Menu Content/Inhalt
Autobus Nicol PDF Imprimer Envoyer
Capsules historiques - Cie - Opérateurs - Sociétés
Écrit par Jean Breton   
Dimanche, 12 Juin 2011 09:50
Le 27 mai 1929, M. Arsène Nicol, de Saint-Flavien de Lotbinière, inaugure son service d'autobus entre Fortierville et Québec.
Il effectue son premier voyage sur ce parcours d'une distance de 65 milles ( 100 km ) ; il dessert, outre Saint-Flavien, les municipalités de Parisville, Saint-Edouard, Notre-Dame d'Issoudun et Saint-Apppolinaire. La route est en terre non gravelée à l'exception de 4 milles ( 7 km).
M. Nicol  commence ses opérations avec un autobus de marque REO d'une capacité de 16 passagers.
Le prix d'achat est de 5,500 $, et , M. Nicol est très fier de son autobus qui suscite l'admiration des voyageurs.
Lors du premier voyage, l'autobus s'enlise dans la vase. Il faut attendre 4 heures avant d'être tiré par des chevaux fiers de montrer leur supériorité.
M. Nicol conduit son entreprise seul pendant neuf années consécutives.
Il est chauffeur, mécanicien, homme d'entretien et administrateur.

En 1932, les revenus bruts dépassent à peine 2,500$; la gasoline se vend 0.20$ le gallon ( 3.78 litres ); souvent, le transport de colis rapporte plus que les passagers.
Au début, il n'y a pas de départs le dimanche.
Durant l'été, le dimanche, on organise des pèlerinages ici et là mais, surtout à Sainte-Anne-de-Beaupré.

En 1936, il obtient le permis pour Fortierville à Québec en passant par Villeroy; l'année suivante, c'est le parcours de Manseau à Québec.
Pendant ce temps, il achète 4 autobus, et, envoie aux rebuts le premier autobus de 1929.

A ce moment, M. Nicol cesse d'agir comme conducteur.
Il engage les chauffeurs Robert, son fils, Hermas Beaudet et Gérard Brûlé, ses gendres, William Laquerre et Patrick Gagnon, ses neveux ainsi que Fernand Brûlé, William Lemay et Wilfrid Hamel. Il se garde la question financière.

Le 12 octobre 1940, le journal L'Action Catholique publie une photo d'un groupe de pèlerins au Cap-de-la-Madeleine dont le voyage a été organisé par Mlle Armande Charland, de Fortierville, le 28 août.
M. Arsène Nicol et le chauffeur M. William Laquerre font partie du groupe.

En 1946, il quitte Fortierville pour Saint-Flavien, paroisse plus centrale pour ses trois services d'autobus.
Les permis se lisent comme suit =
172-A-1 = Fortierville à Québec et retour via Saint-Edouard.
172-A-2 = Manseau à Québec et retour via N-D-de-Lourdes, Joly et Laurier ( pas de local entre Saint-Antoine-de-Tilly et Québec).

Le 13 septembre 1946, le service de N-D-de-Lourdes à Saint-Louis se prolonge à Daveluyville.

Le 12 janvier 1949, le service de Daveluyville à Québec est prolongé à Saint-Léonard en passant par Aston sans local entre Aston et Daveluyville.

Le 28 mai 1949, nouveau permis pour service distinct entre Val-Alain village et Québec via Joly village, Saint-Flavien village, Laurier Station, Tilly, Saint-Appolinaire, le rang 4 de Saint-Nicolas, Saint-Nicolas Station et le Pont de Québec.

Le 1er juin 1950, la Régie accepte une augmentation de taux.

Le 18 septembre 1954, le parcours de Manseau à Québec est modifié =
a) -pas de service local entre l'intersection du Boul. Laurier et la route 5 ( actuelle 116 ) et Québec inclusivement.
b) - autorisation accordée de faire circuler les autobus sur différentes parties du Boul. Laurier, mais non de les desservir; (permission temporaire).
c) - même restriction pour le parcours de Fortierville à Québec.
d) - pas de service local entre l'intersection du Rang Vire-Crêpes ( Saint-Nicolas paroisse) et le Boul. Laurier et Québec.

Le 25 novembre 1959, le permis de Manseau à Québec est modifié =
Le détenteur est autorisé à faire le transport de voyageurs originant des zones 1, 2 et 3 et de les laisser descendre dans la zone 4 et vice-versa.
Le service local est autorisé dans la zone 4 mais,
pas de service local sur tout le parcours des zones 1, 2 et 3.

Le 14 juillet 1961, la Régie accorde le transfert du permis détenu par Arsène Nicol en faveur de Gérard Brûlé ( gendre ) et autorise le permis suivant =
1761-A = De Manseau à Québec et retour.

Le 9 août 1961, le permis ( 172-A-2) Sainte-Françoise-Romaine à Québec est vendu à Transport Lotbinière Ltée.
Ce qui cause la disparition des Autobus Nicol.

Et, finalement, Gérard Brûlé vend son permis à Autobus Drummondville Ltée, le 25 juillet 1963.

Note = le 11 décembre 1968, Drummondville vend le permis Manseau-Québec à Voyageur Provincial Inc.

Description de la flotte =

1- Reo-Fitzjohn - D-14-142-FB-1048 - 1929

en 1937 = 4 autobus.

Suite à l'entente avec la Gare Saint-Roch de Québec,  les numéros 65 à 69 ont été alloués Autobus Nicol.

65- Prévost - Intercité - P-063-588-50 - neuf
66- Prévost - Intercité - 29 - 1949 - usagé ???
67- Prévost - Intercité - 25 - 1945 - usagé ???
68- Prévost - Intercité - 29 - 1949 - usagé ??? - vendu à Drummondville - 74 en 1963.
 
designed by www.madeyourweb.com