s - 1939 - rebuts en 1955
1207 - Mack - CW3G - 1050 - 23s - 1939 - rebuts en 1955
1208 - Mack - CW3G - 1051 - 23s - 1939 - rebuts en 1955
1209 - Mack - CW3G - 1052 - 23s - 1939 - rebuts en 1955
1210 - Mack - CW3G - 1053 - 23s - 1939 - rebuts en 1955
1211 - Mack - CW3G - 1054 - 23s - 1939 - rebuts en 1955
1212 - Mack - CW3G - 1055 - 23s - 1939 - rebuts en 1955
1213 - Mack - CW3G - 1056 - 23s - 1939 - rebuts en 1955

1214 - Mack - L3G - 1186 - 23s - 1940 - vendu à Bouchard & Cauchon Entreprise, le 25 novembre 1952
1215 - Mack - L3G - 1187 - 23s - 1940 - vendu à Bouchard & Cauchon Entreprise, le 25 novembre 1952
1216 - Mack - L3G - 1188 - 23s - 1940 - vendu à Komo Construction, le 25 octobre 1952.
1217 - Mack - L3G - 1189 - 23s - 1940 - vendu à Bouchard & Cauchon Entreprise, le 25 novembre 1952
1218 - Mack - L3G - 1190 - 23s - 1940 - vendu à Bouchard & Cauchon Entreprise, le 25 novembre 1952
1219 - Mack - L3G - 1191 - 23s - 1940 - vendu à Komo Construction, le 25 octobre 1952.
1220 - Mack - L3G - 1192 - 23s - 1940 - vendu à Komo Construction, le 25 octobre 1952.

1221 - Mack - CY3G - 1271 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 221, en 1951
1222 - Mack - CY3G - 1272 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 222, en 1951
1223 - Mack - CY3G - 1273 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 223, en 1951
1224 - Mack - CY3G - 1274 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 224, en 1951
1225 - Mack - CY3G - 1275 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 225, en 1951
1226 - Mack - CY3G - 1276 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 226, en 1951
1227 - Mack - CY3G - 1277 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 227, en 1951

1228 - Mack - CY3G - 1286 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 228, en 1951
1229 - Mack - CY3G - 1287 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 229, en 1951
1230 - Mack - CY3G - 1288 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 230, en 1951
1231 - Mack - CY3G - 1289 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 231, en 1951
1232 - Mack - CY3G - 1290 - 25s - 1941- rebuts ou vendu en 1949
1233 - Mack - CY3G - 1291 - 25s - 1941 - vendu Boischatel - 233, en 1951
1234 - Mack - CY3G - 1292 - 25s - 1941 - rebuts en 1955.

1235 - Mack - CY - ???? - 23s - 1938 - ex. Twin Cities Transit (Minneapolis-St-Paul, USA) - vendu Boischatel - 235, en 1951
1236 - Mack - CY - ???? - 23s - 1938 - ex. Twin Cities Transit (Minneapolis-St-Paul, USA) - vendu Boischatel - 236, en 1951
1237 - Mack - CY - ???? - 23s - 1938 - ex. Twin Cities Transit (Minneapolis-St-Paul, USA) - vendu Boischatel - 237, en 1951
1238 - Mack - CY - ???? - 23s - 1938 - ex. Twin Cities Transit (Minneapolis-St-Paul, USA) - vendu Boischatel - 238, en 1951
1239 - Mack - CY - ???? - 23s - 1938 - ex. Twin Cities Transit (Minneapolis-St-Paul, USA) - vendu Boischatel - 239, en 1951
1240 - Mack - CY - ???? - 23s - 1938 - ex. Twin Cities Transit (Minneapolis-St-Paul, USA) - vendu Boischatel - 240, en 1951
1241 - Mack - CY - ???? - 23s - 1938 - ex. Twin Cities Transit (Minneapolis-St-Paul, USA) - vendu Boischatel - 241, en 1951
1242 - Mack - CY - ???? - 23s - 1938 - ex. Twin Cities Transit (Minneapolis-St-Paul, USA) - vendu Boischatel - 242, en 1951

1243 - Mack - L3G - ???? - 23s - 1940 - (1 porte) - ex. Autobus Gauthier, Donnacona - vendu à Bouchard & Cauchon Entreprise, le 25 novembre 1952.

1244 - Mack - LC3D - 1002 - 31s - 1942 - vendu ou rebuts en 1951
1245 - Mack - LC3D - 1003 - 31s - 1942 - vendu ou rebuts en 1951
1246 - Mack - LC3D - 1004 - 31s - 1942 - vendu ou rebuts en 1951
1247 - Mack - LC3D - 1005 - 31s - 1942 - vendu ou rebuts en 1951
--------------------------------------------------------------------------------------------
NOTE = 1203-1204-1205 - loués à Trois-Rivières, le 15 février 1943;
1203 revenu le 1er février 1944
1204 revenu le 7 décembre 1943
1205 revenu le 9 mars 1944.

NOTE = 1204, 1206 à 1213 = 9 autobus et 2001 et 2034 (ex. 1201 et 1234), soit les 11 derniers Mack,
ont été retirés en novembre 1955 lors de l'arrivée des 21 autobus GMC - TDH-4512 - 1801 à 1821.
-------------------------

1301-1302 - Reo - 309-RT -  ??? -  27 s - 1938 - 1 porte - Parcours 9 - Sillery à partir du 16 juin 1938 et ren. 5303-5302  (?) en 1950.
1303 à 1306 - Reo - 384-TDE - ??? - 26 s - 1939 - 1303-05-06 vendus en nov.1955 et 1304 en 1947.
-------------------------
1401- Canadian Car Brill - C-36 - 2197 - 33 s - 1946 - vendu à Service Laramée - 243 en 1956.
1402 à 1407 - Canadian Car Brill - C-36 - 2198 à 2203 - 33 s - 1946 - vendus à Québec-Autobus - 1402 à 1407 le 1 janvier 1957.
1408 - Canadian Car Brill - C-36 - 2204 - 33 s - 1946 - vendu à Service Laramée - 244 en 1956.
1409 - 1410 - Canadian Car Brill - C-36 - 2205 - 33 s - 1946 - vendus à Québec-Autobus - 1409-1410 le 1 janvier 1957.
1411 - Canadian Car Brill - C-36 - 2207 - 33 s - 1946 - vendu à Service Laramée - 245 en 1956.
1412 - Canadian Car Brill - C-36 - 2208 - 33 s - 1946 - vendu à Québec-Autobus - 1412 le 1 janvier 1957.
1413 - Canadian Car Brill - C-36 - 2209 - 33 s - 1946 - vendu à Service Laramée - 246 en 1956.
1414 - Canadian Car Brill - C-36 - 2210 - 33 s - 1946 - vendu à Québec-Autobus - 1414 le 1 janvier 1957.
1415 - 1416 - Canadian Car Brill - C-36 - 2211-2212 - 33 s - 1946 - vendus à Service Laramée - 247-248 en 1956.
1417 à 1420 - Canadian Car Brill - C-36 - 2213 à 2216 - 33 s - 1946 - vendus à Québec-Autobus - 1417 à 1420 le 1 janvier 1957.

Note = Fenêtres inversées et transmission manuelle.

1421 à 1430 - Canadian Car - C-36 - 2392 à 2401 - 36 s - 1947 - vendus à Québec-Autobus - 1421 à 1430 le 1 janvier 1957.

Note = Transmission manuelle.

1431 à 1460 - Canadian Car Brill - C-36 - 2490 à 2519 - 36 s - 1948 - vendus à Québec-Autobus - 1431 à 1460 le 1 janvier 1957.
1461 à 1475 - Canadian Car Brill - C-36 - 2722 à 2736 - 36 s - 1948 - vendus à Québec-Autobus - 1461 à 1475 le 1 janvier 1957.

Note = Transmission automatique.

Note = Les autobus 1401 à 1420 ont été achetés (livrés déc. 1946 - janvier 1947) pour augmenter le service ;
les autobus 1421 à 1430 pour remplacer les tramways de la Haute-Ville, le 15 octobre 1947, et
les 1431 à 1475 pour remplacer les derniers tramways.
NOTE = livraison des autobus
1431 à 1434 - 8 avril 1948,
1435 à 1440 - 13 mars 1948
1441 à 1452 - 8 avril 1948
1453 à 1475 - 13 mars 1948

Note = les 13 autobus suivants étaient utilisés sur le service "Gray Line", en saison, et portaient une plaque ( à l'arrière seulement ) de la Ville de Québec en plus de la plaque du Québec. Il semble que les 5 autobus à transmission manuelle étaient utilisés pour la visite à Ste-Anne-de-Beaupré.

Plaques de la Ville =

Numéro 1- autobus no.1440
2- 1453
3- 1433
4- 1434
5- 1450
6- 1435
7- 1431
8- 1456
9- 1424
10- 1423
11- 1428
12- 1422
13- 1427
----------------
1501- Ford - Transit - 99T-611059 - 25s - 1938 - transféré à St-Maurice Transport Co - 139 en 1947.
1502- Ford - Transit - 99T-611057 - 25s - 1938 - transféré à St-Maurice Transport Co - 140 en 1947.
1503-1507 - Ford - Transit - 27 s - 1940 .
1508-1516 - Ford - Transit - 27 s - 1941 .
1517-1518 - Ford - Transit - 27 s - 1943 .
1519- Ford - Transit - 27 s - 1944 .
1520- Ford - Transit - 27 s - 1944 .
1521- Ford - Transit - 99T-611157 - 27 s - 1945 - transféré à St-Maurice Transport Co - 141 en 1947
1522- Ford - Transit - 27 s - 1945.
1523 - Ford - Transit - 99T-611159 - 27s - 1945 - transféré à St-Maurice Transport Co. - 142 en 1947.
1524 - Ford - Transit - 27s - 1945.
1525 - Ford - Transit - 27s - 1945.
Note = La Quebec Railway appartenait à la Shawinigan Water & Power Co qui opérait la St-Maurice; donc, c'était un transfert d'autobus.
Note = 1501-1502 et 1521,1523 ont été remplacés par 1401 à 1408 livrés en décembre 1946.

Note = tous ces autobus ont été remplacés en novembre 1955, à l'exception de ceux transférés.
--------------------

1601 - Yellow-Coach - 1204 - 24 s - 1939 - Avril.
1602-1603 - Y-C- TG-24 - 24 s - 1939.
1604 - Y-C- TG-2401 - 0046 - 24 s - 1940 - Janvier.
1605 - Y-C- TG-2401 - 0047 - 24 s - 1940 - Janvier - transféré à la "Shawinigan" comme remise de chantier, en 1951.
1606-1607 - Y.C- TG-2401 - 0048-0049 - 24 s - 1940 - Janvier.
1608-1611 - Y-C- TG-2405 - 0145-0148 - 24 s - 1942 - Juin.
1651-1653 - Y-C- TD-2705 - 036-038 - 27 s - 1941 - Mai - (diésel ).

Note = 1601 à 1604 et 1606 à 1611 remplacés en 1951, et, 1651 à 1653 remplacés en novembre 1955.
-------------------
1700 à 1729 - GMC - TDH-3610 - 630 à 659 - 36 s - 1947 - août - vendus à Québec-Autobus - 1700 à 1729, le 1 janvier 1957.

Note = Pour remplacer les tramways des circuits 6, 7 et 8, le 15 octobre 1947, et, transférés sur les circuits 3, 4 et 5, le 1 mai 1948.
-------------------
1801 à 1815 - GMC - TDH-4512 - 1191 à 1205 - 36 s - 1955 - 26,27 et 28 octobre et vendus à Québec-Autobus - 1801 à 1815 le 1 jan. 1957.
1816 à 1820 - GMC - TDH-4512 - 1186 à 1190 - 45 s - 1955 - 26 et 27 octobre et vendus à Québec-Autobus - 1816 à 1820, le 1 janvier 1957.
1821 - GMC - TDH-4512 - 854 - 36 s - 1955 - démo construit le 28 mars 1955 et livré en février ou mars 1956.

Notes =

1816 à 1820 utilisés sur le service Gray Line en saison;
1821 - fenêtres dans le bas de la porte arrière et sièges en trois couleurs.
Achetés pour remplacer les derniers autobus des séries 1300, 1500 et 1600.
Donc, plus aucun autobus de moins de 30 pieds de long.
----------------
2004 - Reo - 384-TD - 26 s - 1939 - ex. 1304 en 1949 - vendu en 1955 - ???
2032 - Mack - CY3G - 1290 - 25 s - 1941 - ex. 5332 en 1949 - vendu en 1953.
2034 - Mack - CY-3G - 1292 - 25 s- 1941 - ex. 5334 en 1949 - vendu en 1953.
-------
5301 - Mack - GCW3S - 1880 - 25 s - 1938 - ex. 1201 - vendu en 1953.
5302 - Reo - 309-RT - 29 s - 1938 - ex. 1302 - vendu en 1955 - ???
5303 - Reo - 309-RT - 29 s - 1938 - ex. 1301 - vendu en 1955 - ???
5304 - Mack - CW3S - 1029 - 25 s- 1938 - ex. 1204 - vendu en 1953.

5310 - Prévost - Fargo - 90051067 - 12 s - 1947- 19 mai - ex. 1100 -

5332 - Mack - CY3G - 1290 - 25 s - 1941 - ex. 1232 - ren. 2032 en 1949 - vendu en 1953.
5334 - Mack - CY3G - 1292 - 25 s - 1941 - ex. 1234 - ren. 2034 en 1949 - vendu en 1953.

Gray Line en juin 1951 = 9 autobus d'après le rapport du Quebec Railway =

1201 - 1204 - 1232 - 1234 - 1301 - 1302 - 1304 - 5310 - ??? -


Fin de la flotte du Quebec Railway.

Le 1er janvier 1957, le nom de la compagnie change et devient "Québec-Autobus Ltée".

Voir également la description de la flotte de la Sightseeing Division pour la renumérotation des autobus de 1946 à 1954.

Mise à jour le Dimanche, 09 Octobre 2016 21:15
 
designed by www.madeyourweb.com