Menu Content/Inhalt
Home Capsules historiques Cies - opérateurs - Sociétés Quebec Railway Light & Power Co. 1943 à 1946
Quebec Railway Light & Power Co. 1943 à 1946 PDF Imprimer Envoyer
Capsules historiques - Cie - Opérateurs - Sociétés
Écrit par Jean Breton   
Vendredi, 28 Juin 2013 07:26
suite de: Quebec Railway Light & Power Co. 1940 à 1942

À partir du 1er janvier 1943, des autobus sont utilisés pour aider les tramways entre la Place Jacques-Cartier et la Place d'Youville durant les heures d'affluence.



Le Soleil du 21 janvier 1943, nous annonce que M. Paul-Emile Breton, conducteur de taxi, vient d'intenter en Cour Supérieure une action en dommages de 1,238$ contre la Quebec Railway Company, suite à l'accident survenu sur la rue St-Jean alors que son automobile et un tramway se heurtèrent violemment.
-"un tramway qui avait accumulé de la vitesse puisqu'il n'avait pas arrêté depuis plusieurs coins de rue vint donner dans le coin gauche du taxi qui descendait la rue Ste-Geneviève"-

Le 29 janvier 1943, Publicité =

Pour faciliter le transport par tramways.
Pour faciliter le transport d'un plus grand nombre de passagers et afin de permettre à nos employés de voyager aux heures de relâche, nos bureaux ouvriront à 8h30 am et fermeront à 4h30 pm, à partir du 1er février 1943.
Nous croyons aider de cette façon un grand nombre de voyageurs à se rendre à leur travail avec plus de célérité et de confort.
The Quebec Railway, Light & Power Co.
------------------------------------------------------

À partir du 3 février 1943, des autobus sont utilisés pour aider les tramways du circuit no. 2 entre la Place Parent et l'avenue de l'Aqueduc durant les heures d'affluence.

Le 5 février 1943, Publicité=

Nos bureaux sont maintenant ouverts
tous les jours (le samedi excepté) de 8h30 am à 4h30 pm : le samedi de 8h30 am à 1h pm.
Ces changements permettront à nos employés de voyager aux heures de relâche.
Ainsi, nous croyons aider un grand nombre de voyageurs à se rendre à leur travail avec plus de célérité et de confort.
Quebec Power Company
The Quebec Railway, Light & Power Company
--------------------------------------------------------------
Le 10 février 1943, la Ligue des locataires de Québec tient une assemblée sous la présidence de M. Louis Seigneur, pour protester contre la service de tramways de Québec.
Elle demande aussi une réduction du prix des billets car, la compagnie a augmenté ses revenus de 13.4% depuis trois ans à cause des restrictions sur l'utilisation des automobiles privées.

Le 12 février 1943, le Conseil municipal passe le règlement suivant =
Le stationnement de tout véhicule, à moins qu'il ne soit sous la surveillance de quelqu'un, sera formellement interdit durant les mois d'hiver sur toutes les artères ou circulent les tramways et les autobus.

Le 19 février 1943, Publicité =

Pour faire les emplettes ou les visites...
Il y a tout à gagner à ne voyager qu'aux heures de relâche, c'est-à-dire de 10 h. du matin à 4.30 de l'après-midi.

Tous les jours, quelle que soit la température, et bien qu'il soit impossible d'ajouter des véhicules, la compagnie doit, de toute nécessité, pourvoir au transport d'un nombre grandissant de voyageurs que le travail appelle au bureau, au magasin, aux usines de guerre et aux chantiers maritimes.
Le service serait amélioré si les personnes qui n'ont pas à voyager aux heures d'affluence s'en abstenaient, et ne voyageaient qu'entre 10 heures du matin et 4 heures de l,après-midi.
Le graphique montre que le maximum de voyageurs quotidiens transportés survient à 9 h le matin.

The Quebec Railway, Light & Power Company.
---------------------------------------------------------------
Le 3 mars 1943, le comité administratif demande à la Commission des transports de donner un meilleur service d'autobus dans Limoilou.
Les ouvriers ne peuvent plus arriver en temps à leur travail et ils prennent des heures avant de pouvoir retourner dans leurs foyers.
On demande un service aussi complet que celui donné le dimanche pour les joutes au Colisée.

Le 5 mars 1943, Publicité=

100,000 Citoyens de Québec
vous prient
Messieurs les Automobilistes
De Faire Usage de chaînes
lorsque les conditions l'exigent.

(Trois grands paragraphes décrivent tous les inconvénients causés par le manque de chaînes).

The Quebec Railway Light & Power Company
De la part de 100,000 voyageurs quotidiens.
-------------------------------------------------------------
Grande manchette du journal Le Soleil, lundi le 8 mars 1943 =
Une violente tempête s'abat sur Québec et le district.
Les autorités du Quebec Railway ont suspendu toute circulation des tramways et des autobus à 10 heures samedi soir.
Les tramways n'ont commencé à circuler que vers 10h15, hier matin.
Ce n'est que ce matin que le service des autobus a pu être repris.

Le 16 mars 1943, la Ligue des Citoyens de Jacques-Cartier, St-Roch et N-D-de-la-Paix réclame la disparition des autobus de la Place Jacques-Cartier.

Le 16 mars 1943, une nouvelle tempête s'abat sur Québec.
Une impressionnante procession de tramways est restée immobile durant plus d'une heure dans la Côte d'Abraham derrière les autos incapables de monter la côte.

Le 20 mars 1943, Publicité=

Aidez-Nous à Vous Aider !

Evitez les heures d'affluence;
Dépliez vos correspondances;
Allez vers l'arrière du tramway et
Achetez vos billets aux heures de relâche.
The Quebec Railway Light & Power Company.
--------------------------------------------------------------
Le 30 mars 1943, la compagnie annonce que 49 autobus sont actuellement en service à Limoilou comparativement à 31 au mois de novembre dernier.

Le 1er avril 1943, la compagnie annonce qu'elle enlève 2 bancs de côté dans les tramways, l'un à l'entrée et l'autre au milieu.
Présentement, les tramways peuvent transporter de 40 à 45 personnes assises; avec du monde debout, ils en contiennent le double, et, en enlevant les bancs, ils pourront en transporter une centaine.

Le Soleil, du 12 avril 1943, publie une photo de l'incendie d'un tramway au coin des rues St-Vallier et Marie-de-l'Incarnation. Les pompiers ont maitrisé rapidement le feu dans le moteur.

Le 15 avril 1943, la compagnie remet une lettre au Comité administratif mentionnant les statistiques suivantes =
Chemin de la Canardière : 7,821 passagers, 592 voyages, 11 autobus, moyenne de 13.6 passagers par voyage;
Limoilou : 11,018 passagers, 562 voyages, 12 autobus, moyenne de 19.6 passagers par voyage;
Pont Samson : 4,415 passagers, 274 voyages, 9 autobus, moyenne de 16.1 passagers par voyage;
1ère Avenue : 1,003 passagers, 132 voyages, 1 autobus, moyenne de 5.5 passagers par voyage.
L'échevin Noreau réplique que c'est bien beau les chiffres mais, que lors de son passage devant le garage un jour de semaine, il y a vu une trentaine d'autobus pendant que la clientèle gèle aux arrêts.

Le 16 avril 1943, Le Soleil publie une grande manchette intitulée =
Une usine pour la fabrication des autobus dans notre région.
Le régisseur fédéral du Transport annonce qu'il a bon espoir qu'on construise une usine d'autobus dans la région de Québec.
Le service des autobus a été amélioré sur les circuits 14 et 17 dans Limoilou.
Sur le circuit 14, il y a eu jusqu'à 13 autobus en service.
Avant la guerre, les autobus allaient au-devant des voyageurs mais, aujourd'hui, le public doit marcher pour se rendre aux autobus.

Le 28 avril 1943, L'Action Catholique publie une photo titrée =
Québec a son "char de la victoire".
Les autorités de l'Emprunt de la Victoire ont décidé de faire circuler dans les rues un char allégorique dont la vue, durant trois semaines rappellera que nous sommes en guerre et que nous ne devons pas nous "gêner" pour acheter des Obligations de la Victoire. Il s'agit d'un de ces tramways à touristes que l'on a pavoisé et placardé pour la circonstance.
La fanfare du Royal 22e Régiment, sous la direction du lieutenant Edwin Bélanger, prendra place tous les jours dans ce char et donnera des concerts "ambulants".

Le 29 avril 1943, le pompier Thomas Grenier du Poste no. 3 est sérieusement blessé au cours d'une collision avec un autobus à l'angle de la 4e Rue et de la 4e Avenue.
Le conducteur de l'autobus, M. E. Girard, 75 1/2 rue Latourelle et une passagère, madame A. Frenette, 206 rue Crémazie subissent des blessures sans gravité. Le conducteur reconduit son autobus au garage de la rue St-Dominique.
Au moment de l'accident, le pompier se tenait sur le marche-pied arrière et le siège avant était occupé par le capitaine Adjutor Jobin et le pompier Janvier qui ne furent pas blessés.
L'accident fit un bruit terrible et effraya fort les résidents du voisinage qui croyaient à une hécatombe.
Les constations d'usage sont faites par le sergent Emile Bilodeau et les constables Goupil et Verville, du poste de Limoilou.

Le 7 mai 1943, grâce à l'intervention de M. Roméo Paquet, maire de Sillery, les autobus du circuit de Sillery se rendent, à partir d'aujourd'hui, jusqu'à l'avenue des Erables.
On fait remarquer toutefois que les passagers devront prendre les autobus soit à l'avenue des Érables, soit à l'avenue Belvédère parce qu'il n'y aura pas d'autre arrêt sur le boulevard St-Cyrille.

Le 12 mai 1943, le contrôleur du transport, M. Archambault, dit qu'il n'est pas question de modifier le parcours des autobus à Limoilou et prétend que la compagnie a mis plus de voitures en circulation.
De son côté, l'échevin Drolet déclare que le service actuel Champlain-St-Sauveur-Arsenal est parfait.
En plus des tramways, 6 autobus sont en opération et la compagnie répond aux exigences.

Le 27 mai 1943, Publicité=

Remerciements.
Merci à tous les voyageurs pour l'indulgence manifestée à notre égard hier midi, malgré les délais des tramways et des autobus.
Chaque jour, le matin, le midi et le soir, nous mettons en service tous les tramways et autobus dont nous disposons.
Hier midi, en plus du mauvais temps et du transport régulier d'un nombre de voyageurs toujours croissant, nous avons dû assurer le transport de 6,000 enfants qui se rendaient au Colisée pour assister au Festival de la Bonne Chanson.
Pour cette raison, il fut difficile de maintenir le service régulier.
Nous remercions les voyageurs pour la coopération dont ils ont fait preuve dans une circonstance extraordinaire.
Quebec Railway, Light & Power Company.
--------------------------------------------------------

Le 20 juillet 1943, Monseigneur Esdras Laberge, P.D., curé de St-Jean-Baptiste, récite les prières liturgiques pour attirer les bénédictions du ciel sur la bâtisse contenant le nouvel ascenseur du Faubourg, en présence d'une foule de dignitaires.

Le 20 juillet 1943, le bris d'un rail occasionne le déraillement d'un tramway du circuit des Erables, vers 8 heures au pied de la côte de la Fabrique, à l'entrée de la rue St-Jean. Le tramway s'arrête sur le trottoir devant le magasin de jouets de J.A. Kirouac Ltée.
Personne n'est blessé et l'équipe de réparations s'occupe de replacer le véhicule sur l'autre rail.
Le rail devra être réparé et la chaussée a été défoncée sur une longueur d'une quinzaine de pieds.

Le 3 septembre 1943, une dame intente contre la Compagnie une action en dommages au montant de 2,060.90$ pour les blessures subies dans un tramway.
Le 5 janvier, elle déclare qu'en montant dans un tramway, elle a fait une chute causée par le démarrage trop rapide du tramway.
Deux mois plus tard, le 5 mars, elle est victime d'une collision entre un tramway et un autre véhicule qui l'a projette plusieurs pieds plus loin dans le tramway.

Le 13 octobre 1943, les citoyens de St-Sacrement se réjouissent à bon droit du rétablissement du service d'autobus depuis le terminus de l'École de Chimie jusqu'à l'avenue des Érables.
Ils sont maintenant libérés de l'arrêt forcé qui était leur partage à la rue Joffre, ou en plein champ, ils devaient attendre le tramway de la rue St-Cyrille pour continuer leur route en ville.

Le 14 octobre 1943, les pompiers des postes 3 et 5 sont appelés pour éteindre un commencement d'incendie déclaré dans un tramway du circuit Château-Limoilou. Le contrôleur surchauffé est la cause et le tramway subi quelques dommages pas très sérieux.

Le 21 octobre 1943, la Compagnie annonce qu'elle a pu obtenir 5 tramways d'une autre ville  ; ils ont été mis à l'essai hier.
M. Archambault essai d'obtenir la fabrication de 2 autobus à l'usine du comté de Dorchester pour régler le cas de St-Sacrement.

Vendredi, 22 octobre 1943, L'Action Catholique publie une photo de la fanfare du 22è sur le char observatoire affichant la publicité suivante =
Hâtons la Victoire / Speed the Victory
Achetons les Obligations de la Victoire / Buy Victory Bonds.
Le "tramway de la Victoire" est décoré aux couleurs du 5è emprunt.
Il circulera tous les après-midis, dans les rues de la ville, durant la campagne de l'emprunt, afin d'attirer l'attention des citoyens sur l'importance de souscrire au 5è emprunt.

Le 7 novembre 1943, le parcours d'autobus no. 9-Sillery est remis en service entre Belvédère et la Jonction de Sillery.

Le 13 novembre 1943, plus de 160 convives prennent part à la fête annuelle aux huitres du Club Social et Sportif Quebec Power à la remise des tramways, à St-Malo.

Le 15 novembre 1943, une voiture du poste no. 12, de la brigade des incendies, vient en collision avec un tramway entre les rues St-Germain et St-Luc. Le pompier, Henri Cantin, du poste de la rue Crémazie est transporté à l'Hôpital St-Sacrement, par les ambulanciers de la maison Germain Lépine, après avoir reçu les derniers sacrements au centre de la rue des mains de M. l'abbé I. Laroche, curé de St-Joseph.
Sous le choc, le tramway est déplacé sur une distance de douze pieds environ.

Le 17 novembre 1943, Publicité =

-"J'aide à prévenir les Encombrements en faisant mes emplettes pendant les Heures de Relâche"-
Nous lançons un appel spécial à toutes les ménagères québécoises et leur demandons d'adopter, pour faire leurs emplettes, les heures de relâche, soit de 10 heures du matin à 4 heures de l'après-midi.
En ce faisant, elles se rendront plus reposantes et plus agréables les épuisantes courses à travers les magasins.
Puis elles nous aideront dans une large mesure à résoudre le problème du transport à Québec.
Surtout, elles laisseront aux ouvriers d'usine et aux employés de bureau une place bien méritée dans nos voitures.

"Aidez-nous à vous mieux servir".
The Quebec Railway, Light & Power Company.
---------------------------------------------------------------
Le 20 novembre 1943, le maire M. Lucien Borne, annonce que Limoilou et St-Sacrement auront un plus grand nombre d'autobus; cette nouvelle fait suite à son voyage à Ottawa.

Le 26 novembre 1943, le parcours d'autobus no. 10 est prolongé de l'avenue Joffre à la Jonction de Sillery.

Le 27 novembre 1943, Publicité =
La solution idéale...
En vous dirigeant vers l'arrière du tram, vous dégagez l'entrée
et vous vous ménagez une descente plus facile.

"Aidez-nous à vous mieux servir"
The Quebec Railway, Light & Power Company.
---------------------------------------------------------------

Le 29 novembre 1943, création du parcours d'autobus no. 22 reliant la Place Jacques-Cartier au Marché St-Pierre, à St-Sauveur.

Le 4 décembre 1943, Publicité=

Lorsque les voies sont libres, les tramways sont à l'heure.
A cause de l'espace restreint de certaines artères principales, le problème de la circulation à Québec présente bien des difficultés.
En fait, il ne peut se résoudre sans la bienveillante collaboration de tous les citoyens.
Nos tramways suivent un horaire bien déterminé, établi en vue de satisfaire aux besoins de la circulation. Mais, certains automobilistes empiètent sur l'espace réservé à nos voies et causent ainsi des retards ennuyeux pour nos voyageurs.
Messieurs les automobilistes, aidez-nous à assurer le transport REGULIER des nombreux ouvriers québécois.
Souvenez-vous que lorsque les voies sont libres, les tramways sont à l'heure.
The Quebec Railway, Light & Power Co.
------------------------------------------------------
Le 11 décembre 1943, Publicité =
Le retard habituel...
La remise de la monnaie cause souvent des retards ennuyeux surtout aux points de correspondance.
Aidez-nous à les éviter en achetant vos billets des préposés à cette vente.
Vous en trouverez un aux principaux points de correspondance.
"Aidez-nous à vous mieux servir".
The Quebec Railway, Light & Power Co.
-----------------------------------------------------
Le 18 décembre 1943, Publicité =
Un billet de correspondance...en évidence et bien déplié
assure une rapide montée des voyageurs
dans nos voitures et supprime les retards
dans la circulation.
Aidez-nous à vous mieux servir.
The Quebec Railway, Light & Power Co.
-----------------------------------------------------
Achat de 5 tramways en 1943 =
1814,1842,1844,1848 et 1856 - Toronto Railway Co - 1912, de Toronto.
Flotte totale de 89 tramways en 1943=
1 et 2
90 à 99
300 à 309
515 à 521
610 à 619
650 à 659
800 à 819
900 à 914
1814,1842,1844,1848 et 1856.
Achat de 2 autobus en 1943 =

1517-1518 - Ford - 1943

Flotte totale = 85 autobus en 1943=

1201-1247 - Mack
1301-1306 - Reo
1501-1518 - Ford
1601-1611 - Y-C
1651-1653 - Y-C, diésel.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le 16 février 1944, six personnes sont blessées lors d'une collision entre un autobus du Quebec Railway et une automobile, à l'angle de la rue de la Couronne et de la rue Langevin, près de l'école du Corps d'Aviation Royal Canadien.
L'automobile est conduite par M. Réal Langlois, du 203 boulevard Benoit-XV.
Les cinq passagers de l'autobus sont transportés à l'Hôtel-Dieu par les ambulanciers de la compagnie Hubert Moisan =

Mme. Paul Cantin, 89, 13è Rue;
Mme. Jean-Paul Bouchard, 186, 6è Rue;
M. Julien Vézina, 133, de la Canardière;
Mlle. Pauline Fréchette, 184 1/2, 11è Rue et
Mme. Eddie Kowalski, 259, 4è Avenue.
Le constable Georges-Henri Fortin, aidé par le détective J.D. Beaudoin, ont assisté au transport des blessés.

Le 16 février 1944, Publicité=

Nous sommes prêts...Et vous?
A chaque tempête, notre compagnie se sert de toutes ses balayeuses
pour assurer le rapide déblaiement des artères de la ville.
Tous bénéficient de ce service, les automobilistes comme nos voyageurs.
Ce n'est tout de même pas une raison pour que nous soyons seuls à faire notre part.
Nos tramways sont souvent retardés en hiver par des véhicules-moteurs non munis de chaînes
qui ne réussissent pas à libérer les voies à temps.
Et, ce qui est pis, plusieurs automobilistes semblent ne pas se rendre compte
de la gravité des retards qu'ils causent.
Nous leur faisons amicalement remarquer qu'un seul véhicule obstruant la voie
peut engorger une rue principale à sa longueur et retarder des milliers de gens.
Messieurs les automobilistes, vous avez tout autant que nous le devoir
d'aider au règlement de la circulation à Québec.
Au nom de nos 100,000 voyageurs quotidiens, nous vous demandons
d'appareiller vos voitures pour l'hiver.

The Quebec Railway, Light & Power Company.
---------------------------------------------------------------

Le 28 février 1944, Le Soleil publie une photo de la bénédiction d'une statue du Sacré-Coeur à la remise des tramways de St-Malo.
On y voit le R.P. Lelièvre et les officiers du Quebec Railway.

Le 21 avril 1944, un garçon de 13 ans, Paul-Emile Plante, dont les parents demeurent à 21, rue Ste-Madeleine, est frappé par un tramway dans la côte d'Abraham.  Il roulait à bicyclette et a été relevé inconscient et transporté dans l'épicerie Montreuil en attendant l'ambulance,
Transporté à l'Hôtel-Dieu, ses blessures ne sont pas sérieuses.

Le 26 avril 1944, Le Soleil publie une photo montrant l'autobus no. 1517 du circuit 14-Limoilou-Jacques-Cartier ayant subi un accident avec une automobile causant des blessures à trois femmes (trois soeurs) au coin de la 13è Rue et de la 3è Avenue.

Le 29 avril 1944, Publicité=

Achetez des Obligations de la Victoire aujourd'hui
pour réaliser vos rêves DEMAIN !
Quebec Power Company.
----------------------------------

Le 3 mai 1944, l'utilisation des autobus pour aider les tramways entre la Place Parent et l'avenue de l'Aqueduc est suspendu.

Le 17 mai 1944, vers 3 heures, une explosion cause de graves dommages à une centrale du Quebec Power, rue Prince-Edouard ;décès de M. Paul-Henri Gaumond du 112 1/2, 3è Rue.
Le service des tramways est paralysé jusqu'à 2 heures pm et seulement 9 tramways sont sur le circuit St-Malo-Champlain.
La population n'a pas trop à se plaindre car, les autobus donnent un service rapide.

Le 20 mai 1944, Publicité=

Nous remercions toute la population de Québec de la collaboration qu'elle nous apporta, mercredi dernier, à la suite de l'explosion qui endommagea notre centrale de distribution.
Quebec Power Company
The Quebec Railway, Light & Power Company.
---------------------------------------------------------------
Le 17 juin 1944, Publicité=

En vous dirigeant vers l'arrière du tram, vous dégagez l'entrée et vous vous ménagez une descente plus facile.
"Aidez-nous à vous mieux servir"
The Quebec Railway, Light & Power Co.
------------------------------------------------------
Le 30 septembre 1944, des passagers sont légèrement blessés quand 2 tramways prennent feu dans la Côte d'Abraham ; le trolley tomba du tram 658 et courut sur le toit du second tramway. Les dommages auraient pu être plus considérables.

Le 29 décembre 1944, Publicité=

Nous Sollicitons Votre Coopération.
(...) 1- En voyageant, autant que possible, aux heures de relâche (...);
2- En montant dans le tramway, se diriger immédiatement vers l'arrière de la voiture (...).
Pouvons-Nous Compter sur votre Coopération ?

The Quebec Railway, Light & Power Company.
---------------------------------------------------------------
Aucun achat de tramways en 1944.
Flotte totale de 89 tramways en 1944=
1 et 2
90 à 99
300 à 309
515 à 521
610 à 619
650 à 659
800 à 819
900 à 914
Achat de 2 autobus en 1944 =
1519-1520 - Ford - 1944.

Flotte totale de 87 autobus en 1944=

1201-1247 - Mack
1301-1306 - Reo
1501-1520 - Ford
1601-1611 - Y-C
1651-1653 - Y-C-diesel
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le 2 janvier 1945, M. Aimé Dupont, 42 ans, chauffeur d'une camionnette du service postal,  est tué instantanément par un autobus du Quebec Railway, à l'angle de la 4è Avenue et de la 5è Rue, en faisant la levée des boîtes postales. Il était marié et père de six enfants.
Le conducteur de l'autobus, M. J.B. Métayer, de Giffard, ne peut l'éviter lorsque M. Dupont retourne à son camion stationné de l'autre côté de la rue.
Le constable Maurice Papillon, qui prenait place dans un autre autobus allant en sens inverse, et M. Charles Fortier, du 52, 17è Rue, se portent au secours de la victime dont le corps inanimé est transporté à la résidence de M. Ratté, 97, 4è Avenue ; on appelle le prêtre, le médecin et les ambulanciers de la maison Bouchard & Fils.

Le 10 janvier 1945, le comité sportif et social de la Quebec Power Company organise pour 3h30 pm, au Colisée, un festival sportif.
Cet événement est organisé pour le bénéfice de tous les employés, leurs familles et spécialement les enfants.

Le Soleil du lundi, 15 janvier 1945, publie en manchette =
Le vent et la neige désorganisent les communications dans la région.
Le service des tramways a dû être considérablement réduit par suite d'une avarie survenue à un redresseur d'une puissance de 2,200 chevaux-vapeur.

Le 16 janvier 1945, Publicité =

"Aidez-nous à vous mieux servir"...
Mesdames et Mesdemoiselles,
Pourquoi ne feriez-vous pas vos sorties entre 10 heures du matin et 4 heures de l'après-midi?
Vous éviterez ainsi les heures d'affluence et favoriserez le transport rapide de milliers de travailleurs.

Sur le croquis, un homme dit = si les dames faisaient leurs emplettes aux heures de relâche, on aurait de la place à embarquer.
Quebec Railway, Light & Power Company.
--------------------------------------------------------
Le 27 janvier 1945, Publicité=

En vous dirigeant vers l'arrière du tram,
vous dégagez l'entrée et vous vous ménagez
une descente plus facile.
"Aidez-nous à vous mieux servir".
The Quebec Railway, Light & Power Co.
------------------------------------------------------
Le 27 février 1945, les journaux rapportent que l'autobus de Sillery montera l'avenue Maguire jusqu'au boulevard Laurier et reviendra par la l'avenue des Pins avant de continuer sur la rue Sheppard, à partir du 1er mars.

Le 27 février 1945, à l'issue de l'assemblée annuelle de la Compagnie Quebec Power, un déjeuner est offert à M. J.E. Tanguay à l'occasion de sa retraite. Ces agapes sont le couronnement d'une carrière fructueuse de plus de 40 ans.

Le 1er mars 1945, le parcours d'autobus no. 9 de Sillery est prolongé sur l'avenue Maguire pour passer par le boul. Laurier avant de revenir sur la rue Sheppard.

Le 14 mars 1945, Le Soleil publie à la largeur de la première page =
Explosion à l'usine du Quebec Power.
Une nouvelle explosion cause une interruption complète du système d'électricité dans Québec.
Deux employés gravement blessés.
MM. Barras et Pearson.
Tout le service des tramways est désorganisé dans la ville.

Le 15 mars 1945, Le Soleil publie en manchettes =
La centrale du Quebec Power est le théâtre d'une explosion dramatique.
M. Auguste Barras, 501 1/2, 1ère Avenue succombe quelques heures après l'accident et M. William Reason, 95 1/2, 6è Rue est dans un état critique à l'Hôtel-Dieu.
Les tramways cessent de circuler pendant près d'une heure et ce n'est que quatre heures après l'explosion que le service électrique est revenu normalement.

Le 16 mars 1945, Publicité =
Besoin de collaboration.
Vous vous ménagez une descente facile en vous dirigeant vers l'arrière du tramway et vous dégagez l'entrée.

Le croquis montre un homme qui dit = il y a de la place en arrière, allez-y ! Nous aussi allons travailler.

Quebec Railway, Light & Power Company.
--------------------------------------------------------
Le 16 mars 1945, l'enquête révèle qu'un commutateur resté fermé alors qu'il aurait dû être ouvert de façon à enlever tout courant a provoqué l'explosion à la centrale de la rue Prince-Edouard.

Le 21 mars 1945, M. Jules Archambault annonce des modifications importantes du service d'autobus à Québec d'ici quelques temps.
Les circuits nos 14 et 22 sont concernés.

Le 23 avril 1945, une très grande photo publiée dans Le Soleil montre la présentation des 4 voitures, 2 tramways et 2 autobus, pour la campagne du 8è Emprunt de la Victoire, à la Place Jacques-Cartier.
Les 4 voitures sont pavoisées à la grandeur.

Le 8 mai 1945, le monde entier célèbre la fin de la deuxième guerre mondiale, en Europe, qui avait débuté, le 1er septembre 1939.
Le Soleil publie une photo de la Place Jacques-Cartier sous une tempête de papiers de toutes sortes lancés par les fenêtres des édifices environnants.
-"ces papiers couvrent presque totalement la chaussée et la rue d'un véritable "tapis de la victoire"-
Les tramways, les autobus et la circulation en général demeurent totalement paralysés pendant plusieurs heures pendant que la foule envahit les rues dans l'allégresse.

Le 27 mai 1945, la Ville annonce qu'elle veut réorganiser ses services d'autobus et de tramways maintenant que toutes les restrictions sont levées sur le transport.

Le 21 novembre 1945, le maire Lucien Borne annonce que les tramways seraient supprimés ce printemps à la haute-ville ;
la compagnie a donné des commandes pour un nombre assez considérable d'autobus destinés à remplacer les tramways, à Québec.
Aucun achat de tramways en 1945.
Flotte totale de 89 tramways en 1945=
1 et 2
90 à 99
300 à 309
515 à 521
610 à 619
650 à 659
800 à 819
900 à 914
1814,1842,1844,1848 et 1856.
Achat de 5 autobus en 1945 =

1521 à 1525 - Ford - 1945.

Flotte totale de 92 autobus en 1945=

1201-1247 - Mack
1301-1306 - Reo
1501-1525 - Ford
1601-1611 - Y-C
1651-1653 - Y-C diesel
----------------------------------------------------------------------------
Le 30 mars 1946, Pub=

Nouvelles Heures pour les Billets d'employés :
A titre d'expérience
A partir de lundi, le 1er avril 1946
jusqu'au 30 mai
ces billets seront acceptés
l'après-midi
de 4h30 à 6h30.
Quebec Railway Light & Power Co.
----------------------------------------------
Le 3 mai 1946, Le Soleil publie un article sur la circulation intitulé =
Des moyens d'améliorer la situation à Québec.
(...) - Le Quebec Power est bien décidé à enlever les trams dans la ville de Québec, mais il ne peut se procurer rapidement le nombre d'autobus suffisant. On attend actuellement 35 autobus mais les matériaux sont rares et le retard s'accuse de jour en jour.

Le 8 octobre 1946, L'Action Catholique publie un article titré = On attend des autobus.
Les autorités du Quebec Power ont placé des commandes d'autobus pour une valeur globale d'un million de dollars.
(...) - on attend entre décembre 1946 et avril 1947, plusieurs voitures qui seront mises immédiatement en service.
Plusieurs autobus sont au garage à cause du manque de pièces de rechange.

Le 5 novembre 1946, la Commission Scolaire demande au Quebec Power d'établir un service spécial d'autobus pour les écoliers âgés de 6 à 12 ans, qui fréquentent les écoles anglophones de la haute-ville.

Le 25 novembre 1946, L'Action Catholique publie la copie du télégramme envoyé par le "Canadian National Telegraphs" au Quebec Power =

Toronto - A la mi-décembre nous commencerons à livrer les autobus de trente-six passagers.
E.J. Gosforf, Canadian Car and Foundry Co.

Mercredi, 27 novembre 1946, l'Action Catholique publie une grande photo intitulée = Québec essuie sa première tempête de l'hiver.
Nous voyons un tramway paralysé derrière les automobiles incapables d'avancer dans la Côte d'Abraham ; le tram affiche le circuit no. 3 .

Le 23 décembre 1946, l'Action Catholique publie un article = Le Quebec Power achète huit nouveaux autobus.
(...)- deux de ces autobus sont arrivés en notre ville, samedi dernier. Présentement, les mécaniciens de la compagnie sont occupés à faire le nécessaire afin de permettre à la Quebec Power de disposer, le plus rapidement possible, des nouveaux véhicules.
Les six autres voitures sont actuellement en route pour Québec. Ces autobus peuvent transporter 33 personnes assises, soit une dizaine de plus que la capacité actuelle des voitures dont dispose présentement le Quebec Power.
Aucun achat de tramways en 1946.
Flotte totale approximative de 89 tramways=
1 et 2
90 à 99
300 à 309
515 à 521
610 à 619
650 à 659
800 à 819
900 à 914
1814,1842,1844,1848 et 1856.
Achat de 20 autobus en 1946 =
1401-1420 - Canadian-Car Brill - 1946

Retrait de 4 autobus transférés à Trois-Rivières en 1946=
1501,1502,1520 et 1521 - Ford.
Flotte totale de 108 autobus en 1946 = 

1201-1247 - Mack
1301-1306 - Reo
1401-1420 - CCB
1501-1525 - Ford (21)
1601-1611 - Y.C.
1651-1653 - Y.C. diesel

suite: Quebec Railway Light & Power Co. 1947 à ...

Mise à jour le Dimanche, 09 Octobre 2016 20:21
 
designed by www.madeyourweb.com